FYI.

This story is over 5 years old.

Red Death sont plus forts que jamais

Le groupe hardcore de Washington D.C. prépare son premier album et nous a parlé de pizza surgelée et de tout ce qui lui fout la haine.

Formé par des membres de Coke Bust, Secretarian Violence, Zoom, Genocide Pact, Pure Disgust et d'autres brutalités du genre, Red Death de Washington D.C. a sorti une des meilleures démos hardcore de l'année, à des lieues de tout ce qu'on se tape ces jours, à savoir principalement des reformations reloues et des groupes de bonnes poires. Leurs 4 titres rappellent un temps où des skins flanqués de guitarises aux cheveux filassent performaient un son à mi-chemin entre le Bien et le Mal. Pensez à Life of Dreams de Crumbsuckers et Animosity de Corrosion of Conformity. Ne pensez pas à Grave New World de Discharge et Metalmorphosis de English Dogs. On s'est posés avec DHD, le chanteur du groupe, pour parler de trucs de groupe habituels comme la pizza surgelée, les voisins chiants et leur premier LP qui sort bientôt sur Grave Mistake Records.

Publicité

NOISEY : Dis-moi quand, comment et pourquoi Red Death a été créé.
DHD : Red Death existe depuis l'été 2013. Connor notre batteur a déménagé de Raleigh à Washington D.C et on a aussitôt partagé notre amour pour le C.O.C. pré-Pepper Keenan et fait un pacte où on s'est juré de former un groupe dans ce style. Notre guitariste, Ace, a déménagé lui aussi au même moment donc le timing était parfait. On a passé tous les trois du temps dans notre basement et j'ai commencé à balancer ces riffs thrashy qui se sont vite transformés en « Already In The Hell » et en intro pour le morceau « Disfigure ». Nicktape a entendu ça et a compris direct qu'il devait jouer avec nous donc on l'a ajouté à la basse et on a fini la démo à 4. Le reste, tu le connais.

C'est clair qu'il y'a vraiment du C.O.C. dans votre son.
Ouais, on voulait faire un truc entre Corrosion Of Conformity et Discharge, mais quand Nicktape s'est ramené il nous a dit « Yo, ça sonne comme The Accüsed putain ! » et du coup on a un peu changé de mentalité : « Oh merde, mais t'as raison ! Ça tue ! » On voulait juste faire du hardcore/punk bien rapide avec une touche metal parce que c'est tout simplement ce qu'on kiffe. On voulait faire un groupe qui représente chaucn d'entre nous de la meilleure façon possible

Qui écrit les lyrics ? Il y a des images employées qui sont plutôt dérangeantes. Un passage de « Disfigure » dit : « Cock sliced, diced, destroyed (and) dead’ Egads ! »
C'est moi qui écris tout. Elles sons donc sensée me représenter. Même quand j'étais gosse je jouais avec des trucs comme les soldats de Last Man Standing. Je leur déchirais la tronche et les faisait dévaler mes escaliers, je n'ai pas changé. « Disfigure » est dans ce délire-là. On a de nouveaux morceaux qui s'appellent « Ruinous Wrath » et « Palace Of Unending Pain » qui sont dans la même veine. Je me sentais vraiment faible quand j'étais gamin. On me cherchait toujours des poux parce que j'étais un punk/freak/loser ou ce que tu veux, je devais tout le temps me battre et me défendre. Maintenant que je suis plus vieux, plus sage et plus fort mentalement, je me sens comme un putain de roc et personne ne peut me stopper. Tous ces gros cons têtent encore les seins de leurs parents alors que moi je suis dehors, libre, livré à moi-même, je fais ce que je veux, je vis avec mes amis, j'en ai partout. Je me sens fort et c'est un truc qui ne m'était jamais arrivé. Donc nos paroles reflètent ça ; être fier de soi et utiliser cette fierté comme une force.

Publicité
Red Death

Qu'est ce qui vous met la haine dans la vie de tous les jours ?
Je vais te décrire un journée type : la journée je bosse, je me lève et je vais au boulot à 11h. Je travaille au restaurant Texas BBQ et je dois supporter des connards toute la journée mais je dois toujours garder le sourire et les servir. Ca me fout la haine parce que je suis obligé de stocker toute mon agressivité dans un coin de ma tête, pour ensuite la libérer au micro. C'est un bon sytème, je trouve ça pas mal. Après le taf je rentre chez moi, je mate des vidéos, je fais de la muscu, je bouffe du thon ou autre chose. Mes jours de congés je boiffe à fond de thon en poussant la fonte, je mate des vidéos de concerts et je fais de la gratte. Il y a un paquet d'abrutis à Washington DC donc pas d'inquiétude, l'agressivité sera toujours là.

Pour rester dans la haine, j'ai vu sur votre démo que tu dédicaçais un « fuck you » à un de tes voisins et à un établissement nommé Pizza Kingdom.
Le voisin de palier ne s'entend pas avec nous et n' arrête pas de se plaindre. Il a fini par appeler les flics alors qu'on répétait avec Red Death. Il essaie de nous stopper mais ça marche pas, mec. Qu'il aille se faire mettre avec ses manies égoïstes de petite salope. Pizza Kingdom était la pizzeria la plus cancérigène du monde, le bâtiment a brûlé il y a peu.

Pour rester dans la pizza, on voit un carton Red Baron sur une photo dans l'insert de la démo. Vous êtes fans de pizza surgelée aussi ?
Connor et Ace adorent la pizza surgelée. Je crois que cette boîte était à Connors. Nick Tape aussi mais il n'en bouffe pas souvent. Il préfère le thon, le chou frisé et les betteraves. On devrait peut-être m'interdire l'accès au four mais j'ai envie de dire que, pour moi, Digiorno est la meilleure pizza de tous les temps.

Publicité

Bon et sinon, ça s'est passé comment votre tournée cet été ?
C'était mortel. Y'avait juste nous quatre et deux roadies dans un minivan. On est parti de notre plein gré en décidant de mettre un bon coup de collier. La réponse du public a été incroyable ! Je n'espérais pas vraiment un engouement pareil. Bordel, en fait je n'espérais même pas de réaction du tout ! Un mec a même qualifié notre musique de « DC Fight Metal ».

Red Death

Vous vous préparez à sortir un LP, c'est ça ?
Oui, un 8 titres, ça va s'appeler Permanent Exile. Grave Mistake le sort en Amérique et c'est Hardware qui s'en occupe pour l'Europe. On doit l'enregistrer début octobre avec Kevin Bernstein, à Baltimore, comme pour la démo. Il a tellement tout défoncé que c'était normal de bosser à nouveau avec lui. Il comprend très bien le groupe et fait tout pour le mieux. Après ça, on fait quelques dates en décembre, une mini-tournée dans le Sud en février et une tournée américaine complète en avril avec un de mes groupes préférés. On sera en Europe l'été prochain. On arrive pour vous tous.

A l'heure où un énième documentaire s'apprête à sortir sur la ville, la scène actuelle de Washington D.C. a l'air bien en forme. Il y a Red Death, GIVE, Protestor, Zoom, Coke Bust et le label Moshers Delight. Vous avez aussi le festival Damaged City qui grossit chaque année.
La scène de D.C. est en train d'accéder au top du panier. La jeunesse est aux manettes et tout ce qui se passe, c'est toujours pour la bonne cause, débarassons nous du vieux pour faire du neuf. J'espère que tous ces kids vont prendre la Maison Blanche d'assaut et capturer cette enfoiré. Il faut prendre ce qui nous revient de droit : le pouvoir.

Tony Rettmann prépare un livre qui va tout défoncer, on vous en reparle bientôt. Il est sur Twitter -@200lbu