Voyage au cœur d’un hôpital psychiatrique pour enfants
Photo

Voyage au cœur d’un hôpital psychiatrique pour enfants

Salles de bains sinistres, couloirs de l'horreur : ce qu'était l'enfermement des mineurs au XXe siècle.
04 avril 2016, 5:00am

L'hôpital William F. Roberts, situé dans la province canadienne du Nouveau-Brunswick, a fermé ses portes en 1985. Avant cette date, il a accueilli des centaines de gamins présentant des pathologies mentales ou physiques. Le manque de moyens et de connaissances au sujet des maladies mentales a engendré de nombreux cas d'abus et de négligence. Dans les années 1990, deux anciens employés ont plaidé coupable dans le cadre de 14 accusations d'abus sexuels sur des patients.

Certains se demandent sans doute pourquoi un lieu aussi glauque n'a pas encore été détruit. Aujourd'hui, les histoires d'apparitions lugubres sont légion. « Certaines personnes ont peur de venir ici », m'avoue Dave Biron, qui loue une partie de l'immense bâtiment. Si certaines zones ont été rénovées, d'autres demeurent abandonnées. Les chambres accueillant les patients – dans les ailes A, C et E – ont été remises à neuf.

Lors de notre visite, nous avons croisé un ingénieur affirmant avoir vu le fantôme d'une petite fille traversant les murs.

Après la fermeture de l'hôpital, le gouvernement provincial n'a plus voulu entendre parler de ce lieu. Par chance, différents entrepreneurs ont décidé de s'implanter dans le quartier, et ont choisi de ne pas démolir ce morceau d'histoire mais plutôt de le réinvestir.

Aujourd'hui, en vous baladant dans les entrailles de ce mastodonte labyrinthique, vous pouvez vous surprendre à renifler l'atmosphère, comme si l'odeur âcre du désinfectant n'avait pas disparu. Mais Dave Biron tient à préciser une chose : « Je travaille souvent seul le soir ici. Je n'ai jamais croisé la route d'un fantôme. »

Suivez Julia sur Twitter.