Un graphiste suédois s'amuse à coloriser les photos mythiques du hardcore

Minor Threat, Youth of Today, Gorilla Biscuits et Warzone comme vous ne les avez jamais vus !
7.6.16

Avec le recul, l'âge d'or du hardcore a souvent tendance à être romancé, et c'est peut-être dû à la façon dont il a été immortalisé. Quand on voit la plupart des photos de groupes de la fin des années 70 et du début des années 80, elles sont souvent austères, des clichés en noir et blanc (le fameux gage d'authenticité) de mecs en train de slammer ou de chanteurs en train de brailler dans leur micro jusqu'à ce que leurs veines explosent. Un graphiste de Malmö en Suède s'est posé une question très simple : Et si ces photos avaient été en couleur ? Ces derniers mois, Ulf Hammarkärr a passé une bonne partie de son temps à coloriser certaines des photos les plus mythiques du hardcore - de Minor Threat assis devant la maison Dischord au concert de Warzone au CBGB - et il a posté tout ça sur Instagram. Tout le monde a trouvé ça cool et, comme il nous l'a dit, son nombre de followers a doublé depuis. Mais finalement, qu'est ce qu'on gagne à adapter ces images iconiques à l'époque moderne ? Et qu'est ce qu'on perd ? On a demandé à Ulf ce que ce projet lui avait appris.

Youth of Today at the Rat, Boston. Break Down the Walls cover shot, original black and white photo by Bruce Rhodes. #youthoftoday #wishingwellrecords

A photo posted by Ulf Hammarkärr (@ulfhammarkarr) on May 18, 2016 at 9:04am PDT

Noisey : Comment tu t'y prends pour coloriser ces images ?
Ulf Hammarkärr : Premièrement, il faut trouver une photo suffisamment intéressante et de bonne qualité. Parfois c'est simple, parfois non. Il arrive que j'ai un contact direct avec le photographe originel, et d'autres fois, je me débrouille juste pour la choper sur Google. Je fais tout sur Photoshop. Avant de commencer, je fais un peu de recherches pour chaque cliché, afin de savoir de quelle couleur était la guitare, par exemple. C'est plutôt facile de trouver d'autres photos en couleur du même concert et de la même époque, donc on peut arriver par tout deviner. Quand j'ai fait celle de Warzone par exemple, j'ai fait attention à cette casquette bleue que porte le guitariste, que j'avais déjà vu sur des vidéos YouTube. Ensuite, je cherche le maximum de sources sur Google, Pinterest, Tumblr et YouTube.

About as classic as it gets. Warzone at CBGB's. Original photo by Bri Hurley. #warzone #revelationrecords @revelationrecords

A photo posted by Ulf Hammarkärr (@ulfhammarkarr) on May 6, 2016 at 3:17pm PDT

J'ai vu que tu avais mis à jour ta première colorisation de la fameuse photo de Minor Threat, celle où ils sont assis sur les marches de la Dischord house, parce que tu as appris après que les Vans de Ian McKaye étaient rouges.
Ouais, il y a ça, et aussi la couleur de la maison qui n'était pas la bonne. On peut souvent se tromper en se servant d'une simple recherche Google. Sur la plupart des photos de la Dischord house, les murs sont rouge foncé, tirant sur le marron, mais ce n'était pas la couleur de base, elle a en fait été repeinte au cours des années 80. J'ai retrouvé quelques vieux clichés de très mauvaise qualité sur Pinterest et j'ai réalisé qu'elle était probablement bleue au moment du shooting. C'est beaucoup de supposition et d'estimation. Et je veux que le tout soit vivant, que les photos restent soumisent à des changements futurs. Si quelqu'un me dit « C'était telle couleur, je le sais parce que j'y étais. » Je m'efforcerai de la mettre à jour.

Saturday night's colorization project: one of the coolest photos I know. Minor Threat watching Rodney Mullen skate. This classic photo was taken by @glenefriedman (cropped to fit the Instagram format, sorry for that) #minorthreat #rodneymullen #glenefriedman

A photo posted by Ulf Hammarkärr (@ulfhammarkarr) on Apr 2, 2016 at 1:17pm PDT

Tu as eu des retours de certains photographes ?
Quelques uns, ouais. J'ai pas mal échangé par mail avec Dave Sine qui a pris beaucoup de photos hardcore à la fin des années 80. Il m'en a envoyé quelques-unes en haute résolution. Dès le début, il m'a dit qu'il n'était pas très fan de la colorisation, mais il trouvait ça cool quand même. Ca permet de donner une nouvelle dimension à de vieilles photos, de les voir sous un autre jour.

Tonight's colorization: Guy Picciotto with Fugazi. The original photo appears on the cover of Repeater (as the typography appears 'cut out' from the photo), and was taken by Jim Saah. #fugazi #dischord

A photo posted by Ulf Hammarkärr (@ulfhammarkarr) on Apr 19, 2016 at 3:24pm PDT

On perd quand même la beauté nostalgique qu'apporte le noir & blanc, non ?
Quelques personnes m'ont dit que le fait de voir ces photos en couleur leur a fait prendre conscience que toutes ces scènes avaient vraiment eu lieu, que ce n'était pas juste des archives d'une période romancée et idéalisée. Je pense que c'est surtout une question de génération. J'ai 28 ans, donc je n'ai jamais eu de télé en noir et blanc ; j'ai toujours tout vu en couleurs. J'ai toujours été en contact avec la photographie en noir et blanc, mais je n'ai jamais vraiment pu me retrouver là-dedans, comme c'est le cas avec la photo en couleur. Avant ça, j'ai colorisé de vieilles photos de mes parents, et même s'ils ont trouvé ça chouette, pour eux ça n'avait rien à voir. Ils ont une autre relation avec la photo en noir et blanc.

I've really thrown myself headfirst into colorizing, and I do it almost daily now. I think this is my favorite result so far. Original photo by Jim Saah, and it's another one of Ian and Minor Threat, but then again their words and music influenced me more than anyone else ever did. #minorthreat

A photo posted by Ulf Hammarkärr (@ulfhammarkarr) on Apr 11, 2016 at 3:05pm PDT

Qu'est ce que tu as appris à propos de ces groupes et de cette scène en travaillant sur ces photos ?
J'ai réalisé qu'il y avait toujours des membres d'autres groupes dans le public. J'ai jamais vraiment zoomé sur les photos pour examiner qui était présent, mais quand tu prêtes un peu plus attention à chaque détail tu t'étonnes, « Oh ! mais c'est tel mec de tel groupe ». Parfois, c'est assez absurde, le nombre d'heures que tu passes à déceler de quelle couleur était ce foutu short de Ray Cappo. Mais d'un autre côté, c'est tellement marrant. Ca me détend beaucoup.

You might've seen this photo before (original photo by Josh Stanton), but did you ever notice that Walter is wearing a Sinhead O'Connor shirt? #gorillabiscuits

A photo posted by Ulf Hammarkärr (@ulfhammarkarr) on Apr 26, 2016 at 2:49pm PDT

Vous pouvez voir les autres boulots d'Ulf sur son Instagram. Dan Ozzi est sur Twitter - @danozzi

Publicité