Bienvenue dans notre concours alternatif à l’Eurovision

Douze chansons, allant de la trap roumaine à la musique folklorique grecque, sont en compétition dans notre propre version du plus grand concours de chant de la planète.
27.5.20
Eurovision oobah butler vice
Image VICE

En 2014, Vladimir Poutine a qualifié l’Eurovision de « foyer de la sodomie » : une critique sévère envers le plus grand concours musical de la planète. Covid-19 oblige, l’édition de cette année est malheureusement annulée, mais pas de panique : on a passé les dernières semaines à éplucher les tréfonds d’Internet et du TikTok roumain pour vous dégoter ce qui se fait de meilleur en Europe actuellement. Et c’est vous, chers lecteurs, qui allez voter. Alors allez-y, ouvrez-vous une bière, mettez vos écouteurs et faites de la place autour de vous. On ne sait jamais, des fois que ça dégénère.

Publicité

Voici donc une liste de douze titres. Écoutez-les et votez pour votre favori à la fin de l'article. Et n'oubliez pas : vous ne pouvez pas voter pour votre propre pays.

Le gagnant sera annoncé en direct sur Facebook le jeudi 11 juin à 20 heures.

ITALIE

MYSS KETA est l'étoile montante de la pop italienne. Elle est un peu comme Slipknot version une seule femme. Rapport au masque. Mais rassurez-vous, elle n'a rien à voir avec le groupe de metal : pas de clowns qui martèlent des barils avec un maillet, que des airs électro qui s'enroulent autour de sa voix langoureuse. Elle a déjà produit un nombre incalculable de morceaux inoubliables, mais pour nous, il y en a un qui se démarque de tous les autres : « Pazzeska », un hymne érotique aux influences moyen-orientales, des rythmes proches du rap et un clip vidéo dédié à la mortadelle, la reine de la charcuterie italienne.

PAYS-BAS

On va se mouiller un peu en vous disant que, de tous les youtubeurs devenus musiciens, Joost est de loin le meilleur. Cet artiste néerlandais de 22 ans, qui aime bien dézinguer des scènes, avait prévu de faire la tournée des Pays-Bas et de la Belgique cet été. Puis cette égoïste de pandémie a débarqué et freiné son sprint final vers la gloire ultime. Tant pis, on a de quoi se réconforter avec « Summervibes 2019 », chanson hommage à ce qu’il décrit comme le meilleur été de sa vie.

ROYAUME-UNI

Le Royaume-Uni est représenté par le plus vieux duo grime au monde : Pete & Bas. Ces deux retraités du sud de Londres semblent avoir été de sacrés fauteurs de troubles dans leurs jeunes années. Logique, donc, qu’ils soient à l’origine de certains des morceaux de rap les plus dingues qu'on ait entendus ces dernières années. Dans celui-ci, ils évoquent le bon vieux temps, celui où ils conduisaient une vieille Peugeot cabossée qu’ils ont depuis échangée contre une Range Rover flambant neuve grâce à toute la tune qu’ils ont empochée.

ESPAGNE

Les médias aiment bien évoquer le goût de Virgen María pour le naturisme. Oui, elle se produit toujours complètement nue. Et oui, cette information fait un bon titre, mais cette artiste a bien plus à offrir. Dans ses performances live, elle est tour à tour pétrifiée, audacieuse, intransigeante ; elle prend des poses de yoga compliquées, fait de la pole dance et livre une fusion entre reggaeton et hardcore, tout en même temps, ce qui, dit comme ça, semble n'avoir aucun sens. Toujours est-il qu’après avoir écouté « Lit », vous aurez envie de vous foutre à poil dans le premier métro qui passe. On vous le promet.

BELGIQUE

Sorti sur le label Soulwax en 2018, « Paténipat » de Charlotte Adigéry est un futur classique des dancefloors. Ce terme créole, que l’on peut traduire par « le gecko n'avait pas de jambes », est assez dans l’air du temps : depuis que les clubs ont fermé et qu’on ne peut plus danser, on se sent tous un peu comme ce petit lézard cul-de-jatte. Ce morceau a tout ce qu’il faut : un rythme percutant, une cadence hypnotique et des paroles que tout le monde peut chanter (mais pas forcément comprendre).

AUTRICHE

Racisme, amour queer, post-migration : Ebow donne de la visibilité aux marginaux et produit des morceaux parfaits pour les chaudes soirées d'été, les soirées hip-hop alcoolisées et les manifestations anti-haine. En bref, elle est tout ce qu'on attend d’une rappeuse en 2020. Son morceau le plus prenant, « K4L », parle de la colère qui l'habite, mais aussi des femmes de sa vie : sa grand-mère, sa mère, ses tantes. Elle bosse actuellement sur son nouvel EP, dont on ne doute pas qu’il sera à la hauteur du précédent.

ALLEMAGNE

On a dû taper le nom d’Alli Neumann sur Google avant d’écrire ce texte, parce qu’on est un peu nuls et qu’on avait jamais entendu parler d’elle. Mais cette jeune femme de 22 ans, originaire de Flensburg, dans le nord de l'Allemagne, est désormais en tête de notre playlist Spotify, et c’est tout ce que vous devez savoir.

ROUMANIE

Sur la scène trap roumaine, BRUJA a la réputation de ne pas avoir sa langue dans sa poche. Elle nous le confirme avec « IA LOC » et ses paroles pleines de sagesse : si on veut avancer dans la vie, il faut ignorer les haters et se battre pour réaliser ses rêves, quitte à casser deux-trois gueules par-ci par-là.

FRANCE

L’année dernière, Lala &ce sortait sa première vraie mixtape, Le Son d’après, et révolutionnait une sous-catégorie dont on parle finalement assez peu en musique : le rap de piscine. Comprendre : une musique nonchalante faite par une meuf qui ne parle que de meufs, des sons qui dégoulinent de sensualité, des prods qui ont le bon goût d’être à la fois lascives et oisives. D’ailleurs, on ne comprend pas tout ce qu’elle raconte, mais ce n’est pas grave car elle invente un nouveau langage. Un monde où on ne se soucierait plus du sens des mots, mais où on passerait son temps à siroter de la lean au bord de l’eau en regardant passer des boules du diable et en se laissant bercer par un flow tellement drogué qu’on ne saurait plus quelle heure il est ni quand on doit rentrer.

SUÈDE

La Suédoise Åsa Söderqvist, alias ShitKid, est la quintessence de la star anti-pop. Telle une Terminator adolescente et un peu stone, elle tient sa guitare comme une mitrailleuse, et sa mitrailleuse comme une guitare. « Où est passé le romantisme ? » interroge-t-elle d'une voix pince-sans-rire sur un riff garage à la Dandy Warhols.

GRÈCE

À la puberté, Smaragda Alexandri (alias Sma Rag Da) maîtrisait déjà plusieurs instruments, dont la batterie et le piano, et avait été formée à la musique européenne et byzantine. Depuis, elle brouille les genres et fait ce qu’elle veut, la preuve en est avec « Tsopanakos Imouna », sa reprise moderne d’un hymne traditionnel. Le clip vous donnera envie d’enfreindre les restrictions de déplacement et de prendre un aller simple pour les montagnes d'Épire, dans le nord-ouest de la Grèce, mais s’il vous plaît, ne le faites pas : notre système de santé en dépend.

RUSSIE

Cette collaboration entre les russes CMH et Instasamka a déjà accumulé plus de deux millions de vues sur YouTube depuis sa sortie en février. Et on comprend pourquoi : avec « AУЕ », morceau hybride entre rap et pop, les deux jeunes rappeurs sont au sommet de leur forme, rebondissant dans leur cellule de prison en clamant haut et fort leur fierté d’être des gangsters. C’est un peu Die Antwoord avec une touche soviétique.

Vous avez jusqu’au dimanche 31 mai à minuit pour voter pour votre chanson préférée ci-dessous :

VICE France est sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.