Vice Blog

Les Concours de beauté nazis existent encore

Une Écossaise a récemment été élue « Miss Hitler 2016 » – et elle a deux-trois choses à dire à Angela Merkel et ses « toutous de réfugiés ».
Sandra  Proutry-Skrzypek
Paris, FR
8.7.16
Photo via National-action.info
Photo via National-action.info

Cet article a été initialement publié sur Broadly.

Une jeune Écossaise a récemment été élue « Miss Hitler 2016 » par National Action, un groupe suprémaciste blanc basé au Royaume-Uni. Le concours, mené sur les réseaux sociaux, avait pour but de mettre en avant les membres féminins, le groupe étant principalement composé d'hommes blancs « en fin d'adolescence et au début de la vingtaine », à en croire leur site. Le groupe a porté son choix sur une jeune femme originaire d'Écosse répondant au pseudonyme de « A-Bus-Full-Of-Retards ».

Publicité

National Action avait d'abord annoncé le lancement de son concours sur Facebook, mais le réseau social a aussitôt supprimé la page. En 2014, une page russe promouvant un concours de beauté pour femmes antisémites a été supprimée par VKontakte, la version russe de Facebook.

Bien que banni de Facebook, National Action a tout de même réussi à organiser son concours sur Twitter et a reçu plusieurs candidatures. Parmi les prétendantes au titre se trouvaient « Lady of the Lolocaust », « BuchenwaldPrincess » et « Eva Bin Gassin ».

Les interviews et les photos des lauréates de « Miss Hitler » ont été publiées sur le blog de National Action. « A-Bus-Full-Of-Retards » a expliqué qu'elle aimait « lire, regarder des mèmes et voir les communistes péter un câble face à nos coups de publicité ».

En dessous de ses selfies néonazis – le visage à moitié couvert par un mouchoir et le bras exécutant un salut nazi – un texte de présentation nous apprend qu'elle n'a pourtant pas toujours haï les Juifs.

Miss Hitler 2016 — National Action (@national_action)June 24, 2016

« Je ne voulais pas croire au fait que les Juifs étaient nos ennemis, car on m'a fait croire qu'ils étaient semblables aux chrétiens. Mais la propagande juive est devenue trop évidente et je me suis engagée à National Action », a-t-elle déclaré.

Quand on lui pose la question: « Si vous pouviez tuer quelqu'un sans en subir les conséquences, qui tueriez-vous? », Miss Hitler 2016 répond Angela Merkel, la chancelière allemande, précisant qu'elle la mettrait « dans un de ses camps puis laisserait ses toutous réfugiés se charger du reste ».

Les membres de National Action affirment ne pas cautionner la violence illégale ; en revanche, ils soutiennent la « violence légale ». Le groupe croit fermement qu'« une Grande-Bretagne blanche ne pourra jamais voir le jour sans la puissance de l'État et l'aide des institutions étatiques, telles que la police, l'armée, les services de renseignement, etc. »

Ces dernières années ont été marquées par une hausse de l'antisémitisme au Royaume-Uni. Simon Round, agent de communication du Conseil des Représentants des Juifs britanniques, a expliqué à Broadly que l'antisémitisme britannique a connu un pic en 2014, pendant la campagne militaire d'Israël à Gaza. « Il y avait beaucoup de colère et d'inquiétude au sein des différents sites, et la communauté juive a ressenti une hausse des incidents antisémites. Ils ont diminué depuis, mais l'année dernière a enregistré un niveau record [de l'activité antisémite] pour la troisième ou quatrième année d'affilée. »

Round pense que l'antisémitisme du pays n'a rien à voir avec le Brexit. « Il y a eu des incidents racistes, mais plus envers les migrants européens qu'envers la communauté juive. »

Ces incidents, tout comme les activités de National Action et des autres groupes similaires, sont un rappel dérangeant de la facette hideuse du nationalisme.