FYI.

This story is over 5 years old.

Barbara Ann Peterson est la grand-mère la plus cool que vous verrez jamais au Burning Man

Elle a 75 ans, un bikini en métal et une féroce envie de bambocher.
17.9.15

Barbara Ann Peterson a 75 ans et vit dans un quartier exclusivement aménagé pour les retraités en Floride, comme beaucoup d’autres personnes de son âge. Comme la plupart de ses voisins, elle a six petits-enfants et deux arrières-petits-enfants, et elle aime beaucoup parler. Mais contrairement aux autres grand-mères, Peterson ne radote pas de vieilles anecdotes barbantes et ne tient pas de propos racistes hyper embarrassants en public. Non, elle serait plutôt du genre à vous raconter la fois où elle s’est retrouvée complètement à poil dans un énorme bain moussant avec 75 autres personnes, ou bien celle où elle a conduit une bagnole en forme de pieuvre, déguisée en soubrette. Depuis 5 ans, Peterson met en effet les voiles vers le festival Burning Man, pour deux semaines en immersion dans un univers digne de Mad Max. On est d'accord, les Burners (habitués du Burning Man) sont pénibles avec leurs histoires de délires sous acide et de happenings arty-porno. Mais Peterson est bien trop vieille pour ce genre de plans, et c’est hyper attachant de l’entendre parler de son expérience. Elle s’est récemment inscrite sur les réseaux sociaux, et croyez-moi, vous ne faites pas le poids contre ses selfies. « Je l’ai fait moi-même et je compte bien le porter au Fantasy Fest », a t’elle posté en légende d’une photo de son bikini en métal. Plus loin, elle décrète le « Tutu Tuesday », en s'exhibant, comme vous l’aurez deviné, dans un éclatant tutu rose. Sur une autre, on voit sa tête dépasser d’un énorme vagin. Evidemment, Peterson n’est pas la seule participante au Burning Man à avoir plus de 70 ans. Mais quand on est tombé sur son compte Instagram, injustement méconnu, on a immédiatement voulu parler avec cette grand-mère aux cheveux violets. Noisey : Tu es à Vegas en ce moment. Qu’est-ce que tu fais là-bas ?
Barbara Ann Peterson : On m’a déposée ici hier parce que le camping-car du type avec lequel je suis allée au Burning Man a eu de gros soucis techniques. Donc on a accepté de me ramener, avec quelques amis. Mais je dois poireauter ici deux jours jusqu’à ce que la voiture que j’ai louée soit disponible. Après quoi, je me tire pour deux semaines dans le Colorado. C'est qui ce type au camping-car ?
Il a 84 ans. C’est la 14ème fois qu’il participe au Burning Man. Je l’ai rencontré l’an dernier sur le campement. Sa femme est ici à Vegas, mais elle ne participe pas au Burning Man, et mon mari est en Floride, il est venu une fois au Burning Man et il n’y remettra jamais les pieds. [Rires] Ma fille est venue avec moi ces quatre dernières années. Cette année, elle n’a pas pu venir, parce qu’elle est entrée à l’école d’avocat. Nous campions au Party Naked Tiki Bar, et j’ai fait la connaissance de ce type qui avait un superbe camping-car. Il m’a proposé de quitter ma tente et de le rejoindre. On a gardé contact. L’an passé, il a organisé un faux mariage pour son fils, qui venait de faire son coming-out. Ma fille était demoiselle d’honneur. C’était très drôle.

I am being reborn

A photo posted by barbara peterson (@burningman_grandma) on Aug 12, 2015 at 5:16am PDT

C’était comment de loger dans un camping-car, après avoir dormi sous une tente ?
C’est très luxueux. Le camping-car était climatisé la journée et c’était un abri pendant les tempêtes de sable. Ça retire quelque chose à l’expérience Burning Man ?
Non, plus à mon âge. Mais j’ai fait les deux, dormir sous une tente et dans un camping-car. Et tu vis dans un quartier uniquement habité par des personnes âgées en Floride ?
Oui, je vis dans un quartier réservé aux personnes de plus de 55 ans. Tes voisins savent que tu participes chaque année au Burning Man ?
Oui. [Rires] Ils en disent quoi ?
Ils pensent que je suis folle. Ils sont convaincus que je suis dingue et qu’ils ne pourraient jamais faire ça. Ils ne veulent pas venir. Il y a des tempêtes de sable, pas de douches, tes cheveux finissent collés par l’argile et tu te soulages dans ces infâmes toilettes portatives. Personne de mon quartier ne ferait ça. Je suis nudiste, également. J’aime aller au Burning Man, parce que je peux me trimballer à poil tout le temps. La plupart de mes amis en Floride ne sont pas nudistes. L’an dernier, je suis revenue avec les cheveux roses, il étaient sous le choc. Je leur ai répondu que c’était juste le Burning Man. Ils m’ont demandé « c’est quoi le Burning Man ? » et je leur ai dit que je ne pouvais pas leur expliquer, qu’ils n’avaient qu’à aller sur le site du festival.

Prepared for dust

A photo posted by barbara peterson (@burningman_grandma) on Aug 29, 2015 at 12:09pm PDT

Qu’est-ce qui t’a poussé à aller au Burning Man la première fois ?
J’ai une copine de Miami qui allait au Burning Man depuis 4 ans, avec son mari. Ils participaient aussi à des Burning Man locaux, organisés à travers le pays. En Floride, on a un Burn régional deux fois dans l’année. Mon amie m’a demandée, « Barbara, pourquoi tu ne viens pas au Burning Man régional avec nous, tu verras ce que c’est comme ça et à quel point les gens sont merveilleux là-bas. » Je me suis donc pointée au Burn de ma région, qui était organisé dans un ranch à Lakeland, en Floride. Par la suite, j’y suis allée deux fois par an, pendant 4 ans. J’ai demandé aux gens de me raconter leur expérience au Burning Man de Black Rock City, et ils m’ont dit, « Vas-y, tu peux le faire ! Tu es en super forme pour ton âge. Je ne vois pas pourquoi tu n’essayerais pas d’y aller une fois. » Quand je suis revenue de mon premier Burning Man, j’ai directement prévu d’aller à celui de l’année suivante et de celle d’après. On ne parlait plus que du festival, et on s’achetait des costumes chez Goodwill. Quand tu deviens un Burner, la seule chose à laquelle tu penses c’est quand aura lieu le prochain Burning Man. Et tu ne peux pas porter les mêmes costumes d’une année sur l’autre.

Thursday at burningmzn

A photo posted by barbara peterson (@burningman_grandma) on Sep 6, 2015 at 9:43pm PDT

C'est dur de faire le Burning Man quand tu as plus de 70 ans ?
Je suis en forme, mais le plus dur c’est sûrement les distances que tu dois parcourir à pieds ou à vélo, la nuit. À mon âge, je ne veux plus trop me promener la nuit, même si j’ai une lumière sur mon vélo. Il y a beaucoup de gens complètement déglingués, pleins de drogues et d’alcool, qui ne savent pas où ils vont. Et il y a des endroits où le sable est moins stable. J’ai pris une paire de gamelles et je me suis dit que j’allais arrêter de faire du vélo la nuit. Mais si tu es en bonne forme physique, tu peux participer au Burning Man. Ce n’est pas adapté aux personnes handicapées, mais j’ai vu des gens en fauteuil roulant. Leur handicap ne les empêche pas de participer s’ils ont vraiment envie de venir au Burning Man. Quelles sont les fausses idées qui circulent au sujet du Burning Man ?
Les gens pensent qu’il y a plein de drogues, que tout le monde prend de l’acide et que c’est une énorme fête de hippies et de déglingués. Oui, certaines personnes prennent de la drogue, mais beaucoup n’en prennent pas. Ils sont là pour assister aux prestations artistiques et admirer le talent des artistes, pour voir les voitures transformées en oeuvres d’art et faire partie d’une communauté, qui communique et qui s’aime. Ca ne se limite pas à prendre de la drogue et à être à poil. Tu t’autorises un peu de drogue sur place ?
Je fume de l’herbe, c’est tout. Je ne prends pas d’acide, ni de pilules.

I got my ticket

A photo posted by barbara peterson (@burningman_grandma) on Aug 28, 2015 at 11:35am PDT

Qu’est-ce qui te pousse à y retourner chaque année ?
L’art. Le génie artistique et le travail fourni par ces gens pour mettre en place des projets et des installations artistiques, et les démonter une semaine plus tard. C’est difficile de croire que ces trucs sont construits par des êtres humains. J’adore aussi le bain moussant Dr. Bronner. Il y a une énorme tente sous laquelle deux énormes cabines de douches sont installées. Les gens se déshabillent et prennent leur douches à 25 ou 30 , côte à côte, dans une même cabine. À l’étage, des gens nous arrosent avec des jets d’eau glacée et nous vaporisent du savon à la menthe dessus. C’est du savon moussant, ça vient dans les yeux, et tu ne vois plus rien. Et tout le monde se lave les cheveux. Tu es tout propre, et en même temps, tu écoutes de la musique. C’est mortel ! Imaginons que je sois un voisin septuagénaire de ton quartier pour personnes âgées. Comment tu me vendrais le Burning Man ?
J’ai fait beaucoup de trucs dans ma vie, mais c’est le truc le plus incroyable auquel j’ai eu la chance de participer. Rien sur cette planète ne me fait plus vibrer que cet évènement. J’habite près de Disneyland, parfois on va au parc pour voir les feux d’artifice et je me dis « Ah, mais c’est tellement chiant ». Dan Ozzi est sur Twitter.

Publicité