rachel verza foyer hommes parenthèses armée du salut bruxelles
Photographes belges

Portraits sincères dans un foyer bruxellois pour hommes en difficultés

Rachel Verza a passé deux ans à photographier leur fierté et leurs chambres à coucher dans ce foyer de l'Armée du Salut.

Ne ratez plus jamais rien : inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire et suivez nous sur Instagram.

Dans la série de photos Parenthèses, il n’est pas question de juger, d’avoir pitié ou de demander à ces sans-abris de nous raconter leurs vies. L’intention de Rachel Verza (26 ans) est de nous présenter ces hommes dans la simplicité de l’environnement qui est maintenant le leur. Grâce à ses images, on pénètre dans les espaces privés ou communs du foyer Georges Motte, un foyer pour hommes en difficultés mis à disposition par l'Armée du Salut à Bruxelles. La série propose une immersion dans un environnement en marge, un refuge de passage, une parenthèse dans la vie de ces handicapés du travail, sans-abris temporaires ou tout simplement pour ceux qui sont là pour rester… Qu’importe qui ils sont et d’où ils viennent, la vie les a réunis ici, et sous l’objectif de Rachel.

Publicité
Rachel Verza Parenthèses

VICE : Salut Rachel, comment t’es venue l'idée de Parenthèses ?
Rachel : J’habite dans la même rue et il y a un magasin de seconde main au premier étage, dans lequel je vais souvent. À chaque fois, je revoyais les mêmes personnes. C’est de là qu’a germé l'idée du projet.

Ceux que tu as photographiés se sont-ils laissés approcher facilement ?
La première année du projet, j’ai surtout passé du temps à apprendre à les connaître, à créer un vrai lien avec eux afin qu’ils me fassent confiance. Je voulais qu’ils s’habituent vraiment à moi avant de leur demander de les prendre en photo. Et puis, il fallait aussi que je prenne mes marques dans l’espace en lui-même.

Je n’ai jamais forcé ceux qui ne le voulaient pas. Il y avait évidemment des jours ou je ne les prenais pas en photo; ça restait quelque chose d'aléatoire et de non planifié. Je me suis souvent demandé ce que je leur apportais, tandis que moi je « prenais » quelque chose chez eux. Je leur ai demandé l’accès à leur unique pièce privée et aussi de me montrer les seuls objets qui leur appartenaient vraiment.

Rachel Verza parenthèses

Sur une des photos, tu mets en scène un homme avec un drapeau américain accroché sur son mur…
Oui ! Il est au refuge depuis plusieurs années maintenant. Avant, il avait une grande entreprise qui faisait la mise en place d'événements, comme monter des chapiteaux et des scènes. Apparemment, ça marchait super bien. Mais il a eu un accident de travail, et à partir de ce moment-là, tout a basculé pour lui. Cet échange m’a troublé. J’ai vraiment pris conscience que d’un instant à l’autre, toute ta vie peut être chamboulée.

Publicité

Quel est ton meilleur souvenir de ce projet ?
Pendant l’une de mes visites, j’ai passé toute une après-midi à fumer cigarette sur cigarette avec eux dans une pièce aménagée spécifiquement pour ça. Normalement, je n’avais pas le droit d’avoir accès à l'étage mais on m’y a autorisée. Au début, c'était seulement avec deux ou trois gars. Puis le bruit s’est vite répandu ; il y en a d’autres qui sont venus. J’ai eu des échanges vraiment intéressants avec eux. On parlait de tout et de rien, et ce pendant des heures. Beaucoup se sont dévoilés sans que je leur demande. Ce jour-là, j’ai eu du mal à partir.

As-tu recroisé certains de ces hommes depuis ?
Je suis retournée au foyer par après pour revoir ceux que je connaissais. Certains ne sont plus là, comme Yves par exemple. Sa situation s’est améliorée et il est parti du foyer. Il a réussi à trouver un petit logement. Certains ne s’apitoient absolument pas sur leurs sorts et réussissent à avoir un recul assez optimiste face à leurs situations, même si évidemment, ils aimeraient pouvoir quitter le foyer. Bien sûr, il y en a d’autres qui sont résignés dès le départ. Ils sont très peu nombreux à réussir à sortir de cet engrenage.

Retrouvez Rachel sur son site Web et sur Instagram.

Rachel Verza Parenthèses

Yves, à droite

Rachel Verza Parenthèses
Rachel Verza Parenthèses
Rachel Verza Parenthèses
Rachel Verza Parenthèses
Rachel Verza Parenthèses
Rachel Verza Parenthèses
Rachel Verza Parenthèses
Rachel Verza Parenthèses

Découvrez d'autres photographes belges mis à l'honneur sur VICE en cliquant ici. Vous êtes vous-même un photographe de talent avec une série percutante ? Envoyez-nous un mail à beinfo@vice.com