Publicité
Music by VICE

Les 11 documentaires que vous allez voir en 2015

Backstreet Boys, Kurt Cobain, The Residents, Bobbito Garcia, la Roland TR-808 ou le grindcore, chacun y trouvera son compte.

par Tamara Palmer
06 Janvier 2015, 12:45pm

Selon les chiffres de IMDb, la musique sera le sujet principal de plus de 1500 documentaires cette année – et ce chiffre comprend seulement les films recensés par IMDb. Si seulement la moitié de ces projets voient le jour, 2015 sera une année record en terme de documentaire musical. Les réalisateurs prévoient d’explorer des thèmes allant des formats audio old-school, comme les cassettes ou les 78 tours, à l’état de l’industrie musicale traditionnelle ou encore l’impact de la « boombox » sur le grand public.

Les mégalithes comme Kiss ou Grateful Dead seront aussi remis à neuf grâce aux techniques actuelles (on vous laissera deviner lequel Martin Scorsese a choisi). Les artistes féminines majeures comme la chanteuse R&B américano-philippine Sugar Pie DeSanto ou la compositrice Suzanne Ciani seront également mises sous un éclairage nouveau, afin d’en apprendre plus sur leur carrière et de découvrir certains de leurs secrets.

Attendez vous à plus d’un « rapumentaire » et « documusical ». Mais vous ne trouverez malheureusement pas encore ces documentaires dans la liste anticipée des films musicaux. La plupart des dates de sortie de ces projets sont encore inconnues ou non- indiquées, mais comme vous le savez, la patience est une vertu inhérente au merveilleux monde de la musique.

THE HOUSE THAT CHICAGO BUILT
La house music est inséparable de Chicago, même Vincent Lagaf le sait, mais quel a été le premier son enregistré en la matière ? Lil Louis, connu pour son classique de 1989 « French Kiss », part à la rencontre de ses collègues du monde entier pour répondre à cette question que même les types les plus investis dans le milieu peinent à élucider.

MONTAGE OF HECK
Le premier documentaire sur Kurt Cobain, autorisé par sa famille (et réalisé par sa fille Frances Bean) sortira sur HBO cette année. Voilà ce que son producteur, Brett Morgan, en a dit dans les pages de Rolling Stone : « Dès que j’ai mis mon nez dans les archives de Kurt, j’ai découvert plus de 200 heures de démos audio non finalisées, une vaste collection de projets artistiques (peintures à l’huile, sculptures…), sans compter les heures de vidéos faites maison que je n’avais jamais vu auparavant, et plus de 4000 pages écrites qui, regroupées toutes ensemble, aident à dresser le portait intime d’un artiste qui en disait très peu aux médias. »

SLAVE TO THE GRIND
Prof de cinéma et d’histoire des religions dans un lycée de Toronto, Doug Brown est en train de tourner son propre documentaire sur le grindcore et son impact dans le heavy metal (après son terrifiant reportage sur la collectionnite, Never Enough). Subjugué dès l’âge de 15 ans par la folie de la juxtaposition mise en pratique par Soilent Green, il n’a pas décroché depuis et est en train de récolter plus d’une cinquantaine d’entretiens avec des groupes comme Napalm Death, Repulsion ou Agoraphobic Nosebleed. Le kickstarter sera bientôt en ligne.

THE DAMNED
Pour son second documentaire, dans la foulée de son film Lemmy sorti en 2010, Wes Orshoski a braqué son objectif sur les légendes du goth-punk britannique : The Damned. Au cours de ses entretiens, on retrouve Dave Vanian, les célèbres Captain Sensible et Rat Scabies, ainsi que Chrissie Hynde des Pretenders, qui avaient tous déjà joué ensemble dans Johnny Moped au milieu des 70’s.

808
La Roland TR-808 a été l’une des clefs de voute de la musique rythmique moderne. Et des tas de musiciens emblématiques vous le prouveront dans ce doc, qu’il s’agisse d’Afrika Bambaataa, de Phil Collins, New Order, Richie Hawtin ou Lil Jon. Le fondateur de la marque en personne, Ikutaro Kakehashi, aujourd’hui âgé de 84 ans, nous expliquera aussi pourquoi cet instrument essentiel a été abandonné. Réalisé par Atlantic Films et co-réalisé par Arthur Baker, ce documentaire sera accompagné d’un soundtrack entièrement réalisé à la 808.

BLACKHEARTS
Christian Falch, à l’origine de The Exorcist in the 21st Century (un documentaire sur l’exorcisme au sein de l’église catholique), espère que son nouveau film sur la scène black metal norvégienne actuelle sera vu par des milliers de fans, en Iran, en Colombie ou en Grèce dans le but de changer l’image du genre : « Je pense que le black metal norvégien d’aujourd’hui comparé à celui du début des années 90, est plus focalisé sur la musique que sur toutes les autres choses qui gravitent autour. Et c’est une bonne chose car la musique a pour intention de délivrer du positif et les musiciens ne devraient pas se transformer en criminels pour faire de la promo. »

STRETCH & BOBBITO
Le Stretch Armstrong & Bobbito Show était la radio-balise des belles années hip-hop à New-York dans les années 90. C’est l’endroit qui a transformé des mecs comme Jay-Z, Nas ou encore Biggie en vraies légendes avant même qu’ils n’aient enregistré le moindre album. Ce projet très personnel (écrit et réalisé par Bobbito Garcia, avec comme superviseur musical Armstrong) revient sur l’histoire de l’émission ainsi que sur son impact inattendu dans l’univers carcéral et dans le monde de la mode.


BACKSTREET BOYS : SHOW ‘EM WHAT YOU MADE OF
« Que faire quand t’es un adulte dans un boys band ? » ... Cette question qui brûle les lèvres trouvera surement une réponse dans les salles et en VOD le 30 janvier prochain grâce à cette chronique qui retrace le passé, le présent et le futur de ces Boys devenus Men, avec au passage quelques vérités sur leur ancien impresario Lou Pearlman. Il y a une scène où Nick Carter pointe quelqu’un hors caméra et clame « Je n’ai plus peur de vous ! ». Les fans de Behind The Music vont maintenant pouvoir se mettre autre chose sous la dent.



INDUSTRIAL SOUNDTRACK FOR THE URBAN DECAY
Les membres de Throbbing Gristle, Cabaret Voltaire, Test Dept et autres tauliers de la musique industrielle retracent l’histoire de ces genres musicaux négligés ou oubliés à travers les villes ouvrières d’Europe et d’Amérique. La bande-annonce, sublimement filmée, combine interviews et bruits d’usine. Quoi de mieux ?

BILLY ANDERSON : GOD OF THUNDER
Malgré une discographie sans fin et des décennies de travail, le réalisateur et ingénieur du son derrière les albums majeurs des Melvins, Sleep, Neurosis et Brutal Truth a toujours l’impression d’être un bleu dans le milieu. Ce film, qui mêle toutes les archives de Brian Anderson, est en production depuis 2010. Le réal David Hall (Handshake Inc.) souhaite en finir avec les interviews d’Anderson et de ses collaborateurs en courant d’année.


THEORY OF OBSCURITY : A FILM ABOUT THE RESIDENTS
Une investigation au sein du mystérieux groupe en activité depuis plus de 40 ans (eh ouais) et qu’on reconnait grâce à leurs fameux « masques oeil ». Theory of Obscurity passera notamment en revue l’héritage laissé par la musique avant-gardiste du groupe de San Francisco grâce à des interventions de Devo, Phish, Wee ou encore Primus (eh oui).

Tamara Palmer est sur Twitter.