Publicité
Cet article a été publié il y a plus de 5 ans
LE NUMÉRO INTERVIEWS

Une femme urologue

Cette Italienne super mignonne est aussi urologue professionnelle, ce qui signifie qu’elle manipule des bites à longueur de journée, tous les jours.

par Sara Cantarutti, photo : Arturo Stanig
21 Novembre 2008, 11:00pm
Cette Italienne super mignonne est aussi urologue professionnelle, ce qui signifie qu’elle manipule des bites à longueur de journée, tous les jours. De sept heures du matin à sept heures du soir, elle ausculte des bites. Allons lui parler. De bites.


Vice : Combien de pénis vois-tu par jour ?

Chiara :
 Je dirais trente, en moyenne.

Parle-moi du plus gros, du plus petit, et des pénis les plus dégoûtants que tu aies vus.

J’ai vu le plus petit pas plus tard qu’hier, celui d’un incontinent de 79 ans venu pour des analyses d’urine. Dans ce genre de cas, on a besoin d’un très grand préservatif, attaché à un gros sac, pour bien le fixer au pénis. Après plusieurs tentatives ratées pour attraper sa bite minuscule, l’infirmière est venue me chercher en catastrophe. Je n’ai pas voulu la croire. Je suis allée voir et je dois dire que c’était assez traumatisant. J’étais un peu gênée. Ça ressemblait à un clito ou au bout d’un petit doigt. J’ai essayé de poser un cathéter mais je n’arrivais pas à le tenir. C’était comme essayer de planter une fourchette dans une olive bien huileuse. Finalement, j’ai mis un pansement à la base du pénis pour avoir un peu plus de friction entre les deux plastiques, afin que le préservatif ne glisse pas. C’était mon premier micropénis. En fait, maintenant que j’y pense, c’était pas le plus petit. Il y a aussi les pénis rétractés. Ça arrive d’habitude aux obèses morbides, qui accumulent tellement de graisse que leur pénis est aspiré par leur corps. Quand ils viennent pour un rendez-vous, on doit attraper leur bite avec des pinces et la tirer dehors. De l’extérieur ça ressemble à un nombril.

Putain je vais dégueuler. La plus grosse ?

C’était un mec de 94 ans qui avait une maladie horrible. Il est venu il y a deux semaines. Elle faisait environ 20 cm, et il avait même pas une demie gaule, elle était complètement molle. C’était vraiment traumatisant.

Quelle est la maladie la plus étrange que tu aies vue ?

Probablement le pénis boomerang. Son nom officiel est maladie de La Peyronie. En gros, des nodules fibreux se forment sur le côté du pénis, ce qui rend une partie de la verge plus dure que le reste. Ça ne se voit pas au repos, mais quand elle est en érection, elle se retourne complètement. Dans les cas les plus graves, tu ne peux même plus avoir de rapports sexuels.

C’est vrai que le pénis peut se casser ?

Bien sûr. Ça arrive en général pendant une session particulièrement énergique, quand le pénis ne rentre pas correctement au milieu de la pénétration. Il se plie en deux et le muscle se déchire. Ça fout du sang partout.

Comment tu répares ça ?

C’est une opération qui se fait aux urgences. Moi, je n’ai jamais vu ça. Mais le mois dernier, j’ai vu un garçon qui avait trouvé le moyen de s’arracher la peau du pénis en descendant de son vélo.

Putain ! Il t’arrive parfois de mettre des aiguilles dans des bites ?

D’habitude, on fait ça aux hommes à qui on a récemment retiré la prostate, ça leur permet d’avoir une érection. Parce que cette opération implique qu’on leur retire également les nerfs qui leur permettent de bander. Ils perdent toute sensibilité dans cette zone, même le Viagra n’y peut rien. Donc soit on fait plusieurs de ces injections, soit on installe une prothèse dans le pénis.

Comment ça marche ?

Les plus simples sont connues sous le nom de whalebones (os de baleine). Ce sont deux cylindres souples qu’on insère dans les corps caverneux. Mais la prothèse la plus cool c’est l’hydraulique. On garde les deux cylindres dans les corps caverneux, mais ils sont reliés à une poche de liquide qui est à son tour reliée à une petite pompe dans le scrotum.

Donc le gars doit gonfler son pénis jusqu’à ce qu’il bande ?

Exactement. Tu vas choper la pompe située dans le scrotum et tu pompes quelques coups jusqu’à ce que tu obtiennes une érection dure comme du béton. Et si t’attends et que tu pompes à nouveau, la solution liquide est réaspirée dans la poche et le pénis redevient flasque. Beaucoup d’acteurs porno s’en font mettre.

T’en as déjà posé une ?

Bien sûr. Mais seulement sur certains patients. Nous nous occupons toujours des personnes qui ont besoin d’aide. Je ne le ferais jamais pour un acteur porno. J’ai aussi opéré un impuissant de 24 ans qui n’avait jamais pu avoir de relation sexuelle. Il n’avait jamais eu d’érection de sa vie, pas une fois, jamais.

Pour quelles raisons un type normal de 25 ans va voir un urologue ?

D’habitude, pour l’une de ces trois raisons : impuissance, éjaculation précoce ou addiction au Cialis. Le Cialis c’est le cousin cool du Viagra. Il peut durer jusqu’à 48 heures. Ça ne veut pas dire que tu vas bander pendant 48 heures non-stop, mais tu vas avoir deux jours de bonnes érections. Plein de gamins achètent du Cialis sur Internet. Ça coûte genre 10, 20 euros. 10 boules pour du sexe et un gros barreau, ça va, non ? C’est moins cher qu’une pute. Plein de mecs deviennent accro.

Raconte-moi ton histoire la plus dingue. Celle que tu gardes pour tes potes au bar.

OK, j’en ai une, mais elle ne m’est pas arrivée à moi. C’est arrivé à un collègue que je connais et qui est spécialiste en fertilité masculine. À l’époque, il traitait un patient qui avait une trachéotomie, ce qui veut dire qu’il respirait grâce à une machine fixée à son cou. Il était aussi paralysé à partir de la taille jusqu’en bas et il ne pouvait pas avoir d’érection. Sa femme voulait vraiment avoir un enfant, donc le médecin lui a dit : « Pas de problème, je fais une biopsie sur ses testicules, j’extrais du sperme et on vous fait une insémination artificielle. » Malheureusement, la clinique était super catholique et n’a pas autorisé l’opération. Le docteur s’est dit : « Bon tant pis, au point où on en est, je vais leur faire avoir une relation sexuelle. » Donc il a injecté un vasodilatateur dans le pénis du type pour dilater les vaisseaux sanguins. Il a attendu qu’il ait la gaule et a appelé sa femme. Il attendait dehors quand il a entendu que leurs gémissements devenaient des cris de panique et de douleur. Il a débarqué dans la pièce et a trouvé le mari et sa femme toujours enchevêtrés sur la chaise roulante. Le petit problème, c’est que la trachéotomie du patient avait giclé de sa gorge avec l’effort, et sa femme se l’était prise dans le visage. Elle était à moitié aveugle et lui était bleu. En train d’étouffer. Il a failli y passer.

Pas mal. C’est quoi ta routine quotidienne ?

Le patient arrive, je lui demande de baisser son pantalon, d’enlever ses sous-vêtements et de s’allonger sur le dos. Après ça, je lui touche l’estomac pour voir s’il n’y a pas de hernie autour de la zone pubienne. Puis, je lui demande de tousser, je lui attrape les couilles et le pénis, et enfin je lui mets un doigt dans le cul. Je fais ça en moyenne trente fois par jour.

Ça leur arrive jamais d’avoir la gaule ?

Un jour, j’ai eu en traitement un type de 32 ans qui avait des problèmes d’éjaculation précoce. Au moment où il a baissé son pantalon, il avait déjà une bonne grosse gaule. Je me suis dit, retiens-toi de rigoler, et j’ai fixé le mur. C’était impossible de faire quoi que ce soit parce que je n’arrêtais pas de cogner son pénis avec mon avant-bras et mon épaule. C’était dans le passage, quoi. Donc je lui ai donné quelques conseils pour éviter l’éjaculation précoce et je l’ai renvoyé chez lui, tout dégoulinant de sueur.

Quel genre de conseils tu lui as donnés ?

Je lui ai dit de se protéger pendant les rapports et de contracter le périnée, comme quand on essaie de se retenir de pisser. La contraction ne doit pas être utilisée uniquement pendant les rapports sexuels, il faut aussi le faire plusieurs fois par jour. Et je lui ai dit que si ça ne marchait pas, il fallait prendre ces nouveaux antidépresseurs de la même famille que le Viagra.

Comment ça ?

Il est prouvé que les patients qui prennent ces antidépresseurs n’atteignent que très rarement l’orgasme. Donc on a commencé à les prescrire, puisqu’ils n’ont pas vraiment d’effets secondaires sur l’humeur des gens qui ne sont pas dépressifs, et qu’ils fonctionnent super bien pour les éjaculateurs précoces.

Aucune mésaventure avec du sperme ?

Si. La semaine dernière, un vieux m’a éjaculé dans la main. Au début j’avais pas compris ce qui s’était passé. Il souffrait d’urétrite, une maladie qui engendre une sécrétion au bout du pénis qui ressemble à du pus. Donc j’ai cru que c’était ça, mais il m’a regardé dans les yeux et m’a demandé pardon.

Tu as déjà assisté à une opération de changement de sexe ?

Non, hélas. Mais je connais quelques urologues qui en ont vu. À ce qu’il paraît c’est génial.

Et les opérations d’agrandissement du pénis ? C’est des conneries ?

Non, j’y ai déjà assisté. On utilise une machine qui s’attache à la base de la verge, elle enveloppe le gland et allonge ta bite. C’est un truc qui s’utilise régulièrement. C’est comme un exercice.