FYI.

This story is over 5 years old.

Pourquoi les rappeurs sont-ils à ce point obsédés par la série « Arabesque » ?

De R Kelly à Lil Wayne en passant par Ice Cube, Migos et Eminem, ils y sont tous allés de leur dédicace à Jessica Fletchers.
22.7.15

Arrêtez deux secondes avec Twin Peaks, par pitié. La seule vraie série policière à retenir des années 90 passait sur TF1, quelque part entre les Grosses Têtes et le Bigdil, et était menée d’une poigne de fer par une professeur d’anglais à la retraite, reconvertie en écrivaine de romans policier et enquêtrice amateur : Jessica Fletchers. Alors qu’il faut 30 épisodes à l’agent Dale Cooper pour résoudre le meurtre claqué de Laura Palmer, Fletcher a fait la lumière sur plus de 200 assassinats perpétrés dans le petit bourg de Cabot Cove, Maine.

Publicité

Dans la série américaine Murder She Wrote (Arabesque en français), Fletcher se retrousse les manches et nous régale de ses déductions infaillibles, toute en finesse, qui font passer les autorités locales pour une belle bande de bleus. Initialement adressée à un public de retraités et de femmes au foyer, malgré des histoires pas toujours très franches du collier allant d'un parricide mêlant 4 soeurs à de sombres histoires de gérant de strip-club véreux, Murder She Wrote est devenu une émission de référence aux Etats-Unis. À tel point que de nombreux rappeurs s’en sont inspirés, faisant explicitement référence à la série policière dans leurs paroles. Moquerie ou hommage au plus beau brushing de CBS ? Aucun des deux, ils ont juste rien pigé.

« Ignition » - R Kelly

« Now it's like "Murda She Wrote" Once I get cha out them clothes »
Le dernier épisode de Murder She Wrote a été diffusé à la télé américaine le 16 mai 1996. Encore une référence que la fille qu’il déshabille ne comprendra pas.

« Bugatti » - Ace Hood feat Future & Rick Ross

« Killin the scene bring the coroner in / Murder she wrote, swallow or choke »
De mémoire d’habitant, on a jamais vu une Bugatti dans les rues de Cabot Cove, le petit bled dans lequel se déroulent la quasi-totalité des épisodes de la série. Mais ils ont mieux. Dans l’épisode Hit, Run and Homicide, un business-man influent de la ville se fait renverser par une voiture sans chauffeur, téléguidée à partir d’une vieille version de Spy Hunter.

Publicité

« Ruthless Bitch » - Tairrie B

« Call this a sequel to Murder She Wrote / More trouble for a devil on a level of a gangstress »
Tairrie B défonce. Autant pour sa carrière dans le rap lancée par Eazy E à la fin des années 80, que pour ses groupes de metal alternatif Manhole, Tura Satana et My Ruin, actif depuis 1999. Elle aurait été suffisamment badass pour incarner Fletcher dans une suite expérimentale et hyper engagée de la série, sur fond de meurtre de prostituées et de rixes entre gangs cholo-goths, mais visiblement l'idée a pas été retenue.

« Murder She Wrote » - Trey Songz

« And it was like (Murder she wrote) / She hit me in the heart »
Trey Songz n’a rien compris à la série. Avec 25 bouquins policiers publiés, 274 morts à élucider — dans une ville qui ne compte que 3500 habitants, ce qui fait de Cabot Cove l’un des endroits avec le plus haut taux de criminalité du monde, supérieur au Honduras — et de nombreuses broutilles à régler avec son neveu, Jessica n’a pas une minute à perdre avec l’amour.

Jessica Fletcher testant un Oculus Rift dans l'épisode A Virtual Murder. Nous sommes en 1993.

« Gunwalk » - Lil Wayne feat Gudda Gudda & Juicy J

« Run up in ya house, where the dope at, nigga? / Murder she wrote on a notepad, nigga »
Le public des plus de 65 ans visé par la série portant un intérêt très limité à la défonce, on ne peut pas dire que les réalisateurs d’Arabesque se soient beaucoup concentrés sur les affaires de drogues. Angela Lansbury, l’actrice, a quant à elle dû en découdre avec l’addiction à l’héroïne de ses deux enfants et leurs mauvaises fréquentations (Charles Manson, par exemple).

Publicité

« Murder Murder » - Eminem

« This bitch tried escapin' the jack / Grabbed her by the throat, it's murder she wrote / You barely heard a word as she choked »
Un apologie de l'ultra-violence, sérieux ? Murder She Wrote c'est avant tout des types savatés et criblés de balles, mais sans coups portés à l'écran. Le mongole en chef du Michigan n'a certainement pas eu la chance d'avoir un poste de télé viable dans son terrain vague de Détroit, est-ce qu'on peut vraiment lui en vouloir ? Oui.

« Trenchez » - Migos feat Skippa da Flippa

« Nigga trynna' steal my flow hit em 44 / Make ya brain blow / Murder she wrote »
Il a fallu attendre la dernière saison avec l’épisode Mrs Parker’s Revenge pour que Jessica Fletcher se décide à tracer vers Atlanta. Au programme, un virus dérobé à un laboratoire qui pourrait causer de gros dégâts s'il tombait entre de mauvaises mains… Un scénario catastrophe à côté duquel les mecs de Migos passent pour de gentils brigands, un brin déconneur (comme quoi, bourrer le coffre de sa bagnole d’armes à feu et de drogues, dans l’enceinte d’une université, c’est finalement pas si grave).

« Too West Coast » - Ice Cube feat Maylay & WC

« Murder’s what she wrote, this is mo' evil / This is less than zero, don't be a hero / Nigga I'm a pharaoh, with double barrels »
Vous êtes certainement passés à côté de la référence à la meilleure série policière américaine de tous les temps, trop concentrés sur la portée balistique de ces 10 syllabes : « Be my amigo, eat my burrito ». Ca tombe bien, moi aussi.

« Post To Be » - Omarion feat Chris Brown & Jhené Aiko

« When I hit it, I'mma kill it, I'mma get it like / Murder she wrote / You want to know how I know what I know ? »
Vous l'aurez reconnu le sample de Murder She Wrote, le morceau reggae de Chaka Demus & Pliers et son clip 100% Jamaïque déconneuse. Sarah Mandois, elle a écrit. Pas de Twitter, pas de problèmes.