Publicité
Cet article a été publié il y a plus de 5 ans
Music by VICE

Cum On Feel The Noisey : les trucs qu'on a écoutés cette semaine

1349, Endtimes, Gladys Knight, Hørd, Maeda, Viet Cong, R.A.W., iLoveMakonnen, Kamni, DJ Screw, Max Berlin et Fat White Family.

par Noisey Staff
29 Août 2014, 12:45pm

Tous les trucs qu'on a écoutés cette semaine, au bureau, au supermarché ou ailleurs.

1349 - « Exorcism »
Comme l'a dit Lincoln, on peut tromper tout le monde quelque temps, ou quelques personnes tout le temps, mais pas tout le monde tout le temps. 1349 s'en foutent, ils veulent juste vous péter la gueule tout le temps. Mais TOUT LE TEMPS. Leur nouvel album Massive Cauldron Of Chaos ne contient absolument aucune respiration. Plus qu'un disque : c'est une situation. Inextricable. Du type course en formule 1 dans un monde sans oxygène sur un circuit recouvert de 8 centimètres de sirop d'érable « Canada n°3 ». En clair : ça lave le cul.

Lelo Jimmy Batista, Rédacteur en chef
Lelo sur Noisey | Lelo sur Twitter



ENDTIMES - « Pestilence »
Des signes de fin du monde ? On en a un toutes les 10 minutes. La présence accrue des guêpes, la rentrée de l'émission Touche Pas à Mon Poste, la collection révisioniste de Zara, des bébés sont tués, des hommes décapités, des peuples décimés, des tweets écrits par milliers, et pendant ce temps, Rock en Seine, Christopher Nolan et Snatch Magazine courent toujours... Alors bon, il ne reste plus qu'à écouter les cousins de Power Trip, de Dallas, Texas, et attendre patiemment que le puits de merde finisse de totalement nous ensevelir.

Rod Glacial, Rédacteurn
Rod sur Noisey | Rod sur Twitter



GLADYS KNIGHT & THE PIPS – « If I Were Your Woman »
J'ai commencé par subir cette chanson étant petit uniquement parce que des bien plus vieux que moi l'écoutaient, puis j'ai appris à l'apprécier, puis très longtemps après, je l'ai redécouverte dans un film qui s'appelait Une Vie Moins Ordinaire qui l'avait intégré dans sa B.O., et même dans une séquence entière, je ne sais plus trop. Mais bon tout ça on s'en fout, c'est surtout un morceau magnifique.

Yérim Sar, Contributeur
Yérim sur Noisey | Yérim sur Twitter



HØRD – « Deliverance (mixed w/Volcan) »
Il ne faut pas confondre météo et climat. La planète se réchauffe : on parle de climat. Il a fait frais cet été : on parle de météo. Et quand il a fait froid et sombre, on fait péter les anglicismes et on parle de cold et de dark. J'écoute Hørd, acoquiné ou non à un de ses collègues synthpunk – ici, Volcan. Dans mon coin de la ville, alors que ce mois d'août n'en finit plus de crever, j'ai plus de chances de tomber sur un gars qui fait un projet solo avec des machines que sur une boulangerie ouverte.

Guillaume Gwardeath, Contributeur
Guillaume sur Noisey | Guillaume sur Twitter



MAEDA – « 19ème Siècle »
La première fois que j'ai entendu Maeda, je me suis dit « bordel, ce mec ne sait pas rapper ». Aucun flow, trois off-beats par seize, une écriture tout sauf structurée... Et pourtant... Le temps d'un morceau, le boug sait mettre en place un univers, se différencier- et interpeler les 2-3 neurones que le soleil ne t'a pas encore cramé. Maeda est un petit blanc qui a visiblement du mal à s'épanouir en école de commerce, qui ne considère pas la fellation de stagiaire comme l'aboutissement d'une vie, qui ouvrirait bien le feu en plein milieu d'un open-space. La force de Maeda, c'est qu'il est capable de te citer Platon, Dostoïevski et Kafka dans le même morceau, tout en portant un masque de catcheur dans le clip. S'il arrive à gommer ses défauts techniques, et qu'il continue à bosser son personnage (« un mix entre Brigitte Bardot et Adolf Hitler »), on tient un bon boug.

Genono, Contributeur
Genono sur Noisey | Genono sur Twitter



VIET CONG – Cassette
J'arrête pas de voir des articles sur Lewis. ce mec mystérieux dont on retrouve un nouveau disque tous les 15 jours et qui aurait inventé Ariel Pink et Angelo Badalamenti au volant de sa merco. Désolé mais j'y crois pas plus que ça et j'ai écouté 25 fois plus cette semaine le disque de Viet Cong qui s'appelle Cassette et qui part dans tous les sens mais pas trop, comme un concert des Talking Heads enregistré à la Miroiterie. Oh Canada.

Adrien Durand, Contributeur
Adrien sur Noisey | Adrien sur Twitter



R.A.W. – « Bon Voyage »
Si j'avais su qu'écrire un article sur Brest m'aurait rapporté autant de demandes d'amis Facebook pétées et de mails reprochant à la liste d'être incomplète parce que j'ai zappé d'y inclure tel ou tel groupe pérave, je l'aurais fait anonymement. Ou alors je n'aurais choisi que des morceaux de Randall A. Wulff, qui n'était pas brestois mais qui au moins a su la fermer et disparaître après avoir filé un chèque en bois de 200 boules à un photographe, ce qui revient à peu près au même.

Donnie Ka, Contributeur
Donnie sur Noisey | Donnie sur Twitter



iLOVEMAKONNEN – « Man of the Party »
Novembre 2019, Los Angeles. Août 2014, Paris. Rick Deckard, S.T. Roy. Blade Runner. Drink more water.

S.T. Roy, Contributeur
S.T. sur Noisey | S.T. sur Twitter



KAMNI – « Bong of Satan »
Il y a trois semaines, je suis allé voir Earth au Point FMR. J'en attendais pas grand chose : ça fait longtemps qu'ils ne jouent plus quoi que ce soit de Pentastar et j'étais pas hyper convaincu par leur derniers albums. Pourtant, malgré une température ambiante approchant les 20 000°C, c'était plutôt cool (d'ailleurs il y aura une méga tuerie doomer than doom sur leur prochain album). Tout ça pour vous dire qu'avant d'aller au concert, je me suis mis bien chez Monsieur Bisou, avec du guacamole maison, des blunts saveur cosmopolitain et des canettes de cidre, le tout en écoutant ce truc de stoner russe archi-cool que nous avait ramené un jeune prénommé Edouard Isar. Une excellente soirée, en vérité. (PS: La réponse de la semaine dernière était Septycal Gorge)

Loïg Hascoat, Contributeur activateur
Loïg sur Noisey | Loïg sur Twitter



DJ SCREW feat. FAT PAT & LIL’ KEKE - « Been Around The World Freestyle »
Une des choses qui me plaît le plus dans la discographie de DJ Screw, c’est que parmi ses 300 et quelques mixtapes une grande partie d’entre elles ont été enregistrées pour célébrer un événement marquant de sa vie ou de celle de son entourage : anniversaire, sortie de prison, remise de diplôme, enterrement, ou tout simplement pour rendre hommage à l’un de ses potes en lui dédiant une cassette avec ses morceaux préférés. La plupart des tapes d’anniversaire de Screw défoncent, mais de mon point de vue, peu atteignent le niveau de la Chapter 107 : It’s All Good. Elle a été enregistrée lors de la soirée du dernier anniversaire de Fat Pat, quelques mois avant qu’il ne se fasse assassiner. Le dernier morceau de la cassette est un freestyle de 8 minutes de pure flamboyance où Fat Pat et Lil Keke rappent sur l’instru du « Been Around The World » de Puff Daddy. Malgré une consommation de weed et de codéine suffisante à assommer un troupeau de buffles, Pat et Keke bluffent le monde de l’orthophonie en alignant des punchlines haute gamme avec une élocution parfaite. C’est un hymne à la confiance en soi, à la joaillerie verbale, au sud de Houston, à l’ambiancement entre gars sûrs et au fait de victimiser des #renoisfragiles tous les jours. Une vraie leçon de vie.

Monsieur Bisou, Contributeur
Bisou sur VICE



MAX BERLIN - « Elle & Moi »
Pendant que Marc se retrouvait dans les bacs de tous les disc-jockeys d’Europe avec ses maxis disco, Jean-Pierre s’emmerdait. Puis en 78, il se dit que lui aussi a droit à sa chance dans le show-business. Il sort quelques maxis dont « She & I », passés bien inaperçus. Jean-Pierre s’emmerde toujours. Pendant que son frère Marc fricote avec Bob Sinclar et sûrement avec tout ce que l’industrie musicale compte de crevards, Jean-Pierre reste toujours pénard chez lui. Pas facile d’être un Cerrone. Surtout quand on s’appelle Max Berlin.

Antoine Rough, Contributeur
Antoine sur Noisey | Antoine sur Twitter



FAT WHITE FAMILY – « Touch the Leather »
Et voilà, un énième jugement hâtif pour Fat White Family que j’imaginais être une copie anglaise au rabais des Black Lips. Le clip avait l’air aussi chiant que le groupe, impliquant sa dose de nicotine, de doigts jaunis et de début de calvitie en gros plan — le tout bien évidemment tourné dans un rade, vieilli à grands coups de filtre Instagram. Et puis, en arrière plan, il y a ce cul qui est apparu, et qui s’est livré, monté sur travelling, à des allers-retours durant toute la vidéo. Ça défonce tellement que j’ai presque envie de tracer illico dans un bar bien « rock » du 11ème arrondissement, de boire de la Red Stripe en canette et d’arrêter de baver bêtement sur le rock psyché-garage actuel.

Sarah Mandois, Stagiaire
Sarah sur Noisey


À vendredi prochain. D'ici-là, suivez-nous sur Facebook, sur Twitter et sur Spotify aussi tant que vous y êtes.