IDALG vient définitivement régler son compte à 2015 avec « Post Dynastie »

Ça vient de Montréal, ça sort sur Teenage Menopause, c'est un de nos disques de l'année, on en parle avec eux et on vous le fait écouter.
4.12.15

Photo - Pascale Brigitte Boilard

Que font deux power-trios montréalais lorsqu'il se rentrent dedans ? Ils montent un groupe de six membres à l'ADN non-répertorié, quelque part entre cadences motoriques, pop narcotique et euphorie psychédélique, et lui donent pour nom le meilleur acronyme depuis celui du département C.R.A.S.H. (Criminal Research Against Street Hoodlums) du L.A.P.D. (Los Angeles Police Department) : I.D.A.L.G., pour Il Danse Avec Les Genoux.

Formé circa 2012 et déjà responsable de deux EPs (La Grande Chef et Arachno-Botanique) criminellement ignorés dans nos contrées, I.D.A.L.G. s'apprête enfin à déferler sans pitié aucune sur l'outre-Québec avec Post Dynastie, premier album hautement toxique paru sur Teenage Menopause et dont on vous avait précédemment présenté le premier extrait vidéo, l'ultra-addictif « Demi-Serpents ». On a profité de la sortie du disque -que vous pouvez écouter en intégralité ci-dessous- pour poser quelques questions à Jean-Michel Coutu, multi-instrumentiste et noyau central du groupe.

Noisey : Comment a démarré IDALG ?
Jean-Michel Coutu : À la base, c'est assez familial, mon frère Félix-Antoine, mon cousin Philippe Beauséjour et Yuki Berthiaume, nous avons tous grandi à St-Michel-des-Sts, un village dans la région de Lanaudière, au Québec, après quoi nous avons migré vers Montréal. Le réel départ du groupe s’est fait en 2010 avec un premier mini EP intitulé La Grande Chef. S’est joint au groupe Sebastien Sauvageau et Joël Racine pour le live - période durant laquelle nous avons sorti Arachno-Botanique, un EP plus aérien et hypnotique - c’est ensuite Tommy Johnson (de Pop Goes) et Martin Poulin-Légaré (de Crabe) qui ont pris le relais pour en arriver à la formation actuelle.

Vous vous décrivez comme un double power-trio et c’est assez cool pour une fois de ne pas voir un groupe débarquer avec les mêmes arguments psyché/weirdo/druggy, d’autant plus que c’est assez vrai dans votre cas, vous sonnez vraiment comme un group pop dédoublé, en plus solide, plus massif - un genre de Shocking Blue avec le son de Black Sabbath, quoi. C’était ce truc que vous cherchiez ? Ou c’est venu simplement en jouant les uns avec les autres ?
Il y a avait cette volonté dès le départ je crois, mais le live a clairement renforcé la chose, l'identité s'est développée de show en show. Avec Post Dynastie, on a justement cherché à extirper et transposer cette énergie cultivée en live.

​On ne vous connait pas du tout en France encore mais vous avez déjà un petit parcours au Canada, vous pouvez nous en parler un peu ?
On a surtout joué dans le Québec, un peu en Ontario, il y a plein de gens super passionnés qui s'investissent à fond pour la scène underground locale et c’est évidemment une question de passion, je pense entre autres à nos amis d'Analogue Addiction, Loose Fit, plein de shows à L’Esco, aux set Lo-Fi du Quai des Brumes, c’est dans ce type d’événements plutôt en marge et dans pleins d'autres soirées DIY qu’on a eu l’habitude de faire nos performances. Sinon dernièrement, on était de la programmation de M pour Montréal et de Pop Montréal via les showcases de La royale électrique, qui prend soin de nous au Canada et dans la vie !

Photo - Beatrice Flynn

Comment s’est faite la rencontre avec Teenage Menopause ? C’était une envie particulière pour vous de signer avec un label français ?
Pas du tout, ça s'est fait un peu par hasard. En fait, dans la journée où on a terminé le mix final de l'album, même dans l'heure, on envoyait le tout à Elzo de Teenage Menopause. À la base, c'était pour la pochette et à notre grande surprise, Elzo nous a proposé de sortir l'album sur Teenage Menopause. On était à quelques jours de préparer une sortie format cassette par nos propres moyens, ça a bousculé les plans très positivement !!

Du coup, la pochette de Post-Dynastie n'a pas été réalisée par Elzo mais elle est vraiment très réussie, vous pouvez nous en parler un peu ?
Oui ! C'est Albane Simon, une collagiste surréaliste super talentueuse qui l'a réalisée ! C'est François et Elzo de Teenage Menopause qui ont proposé cette artiste. On a regardé son travail et il y avait déjà des oeuvres qui collaient super bien au mood, elle s'est inspirée de certains thèmes phares de l'album (mythologie toltèque, apocalypse, etc…) et elle a fait un travail tout simplement remarquable! On est aussi super content du visuel de l'intérieur du LP, avec les illustrations de Mathieu Dionne et la photo par Béatrice Flynn !

Vous avez déjà des choses prévues pour 2016 ?
Une tournée en Europe pour la fin avril/début mai, on va venir chez vous pour la première fois ! Sinon quelques shows pour souligner la sortie de l'album dont le 28 janvier comme concert de lancement officiel au Ritz PDB à Montréal.

Post Dynastie est disponible chez Teenage Menopause. Achetez-en deux. Minimum.