FYI.

This story is over 5 years old.

Lars Frederiksen est le plus gros nerd du catch de la scène punk

Le guitariste de Rancid et Old Firm Casuals nous a parlé de ses potes catcheurs, du salon NYHC Tattoos et de son embrouille avec Maximum Rock'n'Roll.
09 janvier 2015, 12:30pm

Après un séjour express en maison de redressement à l'âge de onze ans, le jeune Lars Frederiksen s'est soudain retrouvé à l'écart de ses camarades de classe, condamné à rester seul à la maison, à regarder du catch à la télé. Parallèlement, son grand-frère lui faisait découvrir le punk. Deux univers qui l'ont profondément marqué à cette période charnière de l'existence. Aujourd'hui, à 43 ans, le guitariste de Rancid et des Old Firm Casuals se décrit lui-même comme un vrai nerd du catch, il pourrait aussi bien nous citer une liste de ses disques de oi! favoris que la liste de ses matchs préférés de la ligue de catch indépendante japonaise.

À coté de Lars, tout le monde est un petit joueur niveau « catch knowledge ». Quand il n'est pas en tournée et qu'un match est organisé dans la Bay Area, il y a de grandes chances pour que vous le trouviez dans les gradins. On a parlé avec lui du lien entre le catch et le punk, de son pote CM Punk qui a rejoint l'UFC, du salon de tatouage NYHC Tattoos et de sa vieille discorde avec le magazine Maximum Rock'n'Roll.

Noisey : Il y a quelques années, Dan Hardy rentrait sur le ring sur un morceau de Cock Sparrer. C'était un peu l'ambassadeur punk dans le monde du MMA. Aujourd'hui, ton pote CM Punk a dé**cidé d'arrêter la lutte pour se mettre à l'UFC. T'en penses quoi de cette décision ?** Lars Frederiksen : Je sais qu'il vient du monde MMA et du milieu du kickboxing, ça se ressentait dans son style de lutte d'ailleurs. Ce sera intéressant à regarder. Je veux dire, on a vu ce qui est arrivé à Brock Lesnar, même si je n'ai pas vraiment suivi ce qu'il s'était passé après son changement de discipline.

Pour CM Punk, on a vraiment l'impression que ce n'est pas l'argent qui dicte ses choix. C'est un passionné. Je l'ai toujours connu comme ça, toujours à se lancer des nouveaux défis, s'aventurer dans de nouveaux domaines, avec un nouveau style, une nouvelle forme. Je l'ai vu devenir végétarien pendant 6 mois, juste pour voir s'il en était capable. J'ai rarement vu un mec avec une telle maîtrise de son corps. Une fois, il s'est pointé à la maison avec Kofi Kingston. Ma belle-mère était chez moi et avait fait des cookies au chocolat pour mon fils Wolfgang, juste après la naissance de mon petit dernier, Thor. Donc il y avait cet énorme plateau de cookies sous le nez de CM Punk. Il n'en a même pas touché un ! Et j'étais là « allez, t'en veux même pas un petit ? » et il répondait, « Non non, j'arrête le sucre » pendant que Kofi en engloutissait 3 ou 4. C'est juste dingue de voir un gars avec une telle discipline.

Beaucoup de mes potes ont pris des décisions que je ne valide pas forcément mais je les soutiens quand même. Si c'est ce qu'il veut, alors je le soutiens. Je sais mieux que personne que quand ce gars veut faire quelque chose, il le fera coûte que coûte.

Sur quel morceau tu penses qu'il va monter sur le ring maintenant ?
Il ferait bien de rentrer sur du Rancid, sinon on devra en venir aux mains !

T'as regardé quoi comme matchs récemment ?
Beaucoup de choses différentes, pas mal de trucs des années 90, j''en ai loupé des tonnes quand j'étais en tournée alors je me rattrape.

Des trucs du genre WWF ?
Ouais, et WCW, puis j'ai aussi dû regarder les trucs du USWA qu'ils ont mis en replay à la télé. C'est fou de voir Booker T jeune. J'adore et je m'intéresse beaucoup à ce qui se passe au Japon aussi. Notamment le New Japan Dome Show.

En parlant du Japon, tu m**'as dit que le WrestleMania dé**barquait enfin chez toi, et que t**'**allais le louper !
Oui, je serai au Japon pour une tournée avec Rancid ! Je ne sais même pas si j'y serais allé mais bon, j'adore tellement ça, et Wolfgang commence à s'y mettre lui aussi donc j'aimerais l'emmener voir des événements. J'aimerais aller voir des matchs avec lui et lui montrer mes potes comme Corey Graves. C'est lui que j'étais venu voir quand je t'ai croisé l'année dernière, pendant que tu faisais l'interview de Hulk Hogan.

Ouais, tu tra**î**nes avec lui aussi ?
Je suis plus proche de Corey. Il était là « eh vieux, si on prenait une photo de toi, moi et Hogan ? Hogan est celui qui m'a amené au catch et ton groupe m'a amené au punk rock. Donc la boucle serait bouclée pour moi. » J'ai dit à Hulk, « salut, ravi de te rencontrer », et on a pris la photo.

Corey Graves, Hulk Hogan et Lars.

Selon toi, pourquoi on retrouve autant de fans de punk dans le catch ? C**'**est quoi le lien ?
Sûrement parce que ces deux univers rassemblent des types en inadéquation avec le reste. Et ça reste excitant. Moi j'ai découvert le catch parce que quand j'étais punk, tout le monde se foutait de ma gueule, et le catch était pour moi une échappatoire. Le samedi, je pouvais passer 9 heures à regarder le catch à la télé tu sais ? Tu pouvais mater la WWF à 10 heures, après il y avait AWA à midi, puis les Superbes Filles du Catch de une heure de l'après-midi à trois heure, ensuite le championnat de Georgie sur TBS et pour terminer, si t'avais de la chance, il y avait le Saturday Night Main Event le soir. Vers 23h, il y avait les trucs du mid-south. Donc en fait, je restais à la maison tout le samedi et je regardais tout. C'est là que j'ai connu The Freebirds, Ric Flair et tous les autres. J'adorais ça. Tu as raison quand tu fais le lien entre les fans de punk et de catch, mais je ne saurais pas vraiment te dire pourquoi. La plupart des punk rockers que je connais aiment le catch. C'est comme ça.

Finalement, c**'est un truc de nerd d'**aimer ce que les gens ne cherchent pas à comprendre et ce qui les fait juste rire, non ?
Exactement, le lien est peut-être là, ce sont des choses en marge de la société.

Rancid t**'a souvent fait louper des matchs de catch. Aujourd'hui, l'**emploi du temps de Rancid + celui des Old Firm Casuals ne se chevauchent pas trop ?
Heureusement pour moi, pas si souvent. Matt, Tim et Branden avaient aussi d'autres groupes avant. Rancid a arrêté de tourner 9 mois par an, ce qui est plutôt cool car aucun de nous ne voulait réellement que ça continue. On n'en pouvait plus. Je ne veux plus passer ma vie sur scène. J'ai toujours adoré ça hein, mais avec le temps, ce sentiment revient de plus en plus. En plus, quand t'as des gosses, tu veux passer du temps avec eux, normal. Les gars de Rancid en sont conscients et je leur en suis reconnaissant. Je suivrai ce que fait Rancid et je m'adapterai.

Tu peux me raconter l**'**histoire de ton premier tatouage ?
Oh putain… J'avais onze ans, j'étais toujours fourré dans cette espèce de squat punk, et c'est un skin de 16 ans, Josh, qui me l'a fait. Il avait recyclé deux de ses vieux circuits de voiture de courses. C'était leur truc, ils fabriquaient des machines à tatouages avec un petit moteur et une corde de guitare. Ca ressemblait à un stylo à bille en un peu plus gros. Il avait un peu d'encre de couleur et voilà comment ça c'est passé. Il a écrit « Oi! » [Rires] C'était il y a longtemps vieux.

Aujourd**'hui, tu es l'**un des membres du salon NYHC tattoos. Comment t'as été intronisé ?
C'était il y a 4/5 ans environ. Vinnie Stigma de Agnostic Front et Jimmy Gestapo de Murphy's Law sont mes frères d'armes et voulaient déléguer un peu. Alors ils nous ont demandé, à moi et à d'autres potes, de les aider à faire tourner le shop, pendant qu'ils prenaient un peu de recul. Ils avaient ouvert le magasin en 1999. Donc Mike Valente, Tragedy, et moi les avons aidés. De cette façon, le shop restait aux mains de « la famille » pendant qu'ils prenaient du bon temps ailleurs. C'est vraiment un vieux salon de tatouage dans le quartier du Bowery. Dans les années 90, toutes les salons de New York ont eu des problèmes suite à une épidémie d'hépatite. Et NYHC Tattoos est devenue l'un des premiers salons légals de New York. C'est un lieu historique, pour cette raison, et surtout pour son lien avec la scène hardcore et punk. C'est une sorte de musée en fait. Tu peux y voir les docs de Raybeez et un tas d'autres objets de la scène punk et hardcore. C'était le lieu où aller pour tous les gens de la scène, ils pouvaient se faire tatouer par des mecs comme eux ! On avait notre endroit à nous et on n'était plus obligés de se retrouver dans des salons qui ressemblaient à des putains de pharmacies ! Perso, je ne fréquente jamais ce type d'endroits, je préfère de loin les shops où iraient se faire tatouer un marin bourré.

Le salon NYHC Tattoos (à New York)

Tu t'es retrouvé en maison de redressement quand t'étais gamin.
Ouais, avec ce gars qui est mort depuis, Mike Newman. Lui et d'autres de mes amis s'étaient fait percuter par un mec bourré à Santa Cruz. Pour te raconter brièvement : Mike Newman et moi avions repéré ces filles dont les parents n'étaient pas en ville. On les avait branché, « détendez-vous, on va aller en cours et on sortira après ». On est partis chez elles, la porte était fermée donc on l'a cassée. On a bu tout l'alcool qu'on a trouvé dans la maison et on a pris du PCP. On a aussi fumé de l'acide et il y avait ce chien qui n'arrêtait pas de m'aboyer dessus. J'avais un paquet de chewing-gums dans la poche alors je l'ai vidé autour du chien, et il est devenu obéissant. Puis Mike et moi avons commencé à nous battre, j'ai pris ce bout de plastique, un morceau de circuit de voitures miniatures et je me suis mis à le frapper avec... Il m'a cogné aussi - il était bien plus balèze que moi. Ensuite, j'ai voulu lui arracher les yeux mais il luttait. C'était un truc sauvage, complètement fou. Il a eu un décollement de la rétine ou un truc du style. C'était brutal. On ne se contrôlait plus du tout. Il a été condamné et moi aussi, pour violation de domicile, dégradation, mutilation, cruauté envers un animal et un autre truc que j'ai oublié.

La mutilation, c'est la condamnation la plus punk qui soit, non ?
Ouais carrément, mais j'ai ramassé aussi quand j'ai tenté de lui arracher le globe oculaire.

T'y es resté combien de temps ?
24 heures puis j'ai été assigné à résidence. J'avais volé de l'argent pour m'acheter la compile Strenght Thru Oi!. Ensuite j'ai été condamné à nouveau après avoir rempli une capote d'eau et l'avoir jeté dans les toilettes des filles. Une fille m'a balancé et ils m'ont remis en maison d'arrêt pour violation de liberté conditionnelle. C'est arrivé deux semaines après que je sorte. J'étais vraiment débile.

Tu penses que sans ce temps cloîtré chez toi, tu n'aurais jamais passé autant d'heures devant le catch ?
Probablement ! Enfin ça fait partie de mon expérience et je suis heureux d'avoir traversé ça car je sais ce que la liberté signifie aujourd'hui. Le truc que j'ai vraiment retenu, c'est de tout faire pour ne pas y retourner. C'est un sentiment vraiment bizarre de se voir retirer sa liberté. Il fallait que je prouve des choses aux autres, plus que jamais. J'y pense toujours. C'est comme quand je vais voir un match des Sharks, j'attends quelque chose de cette équipe. Je ne veux pas reproduire les erreurs du passé, et j'espère que mes enfants ne les feront pas non plus. J'ai assez donné.

Il y a quelques temps, tu m'avais raconté une histoire à propos de Maximum Rock'n'Roll, qui détruisait Rancid.
Ouais ! J'ai toujours le numéro du mag. En gros, ils disaient que « les conneries d'idéologie skinhead » que j'avais amené au sein du groupe avaenit ruiné Rancid - alors qu'à l'époque j'avais une crinière blonde ! Ils devaient être au courant que j'avais été interdit du 924 Gilman, le club était totalement fidèle aux préceptes de MRR. J'ai été banni de là-bas pour une bagarre dans les années 80. C'est pour ça que j'y suis seulement allé deux ou trois fois dans ma vie.

Tim Yohannan, comme la plupart des gens, écrivait de la merde sur moi mais jamais il ne serait venu me le dire en face. Comme si ces types ne voulaient même pas gaspiller leur salive avec moi. J'ai beaucoup plus de respect pour toi si tu viens me dire les choses en face. Mais les hippies, comme les internautes, ne font pas ce genre de démarche. Et la majorité de ces gens parlent sans connaitre réellement les personnes en question ou les vraies histoires, ils le font juste pour faire parler d'eux.

Maintenant je suis trop vieux pour toutes ces conneries. Je suis impliqué dans cette musique depuis plus de trente ans. J'étais déjà dedans à onze ans. Je lui ai dédié ma vie et je l'ai aimé comme personne. Le style skinhead c'est ce avec quoi j'ai commencé, mais pour moi, skinhead et punk rock ça voulait dire la même chose. Du moins à notre niveau. Certaines personnes ont des avis différents là-dessus mais ça ne me dérange pas. Être skinhead c'est aussi s'en foutre de ce que les gens pensent de toi. C'est l'individualisme. Je ne suis pas là pour faire plaisir à qui que ce soit. Je n'ai pas besoin de me sentir accepté ou aimé. Je m'en fous si tu me détestes. Peu importe. Je serai toujours là. Je ferai toujours de la musique. Je ferai toujours ce que j'ai envie de faire, je suivrai toujours ce que mon coeur me dicte.

Matt Saincome suit son coeur. Vous pouvez le suivre sur Twitter.