Publicité
Noisey

Le nouvel album de Run Dust va recouvrir les dancefloors de tôle et de verre pilé

Basses punitives, accidents rythmiques, grands coups de marteaux abrupts, mélodies passées à l'excavateur : tout ce qu'il faut pour s'amuser.

par Lelo Jimmy Batista
26 Octobre 2015, 11:45am


Le monde a besoin de plus de types comme Luke Calzonetti. Un américain au nom italien basé en Allemagne qui a tour a tour été chanteur dans un groupe de grindcore (les excellents Child Abuse), top model (profession qui lui a permis de voyager et surtout de « devenir encore plus misanthrope » qu'il ne l'était déjà) et fouteur de merde notoire (sous des pseudonymes tels que Merkwürdig Riechen) avant de vaguement se stabiliser avec Run Dust, projet de brutal-tech-noir quelque part entre le Aphex Twin d'avant 1994 et les maxis Wax Trax! d'à peu près n'importe quand.

Après deux cassettes particulièrement notables (dont une sur Opal Tapes), et un premier album hautement remarqué (Self Rash, sorti en mars dernier), Calzonetti revient aujourd'hui (et par aujourd'hui, j'entends aujourd-hui même) avec un (déjà) nouveau LP, très mystérieusement intitulé Supermarché et disponible depuis quelques heures sur In Paradisum, comme le précédent.

On vous fait écouter l'engin, plein de basses punitives, d'accidents rythmiques, de grands coups de marteaux abrupts, de mélodies lointaines passées à l'excavateur et de ghosts in the machine, en intégralité juste en-dessous.



Supermarché est disponible sur In Paradisum dans une version limitée (100 exemplaires) en CD, accompagné d'un livre de 20 pages regroupant plusieurs peintures de Luka Calzonetti.