FYI.

This story is over 5 years old.

LE NUMÉRO SORTEZ-MOI DE LÀ

Va-t-on enfin coloniser l'espace ?

La Terre est condamnée. Heureusement, nous avons des solutions.
30.10.13

Image publiée avec l'aimable autorisation d'ESO/L. Calçada

La Terre est condamnée. Heureusement, nous avons des solutions : ces dernières années, nous avons découvert une série de planètes potentiellement habitables. En juin, des astronomes allemands ont identifié trois planètes relativement proches de la nôtre et qui pourraient abriter de l'eau liquide – et donc, la vie. Pour en apprendre plus sur le futur de l'espèce humaine sur d'autres planètes, nous avons discuté avec Daniel Berleant, un scientifique qui a publié en début d'année La Course humaine vers le futur, un livre à propos du destin final de l'humanité. Quand j'étais petit, on n'avait encore détecté aucune planète habitable en dehors du système solaire, et la plupart des scientifiques s'accordaient sur le fait que de telles planètes n'existaient pas. Ceci est assez représentatif de l'égocentrisme humain qui a longtemps guidé ce débat ; on s'était habitué au fait que le Soleil tournait autour de la Terre mais on a ensuite découvert que c'était l'inverse, puis on s'est dit que la Terre était probablement la seule planète habitable de l'Univers, avant de nous rendre compte que ce n'était pas le cas. C'est une bonne idée de songer à déménager l'humanité sur d'autres planètes parce que si quelque chose de grave – de terriblement grave – se produisait sur Terre, nous serions au moins préparés à toutes les éventualités. Si le Soleil venait à exploser, nous survivrions grâce aux colonies humaines basées sur d'autres planètes. Évidemment, ce serait beaucoup plus facile de coloniser la Lune ou Mars. Les planètes découvertes se trouvent à environ 22 années-lumière de la Terre, ce qui n'est pas si impressionnant dit comme ça, mais qui représente tout de même une distance gigantesque [207 trillons de kilomètres]. On ne sait pas encore construire de vaisseaux assez rapides pour amener les gens là-bas en un temps raisonnable. L'un des trucs positifs à propos du voyage à très grande vitesse – proche de celle de la lumière – est que le temps dans le vaisseau passera plus rapidement. Donc même si ça prend environ 22 ans en temps terrien, subjectivement, dans le vaisseau, ça vous semblera moins long. Le problème tient en ceci : il sera très, très compliqué de transporter beaucoup de gens. On pourra peut-être déménager quelques personnes pour démarrer une colonie sur une autre planète, mais réduire le problème de la surpopulation sur Terre est impossible. Autre problème : même si l'on pouvait envoyer des gens sur une autre planète, ça prendrait tellement de temps que ça n'intéresserait sans doute pas les Terriens, notamment parce que la population n'arriverait pas à comprendre l'intérêt d'un investissement n'ayant pas de conséquence immédiate. Ils se diraient : « Peut-être que mon arrière-arrière-petit-fils le fera, mais ce n'est pas important pour moi. »