Music by VICE

Le guide Noisey du rap français à la télé

De IAM à 2 Bal 2 Neg, de Nulle Part Ailleurs au Cercle de Minuit, toutes les apparitions télé qui ont marqué le rap français dans les années 90.

par Flamen Keuj
02 Juillet 2015, 11:45am

Le rap n'a pas toujours eu pignon sur rue dans les médias français. Au siècle dernier, groupes ou rappeurs avaient très peu l'occasion de venir jouer et encore moins de débattre sur un plateau de télé à une heure de grande écoute. De l'eau a coulé sous les ponts depuis, Passi dans le jury de la Star'Ac, Gynéco chroniqueur chez Fogiel, Booba presque partout et dernièrement Nekfeu, adoubé par Roselyne Bachelot sur le plateau du Grand 8 de Laurence Ferrari. Comme le remarque justement Sear : « le hip-hop est aujourd'hui partout dans la société, et on ne peut plus passer à côté. »

Cet engouement médiatique poussé à l'extrême a donc succédé sans réelle transition à une forme d'invisibilité de la culture hip-hop dans les « grands » médias. Or ce qui est rare est précieux, c'est bien connu. De sorte qu'on qualifie généralement de « pépite » ces rares émissions (non-spécialisées j'entends) où étaient invités des rappeurs dans les années 90. La plupart du temps, le volet artistique était pourtant relégué au second rang. Servant de caution à une parole des banlieues, les artistes étaient sommés de se positionner face à tel ou tel problème lié aux quartiers populaires. On peut citer en exemple le Ministère Amer dans Ca se discute, IAM dans Ciel mon mardi ou NTM face au Ministre de l'intégration Éric Raoult dans Le monde de Léa.

Heureusement pour les téléspectateurs, certains programmes plus axés musique ont eu la bonne idée de faire jouer ces groupes sur scène. Petit tour d'horizon.

LE CERCLE DE MINUIT

Diffusé entre 1992 et 1999 sur France 2, le Cercle de minuit a fait partie des quelques émissions « culturelles » du service public dans le prolongement de l'inégalable Apostrophes. Elle fut successivement présentée par l'ancien prof Michel Field, la délicieuse Laure Adler et Philippe Lefait, l'homme qui se rêvait en Bernard Pivot. Parmi les moments forts de cette émission on retiendra la mythique présentation de Kickback vous connaissez le har'core français ? »), la soirée sur Malcom X avec la présence de Spike Lee et Siné et ces quelques fulgurances :

IAM - « Je danse le mia »
Comment ça Chill ressemble à Jean Ferrat ?

ARCO & MYSTIK : « La Roue tourne »
Visez la performance de street art en arrière plan.

ROOTSNEG - « Le Biz »
Soirée spéciale Ma 6T va crack-er dans une émission enregistrée un peu plus d'un mois avant la sortie en salle du film. Vous vous rappelez peut être de la première dédicace de Jean-François Richet sur la pochette du disque qui remerciait le « prolétariat international ». Que penser alors de l'évolution de sa carrière et notamment de son dernier long-métrage, un moment d'égarement ? Un Etat des Lieux s'impose.

EXPRESSION DIREKT - « Dealer pour survivre »
Soirée Images et banlieues avec Laure Adler qui en profite pour sortir les lunettes de soleil noire. Le groupe originaire du 78 clôture l'émission avec les deux titres (+ « Mon esprit part en couilles » qu'on peut entendre dans le film La Haine.


NTM - « Qui paiera les dégâts / Police »
Parce qu'un lancement de NTM par un agrégé de philosophie vaut le coup d'oeil. Mais qu'est-ce qu'on attend pour foutre encore plus de gros plans ?

NULLE PART AILLEURS

L'étendard de l'esprit Canal+ historique initié par feu Alain De Greff. C'est aussi l'ancêtre du Grand Journal et de tous les talk-shows insipides qu'on doit se coltiner maintenant. La programmation musicale était à l'époque gérée par Stéphane Saunier, l'homme à la queue de cheval et à la voix reconnaissable dès la première parole. Il faudrait un article spécial pour évoquer tous les artistes de rap US et français venus se produire sur le plateau de l'émission entre 1987 et 2001, sans même parler de tous les autres genres, et de l'explosion de la fusion. Débrouillez-vous pour l'instant avec cette ce top 5 hexagonal.


LA CLIQUA - « Les Jeunes de l'univers (remix) »
Sans doute les notes de piano les plus célèbres du rap français avec celles de « That's My People » de NTM. Dommage que la qualité du son ne soit à la hauteur de la performance.


SAIAN SUPA CREW - « Raz de marée »
Féfé avant la guitare sèche propice aux festivals bretons, Sly avant Johnson, Leeroy avant Explicit Samouraï et les kilos en trop, Specta avant le témoignage manqué dans l'affaire Youssouf Fofana... Radikal aurait alors pu titrer : Le Saïan, un Wu-tang céfran ?


NTM - « Laisse pas trainer ton fils »
On ne compte plus les passages de NTM sur la chaine cryptée qui s'est avéré être leur deuxième maison au fil du temps. Leur meilleure prestation, ou la plus drôle, au choix, fut sans doute celle de « Ma Benz » avec Lord Kossity qui sort du public pour balancer son couplet. Impossible de retrouver ce grand moment de télé malheureusement. Du coup il reste cet épisode cannois de 1998 qui vaut ce qu'il vaut. On remarquera que le cadreur évite les plans trop appuyés sur les yeux rougis du duo. Mention spéciale au pantacourt de Joey Starr tendance Le Goéland.


IAM & SUNZ OF MAN - « La Saga »
L'opposition stylistique entre le rap US et le rap français à son paroxysme. En face du traditionnel triptyque parka/baggy/Timberland, AKH nous gratifie d'un ensemble 90's sans fausse note : air max BW 501, Levis 501 taille 38 et polo Sergio Tacchini limité jalousé par tous les casualistes.


ASSASSIN - « Sérieux dans nos affaires / Etat policier »
Je n'arrive toujours pas à déterminer la couleur du survêtement de Rockin Squat, plus de 25 ans après. Est-ce vraiment de l'or ? Serait-ce donc l'élu ? Et sinon, il devient quoi Thierry Dugeon ?

CAP'TAIN CAFÉ

Bébé du regretté Jean-Louis Foulquier, ancien rugbyman et fondateur des Francofolies, touche-à-tout qui fut entre autres animateur radio, acteur et donc présentateur de l'émission Cap'tain diffusée sur France 3 vers minuit entre 1996 et 1999. L'idée était de donner un terrain d'expression à la nouvelle école du rap français. La crème de la crème en somme. Jean-Louis, nous ne te remercierons jamais assez.


FONKY FAMILY - « Cherche pas à comprendre »
Direction Marseille et la friche Belle de Mai pour Jean-Louis Foulquier et ses équipes. La section Nique tout fidèle à elle-même, sax-rap et insolence juvénile avec Le Rat au top et Menzo aux fraises.


IAM & XMEN - « Freestyle »
Les X-Men au sommet, bien avant leur triste retour en compagnie de Nekfeu. Tellement au sommet qu'IAM aurait refait L'Ecole du micro d'argent après les avoir entendu, dixit Thibaud de Longeville.


LUNATIC - « Le Crime paie »
Le pavé dans la mare du rap français. En plus d'être « trop en avance pour leur demander l'heure », l'ourson en avait donc « ras la New Era » avant d'en porter. Précocité quand tu nous tiens. Et que dire de ces petits « Le bridge, le bridge » d'Ali. Pont du Queens, Pont de Sèvres, même combat.


ARSENIK - « L'Enfer remonte à la surface » Escale rennaise pour cette émission qui reçoit notamment Hubert-Félix Thiéfaine sur la scène de l'Espace. Calbo et Lino sont accompagnés du cousin sarcellois Tony Truand aka TNT qu'on retrouvera sur Liaisons dangereuses en featuring avec MC Jean Gab1 et JP Manova. Le morceau est tiré de la fameuse compilation Hostile, « avec un style sponsorisé par les pompes funèbres ».


AFRO JAZZ - « La Téci »
Le morceau est tiré de l'album Afrocalypse enregistré à New-York avec quelques grands beatmakers US. AfroJazz est un des rares groupes français à pouvoir se vanter d'avoir tourné un clip avec ODB dans le classique « Strictly Hip-Hop ». Prends-ça Sneazzy.


2 BAL 2 NEG - « Accepte mon concept »
Trois fois plus efficace, une formule pour un album mythique. Eben, Niro, G-kill et Doc Tmc réunis pour le meilleur en 1996.

BONUS HIT MACHINE

MC SOLAAR - « Les temps changent »
Eh oui, comme le dit très justement duffmandje sous cette autre vidéo de l'As de Trèfle tirée de l'émission Taratata (« Obsolète » en compagnie des Sages Poètes de la Rue) : « quand on voit Booba aujourd'hui, ca fait reflechir.. qu'est ce qu'il s'est passe ? »


DOC GYNECO - « Ma Salope à moi »
S'en battre les couilles et ne rien respecter. 20 ans avant Gradur. Chapeau.




Flamen Keuj fait partie des gens respectables qui regardent toujours la télévision. Il est sur Twitter.