FYI.

This story is over 5 years old.

La face B de Dance Mania

Parce que les oubliés de la house ont aussi le droit de cité.
27.11.14

Lil' Tal

Je suis toujours gêné quand je lis une interview d’un ancien membre de groupe, de l’ami d’enfance d’un joueur de foot ou de tout autre oublié de l’histoire. Avoir raté le wagon, ça ne doit pas être facile à vivre tous les jours, encore moins quand un journaliste pénible vient vous demander pour la centième fois ce que votre pote avait de plus que vous.

Depuis bientôt deux ans, j’essaie de retrouver et d’obtenir des interviews de tous les membres oubliés du label Dance Mania. Dans l’idée, j’espérais découvrir tout un tas de photos cools et d’anecdotes de l’époque, et compiler tout ça dans un article qui devait s’appeler Une autre histoire de Dance Mania, ou un truc aussi infernal.

Publicité

Le gros avantage de 2014 c’est qu’entre Discogs et Facebook il faut moins de 35 secondes pour retrouver à peu près n’importe quel producteur obscur de ces 30 dernières années. Après avoir ajouté une dizaine de Ray Barney je suis finalement tombé sur le fondateur de Dance Mania. Le souci, c’est qu’au lieu de tomber sur des photos trop rarement vues du Chicago du milieu des années 1990, je suis tombé dans un trou noir de flyers pétés, de sous-sous-sous labels ghetto house et de trop nombreuses désillusions.

Drew Sky

Je n’ai pas trouvé ce que je cherchais, et ce n’est vraisemblablement pas cette année que je vais réussir à écrire ce foutu article. Une fois de plus, ce revival ne profitera qu’aux gagnants, ceux qui n’ont pas été oubliés par l’histoire. Pour rendre hommage aux laissés pour compte, j’ai sélectionné les morceaux qui devraient, dans l’idéal, figurer sur la face B de toute compilation Dance Mania digne de ce nom. Attention : cette liste est loin d'être exhaustive, l'archéologie a encore de beaux jours devant elle.

DJ LIL’ TAL – « Tom Tom Club »
J’ai longuement hésité entre ce morceau et « Questions ». Celui-là est resté, tout simplement parce qu’au moment où j’écris ces lignes je suis encore en train d’uploader « Questions » sur YouTube.

ERIC MARTIN – « If U Ride In My Truck (FTP Up 96 Mix) »
Peut-être que dans 20 ans, lors du prochain revival Dance Mania, quelqu’un rééditera les morceaux d’Eric Martin plutôt que ceux des autres Traxmen. Peut-être.

DJ NEHPETS – « Na Na Na »
Un sample plein d’émotion ; un gros kick. Le reste du EP est au moins aussi bien, avec des samples de 2Pac et de Prince. Dans un genre similaire, « Hail Mary » de DJ Clent sorti sur Subterranean Playhouse Series (un sous-label de Dance Mania créé par DJ Slugo) défonce à peu près tout.

DREW SKY - « Fabanathing »
De très loin le plus cool en interview, il a un nombre d’anecdotes incroyables sur à peu près toute cette époque, du RZ1 d’Armani aux tracks de Paul Johnson. Mais ce sera pour une autre fois.

DARIEN – « Hit It »
Un morceau aussi mongol qu’« Ambulance ».

HOUZ’MON – « Deep#2 »
Sûrement l’interview la plus bizarre que j’ai faite. Le mec ne répondait jamais vraiment à mes questions et s’exprimait à la troisième personne du singulier. Il m’a par contre parlé de son nouveau label, Orchid Records, mais je n’ai pas réussi à savoir si son disque était déjà sorti. Quoiqu’il en soit, « Cause I Need U !!! » déboîte.

DJ SKIP – « Count On Me »
Si quelqu’un trouve le lien entre Skip, Ganja Kru et Nils Ferlin, qu’il me fasse signe.

DJ M35 – « HP 7125 »
FREE DJ MILTON

STACY KIDD – « Give It To Me »
Je vous invite à vous abonner à l’un des trois ou quatre comptes Facebook de Stacy Kidd. Ce type est au même niveau que Cam’ron point de vue photos. Et je vous dis ça alors même qu’un bandana Dipset trône sur mon bureau.

Merci à Drew Sky et Lil’ Tal pour les photos. S.T. Roy est plus Roy que Jamais. Il est sur Twitter @StalkingRoy