FYI.

This story is over 5 years old.

Arrêtez de pigner : la musique triste est bonne pour la santé

Des étudiants berlinois ont démontré que les morceaux lents déclenchaient des émotions positives chez l'auditeur.
28.11.14

On aime tous chouiner en écoutant de la musique triste de temps en temps. Qu'on ait décidé de se noyer dans les paysages mélancoliques de Grouper, d'étaler sa morve sur un oreiller au son de Bright Eyes après s'être senti atrocement seul pour la quinzième fois de la semaine, ou bien d'écouter en boucle un morceau précis tout en sachant que les larmes vous monteront aux yeux dès l'intro, peu importe. Ce qui compte, c'est que la musique triste vous sorte de la tête ces morceaux hip-hop qui parlent de gros culs et que vous puissiez y trouver un peu de réconfort.

Publicité

Une étude récente a enquêté sur les raisons qui font que les gens sont inexorablement attirés par la musique triste. Au premier coup d'oeil, et selon ma propre expérience, je dirais que si c'est le cas, c'est parce qu'on est humains : on aime se lamenter sur notre sort. Mais l'étude, dirigée par Lilla Taruffi et Stefan Koelsch (des étudiants de l'Université de Berlin), a démontré que la nostalgie était l'émotion qui revenait le plus lors de l'écoute de cette musique, ce qui signifie que si l'on se repasse des morceaux lents en boucle, c'est pour se souvenir de jours plus heureux, et pour essayer de revivre certains moments passés depuis longtemps. Il a aussi prouvé qu'écouter un morceau mélancolique à un volume décent est presque toujours meilleur pour le cerveau qu'écouter un morceau super rapide à fond les ballons.

J'ai appelé Lilla pour voir ce qu'elle pouvait m'apprendre sur la mémoire et la musique, sur le réconfort qu'on trouve dans la tristesse, et aussi pour savoir à quoi servait la musique joyeuse.

Noisey : OK, commençons par le commencement : pourquoi as-tu décidé d'étudier la musique triste ?
Lilla : J'ai eu une sorte de révélation à l'époque où je faisais des études de philosophie. Je me suis rendue compte que j'aimais énormément écouter ce genre de musique. À partir de là, je me suis intéressée de plus en plus à cette idée, et j'ai commencé à réfléchir aux raisons qui me poussaient à écouter de la musique au quotidien.

Publicité

Mais pourquoi s'être concentré sur la musique en particulier ?
La musique est un médium extrêmement puissant, en termes d'expériences émotionnelles. Beaucoup de scientifiques essayent de comprendrent la manière dont elle affecte nos mécanismes neurologiques et psychologiques. Mais tout ça reste assez mystérieux. C'est ce mystère qui m'a intéressé.

Quel était le processus de recherche ? Tu as enfermé des gens dans une pièce et tu leur as fait écouter Neutral Milk Hotel, un truc du genre ?
On a posté un énorme sondage en ligne sur le sujet. Étant donné que la tristesse est une émotion qu'on essaye d'eviter en temps normal, on a voulu savoir les raisons qui poussaient les gens à écouter cette musique. Dans le sondage, il y avait plusieurs questions sur les habitudes d'écoute, les émotions provoquées par la musique mélancolique, ses aspects agréables. Il y avait aussi un questionnaire sur la personnalité. On a rassemblé les réponses de 772 personnes à travers le monde. Leur âge variait beaucoup : de 16 à 78 ans. Il y a eu 64 % de femmes, et la majorité des participants n'étaient pas musiciens.

Vous leur avez fait un quiz sur leurs goûts musicaux aussi ?
Bien sûr. On leur a demandé de nous dire quelle était leur oeuvre musicale triste favorite.

Il y a des artistes qui reviennent souvent dans les réponses ?
Le morceau pop qui a eu le plus de nominations, c'est « Hurt » de Johnny Cash. Radiohead a été mentionné plusieurs fois, notamment « Exit Music (For a Film) » et « Street Spirit (Fade Out) » . Pour les oeuvres de musique classique, « Sonate au Clair de Lune » de Beethoven a eu le plus de votes. Juste derrière, on trouvait « Adagio pour cordes op.11 » de Samuel Barber, ainsi que « Gymnopédie No. 1 » d'Erik Satie, évidemment. Beaucoup de participants asiatiques ont cité le morceau classique « Moon Reflected In The Second Spring » de Ah Bing. « Someone Like You » d'Adele et « The Heart Asks Pleasure First » , la bande-originale du film La Leçon de Piano, étaient très populaires aussi.

Quel genre d'émotions ressentent les gens en entendant ces morceaux ?
La nostalgie, principalement. Mais il y avait aussi beaucoup d'émotions positives dans les résultats : la tranquillité, la tendresse, la transcendance, et l'émerveillement. J'imagine que ça explique pourquoi la musique triste est si attirante est agréable aux yeux des gens.

Pourquoi la nostalgie, à ton avis ?
La nostalgie est liée à la mémoire. Pour moi, cette découverte indique que les gens cherchent à provoquer l'apparition de certains souvenirs via la musique. Le fait que beaucoup de participants ont déclaré utiliser des morceaux mélancoliques pour penser au passé confirme ce que je dis. Il y a un lien tenace entre la nostalgie, la mémoire, et ce genre de musique.

Publicité

Et la musique joyeuse, alors ? Si la musique triste est liée au passé, est-ce que les gens pensent au futur en écoutant des trucs plus rythmés ?
On a conduit le même genre de sondage pour la musique joyeuse. Les participants ont déclaré être plus enclins à écouter ce genre de choses quand ils sont en société, notamment en présence d'amis. Ils cherchent le plaisir et la jouissance, et veulent garder leur bonne humeur. Je crois que de manière générale, les gens utilisent la musique mélancolique pour son côté introspectif. Mais c'est juste mon avis.

Quelles sont les différences entre les deux ?
Je dirais que la musique triste couvre une palette plutôt large de fonctions « internes » . Elle est liée à la conscience et aux sentiments personnels de l'auditeur, qui se trouvera souvent dans un environnement solitaire, tandis que la musique joyeuse offre un panel de fonctions « externes », relatives la structure socioculturelle dans lequel la personne a pris place. Les deux sont des aspects complémentaires de notre vie, au final.

OK. Et toi, c'est quoi ton morceau triste favori ?
J'en ai beaucoup, mais le premier qui me vient à l'esprit, c'est « Sail To The Moon » de Radiohead. Je dirais qu'il m'inspire des émotions très profondes. A ce niveau-là, c'est presque une expérience transcendentale.

Quelle a été la conclusion de cette étude ?
Je pense qu'elle à mis en valeur le potentiel de la musique mélancolique quant à la régulation des humeurs négatives et des émotions, et son rôle de consolation. Elle a aussi apporté des indices sur la relation entre la tristesse et le plaisir. Par exemple, en écoutant des morceaux lents et mélancoliques, on peut ressentir de la tristesse et la savourer en sécurité, sans devoir passer par l'expérience d'un évènement négatif.

Dan est sur Twitter : @KeenDang