FYI.

This story is over 5 years old.

Des activistes végétaliens se marquent la chair au fer rouge

Le nombre 269 fait référence au numéro d’un veau dans une exploitation laitière israélienne – un veau devenu la Rosa Parks des vegans.
26.3.13

La vidéo ci-dessus montre des activistes végétaliens en Israël se marquant le numéro 269 au fer rouge sur la peau pour attirer l’attention sur la détresse des animaux brutalement massacrés dans les abattoirs pour satisfaire votre besoin de chair fraîche, bande de salauds sans cœur. Je suppose que ça doit être un geste assez aliénant – les vegans passent pour des gens aussi relax qu'un militant Al-Qaïda à un mariage gay –, mais c’est suffisamment choquant pour attirer l’attention et dénoncer la manière dont nous traitons les autres habitants de la Terre, certes plus stupides que nous, mais aussi bien plus goûteux.

Le nombre 269 fait référence au numéro d’un veau dans une exploitation laitière israélienne – un veau devenu la Rosa Parks des vegans. Après la grosse manifestation à Tel Aviv du 2 octobre 2012, plusieurs vegans se sont tatoué ce nombre sur la peau. Mais la semaine dernière, dans plusieurs villes du monde entier, des végétaliens révoltés – et sûrement un peu maso – ont décidé de passer au niveau supérieur et de se faire marquer 269 au fer rouge. Genre, marquer pour de vrai, avec du métal. Ça donne une version moche et propice à la surinfection du tatouage évoqué précédemment, en même temps qu'une preuve du jusqu'au-boutisme des individus qui s'infligent le genre de souffrances que les hommes infligent à toutes les pauvres bêtes destinées à finir dans nos assiettes.

Voilà comment je me suis retrouvé dans le centre-ville de Leeds, à attendre l’arrivée des activistes en me demandant quelle pouvait être l’odeur de la chair humaine brûlée. Je ne sais pas si ça se voit sur la photo ci-dessus mais quand ils sont arrivés, c’était bien moins spectaculaire que ce que j’imaginais. Pas une cage, pas un chalumeau en vue. Peut-être que j’avais mal compris.

En fait, suite à plusieurs menaces d’arrestations et une série de lettres au ton sévère envoyées aux organisateurs, aucun marquage n’a eu lieu. Dire que j’étais déçu serait un euphémisme. Mon après-midi de plaisir sadique à regarder des humains hurler en se faisant cramer la peau était ruiné. Je devais me contenter d’écouter un mec crier « Meat is murder, fuck the slaughter ! » [La viande est un crime, arrêtez le massacre !] et des trucs du genre. C’était un peu nul.

Ça ne se voit pas sur la photo, mais sur le tee-shirt de ce mec est écrit « BE KIND TO ANIMALS OR I’LL F*CKING KILL YOU » [Soyez gentils avec les animaux sinon je vais vous tuer, put***]. Je ne sais pas pourquoi la personne qui a fait ce tee-shirt a décidé de nous épargner la vulgarité tout en nous menaçant de mort mais de toute façon, je n’ai jamais vraiment compris les végétaliens.

En y regardant de plus près, un certain nombre de manifestants arborait effectivement le nombre 269, fraîchement imprimé sur leurs membres. Après que la police a annoncé qu'elle arrêterait quiconque serait muni d'un chalumeau, les vegans avaient organisé un rassemblement secret. Celui-ci avait eu lieu la veille, devant un KFC. Malgré l’effet de surprise, l’un des manifestants a quand même été jeté en prison. Des appareils photo ont été confisqués et des cartes mémoire effacées. D'après la police, se marquer au fer rouge rentre dans la catégorie de « coups et blessures volontaires », même si vous suppliez un pote de vous le faire.

Quand je me suis résigné à ne pas être témoin du spectacle d’horreur que j’imaginais, j’ai décidé de parler à ce mec, qui avait l’air d’être un des porte-parole du groupe – bien qu’il ait souhaité rester anonyme.

VICE : Pourquoi le mouvement 269 est-il si extrême dans ses actions ?
Activiste vegan anonyme : Il est extrême, parce que ce qui se passe est extrême, qu'il s'agisse des 100 000 veaux qui se font tuer à la naissance parce que ce sont des mâles ou de ceux qui sont envoyés à l’étranger pour se faire abattre et débiter. Le sort de ces animaux est extrême, notre réaction doit être à la hauteur.

En quoi le fait de se marquer au fer rouge permet-il de diffuser votre message ?
C’est fait pour attirer l’attention. Les médias le perçoivent comme un geste assez extrême mais ça n’est rien en comparaison de la cruauté avec laquelle on traite les animaux chaque jour. Et vous voyez, ça marche. Vous êtes en train de me poser des questions, là.

C'est vrai. Vous avez dit tout à l’heure que l’un d’entre vous s’était fait arrêter ?
Quelqu’un était en possession d’un fer à marquer, paraît-il. Apparemment, c’est considéré comme une arme. Des vidéos ont été postées sur Internet et la police est tombée dessus. C’est ainsi qu’ils se sont fait arrêter. Avant ça, la police s’était déjà rendue au domicile de plusieurs activistes, dont deux fois chez moi. Ils ont distribué une lettre disant que ce nous faisions était illégal. La deuxième fois, ils ont suggéré que si quelqu’un mourait à cause de ça, ce serait considéré comme un homicide. J’ai trouvé ça hilarant ! Personne ne va mourir ! Ils ne veulent vraiment pas que ça continue.

-

Je tiens à préciser que je n’ai aucun problème avec les droits des animaux, sans parler de la liberté d’expression et de réunion mais malheureusement, la police a tout gâché. Je ne sais toujours pas à quoi ressemble l’odeur d’un homme qui crame.

Plus d’histoires animalières :

LES ANIMAUX NOUS ONT-ILS DÉCLARÉ LA GUERRE ?

TENDANCE : LES ANIMAUX ÉCRASÉS

QUELLE EST LA MEILLEURE MANIÈRE DE BUTER UN CHIOT ?