Publicité
Cet article a été publié il y a plus de 5 ans
Stuff

Hé les kids, fumer de l’alcool n'est pas aussi cool que ça en a l’air

L’envie de me mettre à cette nouvelle mode qui consiste à fumer de l’alcool me démangeait depuis pas mal de temps.

par Alison Stevenson
10 Juillet 2013, 2:23pm

L’envie de me mettre à cette nouvelle mode qui consiste à fumer de l’alcool me démangeait depuis pas mal de temps, surtout après avoir vu la vidéo ci-dessus. Dans ces images, l’utilisateur YouTube skippy62able explique comment vaporiser de la tise au seul moyen d'une bouteille en plastique et d'un bouchon attaché à une pompe à vélo, ce qui ne sera pas sans vous rappeler les bangs artisanaux de vos 14 ans. Les centaines d’articles de rabat-joie préoccupés qui crient « danger : cette pratique peut vous tuer ! » ne m’ont en rien découragée. Tous les médias disent que les chances de faire une surdose d’alcool sont bien plus nombreuses de cette manière parce que la fumée va directement dans les poumons et au cerveau sans passer par la case foie. Tous ces « experts » se trompaient, c'était ma conviction ; j'ai appelé mon pote Ian à la rescousse pour qu'on puisse se faire une idée par nous-mêmes.

Ian expérimente de nouvelles manières de se défoncer le cerveau depuis son adolescence, alors je me suis dit qu'il serait partant. Je lui ai montré la vidéo et on a tout planifié. Je l’avoue, j’étais un peu nerveuse. D’un côté, je me disais que ça pourrait être amusant si on faisait gaffe mais de l'autre, je savais que ni lui ni moi n'étions très forts dès lors qu'il s'agissait de « faire gaffe ». Au fil des années, j'ai appris à me connaître : trois shots de vodka et je deviens bavarde. Un peu de gin par-dessus et je flirte avec tous les êtres humains autour de moi. Les deux shots de whisky suivants me font regretter tous les choix importants que j’ai faits dans ma vie, puis le dernier shot de tequila s'assure que je me réveille par terre chez un inconnu. Avec ça en tête, je me suis dit que cette expérience allait soit être une super soirée, soit la soirée où je tuerais quelqu’un. Quand j’ai fait part de mes hésitations à Ian, il m’a mis une gifle et a crié « YOLO ! » C'était exactement ce que j’avais besoin d’entendre.

On s’est retrouvés devant une supérette où on a acheté une grande bouteille d’eau, une bouteille de vin rouge, de la vodka et une grande canette de bière. Seulement vingt minutes après, on s’est aperçus de notre premier gros problème : on avait le mauvais type de pompe.

Je m’étais dit qu’une pompe à vélo fonctionnerait aussi bien qu’une pompe à ballon. Pour moi, une pompe c'est une pompe. Le gars dans la vidéo ne précisait rien. Honte à toi, roi des bros. Ce truc est impossible à réaliser sans pompe à ballon. L’aiguille en haut de la pompe est ce qui s’attache au bouchon. On se sentait vraiment idiots de ne pas s’être préoccupés de ça plus tôt, mais en tant qu’idiots, on se sentait obligés de continuer notre aventure.

D’une manière ou d’une autre, la situation a empiré. On avait le mauvais type de bouchon. On pensait que le bouchon de notre bouteille suffirait largement, mais il était trop fin pour se caler dans le trou de la bouteille d’eau. J’ai réussi à rattraper ça en enroulant du scotch autour du bouchon afin qu’il reste bien dans le trou. L'étape suivante était de trouver comment attacher le bouchon à notre pompe à vélo. On pensait que scotcher le bouchon à la pompe marcherait. Une nouvelle fois, on a eu tort.

Lucas, un ami de Ian, a essayé de nous venir en aide et a collé un stylo vide dans le trou de la pompe avec de la super glu pour en faire un tube. On a fait un trou dans le bouchon, assez grand pour y faire passer le tube, et on a commencé à pomper. On a d'abord essayé avec du vin rouge, et même s’il n’y a pas eu de fumée, Ian a quand même essayé d’inhaler l’air qu’il y avait à l’intérieur de la bouteille. Il a fini par être défoncé à cause de la super glu qui n’avait pas complètement séché.

La soirée était un flop, mais on ne voulait pas abandonner. Il n’existe qu’une chose plus triste encore qu’essayer de fumer de l’alcool : ne pas réussir à fumer de l’alcool. Après tant de désillusions, on a décidé d'en rester là et de se retrouver le soir suivant – avec le bon équipement cette fois. On a acheté une pompe à ballon et elle était parfaite. Mais le bouchon de champagne était trop gros, alors on est allés acheter trois bouteilles d’eau de différentes tailles ainsi que plus d’alcool. Le bouchon ne rentrait dans aucune bouteille, mais j’ai fini par trouver une jolie petite bouteille en plastique sur la table d’à côté. Et voilà ! Elle était parfaite. Le fiasco du bouchon était un peu comme l’histoire de Boucles d’or et les Trois Ours, sauf qu’il faut remplacer Boucles d’or par une alcoolique dépressive.

Il y a eu quelques hic supplémentaires, comme des petits bouts de bouchon coincés dans l’aiguille de la pompe, mais on a enfin pu sniffer de l’alcool. On a commencé avec de la bière. Quand la bouteille a été remplie de fumée, Ian l’a inhalée. J’ai pris une bouffée qui ne m’a absolument rien fait – aucun effet. Après quelques inspirations supplémentaires, on ne ressentait quasiment rien. On est passés à la vodka. Ian en a pris environ douze bouffées.

La vodka était beaucoup plus intense, d'après ce qu'il m'a dit. Mais il n’avait pas l’air si bourré. On a continué, tant et si bien qu'au bout d’un moment, on n’avait plus de vodka. On a continué à pomper et l’alcool restant continuait à se vaporiser, mais on ne savait pas si ce qu’on faisait était encore de l’extraction d’alcool ou non. « Ça me fait quelque chose au cerveau, c’est sûr, mais je ne suis pas bourré », a dit Ian. En fait, inhaler la fumée lui a juste donné envie de boire une bière. « Je sais pas. Je me sens juste bizarre. Mon humeur est un peu plus joviale et je ris un peu plus, mais c’est de la merde, je me fais chier. » Puis il est sorti fumer de la weed.

Après avoir dépensé une quarantaine d’euros et gâché un tas d’alcool tout à fait buvable, je peux dire avec certitude que fumer de l’alcool est encore plus naze que ce qu'on croit. C’est chiant à préparer, ça fait des trucs bizarres au cerveau et au final, ça vous donne juste envie de prendre d’autres drogues, histoire de ressentir quelque chose. Mais si vous voulez essayer ça chez vous, ne faites pas les mêmes erreurs de débutant que nous. Et aussi, en fait, n’essayez pas ça chez vous.

Alison est sur Twitter : @JustAboutGlad

Plus de drogues :

COMMENT PRENDRE DE LA DROGUE QUAND ON EST UNE FILLE– Quelques recommandations pour les débutantes

COMMENT VENDRE DE LA DROGUEVous vous êtes déjà demandé comment écouler 100 000 dollars de dope en une semaine ?

LE GUIDE VICE POUR ACHETER DE LA DROGUE QUAND ON EST UNE FILLEUne fille solitaire qui essaie de faire des trucs pas bien, c’est le rêve érotique de tout dealer