Cum On Feel The Noisey : les trucs qu'on a écoutés cette semaine

Sheer Mag, Sch, Detroit In Effect, Jwles, Fange, Yussuf Jerusalem, Lucio Battisti, Original Concept, Jean Knight, Ahmed Malek, The Story So Far et quelques autres.
04 mars 2016, 11:45am

Tous les trucs qu'on a écoutés cette semaine, au bureau, dans les couloirs du métro ou ailleurs.

SHEER MAG - « Worth The Tears »
Je ne comprends décidément pas pourquoi tout le monde se fait chier alors qu'on sait depuis un moment que la recette du tube parfait, c'est un tiers Thin Lizzy, un tiers Fleetwood Mac et un tiers générique de série ayant pour protagonistes des pré-ados se questionnant sur le sexe, leur place dans l'existence et les voix qu'ils entendent la nuit dans le grenier et qui leur ordonnent de faîre allégeance au Maître et d'aller rejoindre ses armées, là bas, tout là bas, au plus profond des champs de blés.

Lelo Jimmy Batista, Rédacteur en chef
Lelo sur Noisey


SCH - « Freestyle »
Longue vie au poète de la post-culture !

Rod Glacial, Rédacteur
Rod sur Noisey | Rod sur Twitter


SEBADOH - « Prince S »
Meilleur son de guitare du monde, deuxième meilleur son de batterie du monde, troisième meilleure voix je-mâche-un-chewing-gum-en-chantant.

Adrien Durand, Contributeur
Adrien sur Noisey | Adrien sur Twitter


DETROIT IN EFFECT - « R U Married »
Finalement on sait assez peu de choses de Detroit In Effect. Il n'accorde que très peu d'interviews et honnêtement, je préfère rester sur le fait que leur musique a simplement été générée par des robots hyper à l'aise dans leurs corps. Comme son nom l'indique, ce groupe porte les stigmates et la magnificence de Détroit, une ville en ruine, mais qui a su rester fière et sublime. Pourtant, ce n'est pas tout de suite à eux que l'on se réfère pour parler de l'élite techno de là-bas. Deux questions subsistent cependant : qui résiste à cette basse ? Qui n'a jamais pensé à ce refrain dans les moments de péril ?

Christelle Oyiri, Contributrice
Christelle sur Noisey | Christelle sur Twitter


JWLES – « Kulen Mountains » feat. FUNNEH MANE
Jwles pourrait passer pour un de ces post-ados en quête de personnalité qui se cherchent encore sur le plan vestimentaire et qui se prennent pour des rappeurs américains alors que, premièrement ils ne sont jamais allés outre-atlantique et deuxièmement, ils ont séché tous les cours de phonétique et de prononciation au lycée. Et bien pas du tout, Jwles grandi entre New-York, Grasse et Hong-Kong et s’est imprégné de toutes ces cultures différentes pour forger son identité. Quelque chose qui se traduit aujourd’hui dans sa musique, à travers laquelle il jongle, entre français et anglais et nous transporte dans un monde au parfum rue.

Salim Jawad, Contributeur
Salim sur Noisey | Salim sur Twitter


FANGE - « Skapheusis »
Ce groupe est le miroir d'Hyphen-Hyphen. Y'a autant de cheveux, et alors que les premiers sont les étendards de la vision queer d'H&M, Fange sont les porte-drapeaux de la vision cuir de la HM-2. Mathématique.

Iris de Saint-Aubin d’Aubigny, Contributeur
Iris sur Noisey


CONVERGE - « Jane Doe »
J'ai un rapport particulièrement autiste aux morceaux que j'aime. Comme la plupart des mélomanes normalement constitués, j'ai tendance à écouter mes chansons préférées en boucle, quand je ne vais pas jusqu'à me repasser les 45 premières secondes d'un morceau en boucle parce que mon extrait de prédilection s'y trouve. Puis YouTube s'est démocratisé, et avec cette étape charnière de l'ère numérique sont arrivées les boucles de vidéo excessivement longues (allant du feu de cheminée qui crépite pendant huit heures au bruit de moteur du vaisseau de Star Trek ronronnant sur l'équivalent d'une journée), et des hordes entières d'attardés mentaux tels que moi ont pu assouvir leurs besoins primitifs. Avant ça, il existait quand même des morceaux à la durée suffisamment satisfaisante pour épargner à son auditeur la lourde tâche d'appuyer sur « Repeat » – « Jane Doe » de Converge dure 11 minutes 34, et j'en chéris chaque seconde.

Julie Le Baron, Rédactrice en chef web de VICE
Julie sur VICE | Julie sur Twitter


AMERICAN FOOTBALL - « Never Meant »
Si Rire & Chansons avait un double négatif emo qui s'appellerait Larmes & Chansons, ce morceau serait à la fois son « Stairway to Heaven », son « Wind of Change » et son « Sultans of Swing ».

Sébastien Chavigner, Rédacteur en chef de Motherboard
Sébastien sur Noisey | Sébastien sur Twitter


YUSSUF JERUSALEM - « Gilles de Rais »
Loin de moi l’envie de sombrer dans une nostalgie poisseuse mais un peu de 2009 après déjeuner aide autant ma digestion que ma productivité. De là à dire que je marche à la bile, il n’y a qu’un doigt sur ma glotte.

Pierre Berthelot-Kleck, Rédacteur en chef de The Creators Project
Pierre sur TCP


LUCIO BATTISTI - « Baby It's You »
Dans cette adaptation de son célèbre « Ancora Tu », Lucio Battisti résume finalement assez bien ce à quoi devraient peut-être se limiter toutes les histoires d’amour : un jeu de questions-réponses dans lequel on s’interroge sur la capacité de l’autre à partager le même appétit que soi. Dans la langue de Shakespeare, ça donne : « Are you hungry my love ? I’m hungry too – I’m hungry for you ». Un genre d’entrée-plat-dessert des rapports amoureux, servi sur un plateau entre une petite ligne de basse et deux trois notes de synthé.

Léo Bourdin Rédacteur en chef de Munchies
Léo sur Twitter


CHARLES TRENET – « Le Revenant »
Certains prennent du plaisir à torturer le spectateur averti que je suis pendant 156 interminables minutes, faites de mouvements de caméra insoutenables. D'autres, au contraire, se contentent de satisfaire l'auditeur naïf que j'étais pendant un peu plus de 120 secondes, emplies de digressions sur Narbonne. Les premiers gagnent des Oscars, les seconds sont diffusés sur Nostalgie.

Romain Gonzalez, Contributeur
Romain sur Vice | Romain sur Twitter


ORIGINAL CONCEPT - « Knowledge Me »
Ça fait 10 ans que j’entends ce truc quand mon téléphone sonne, et je ne me lasse toujours pas de l'entendre. Hier mon téléphone a sonné, et c’était Ron Jeremy à l’autre bout du fil. Ça prouve deux choses : primo, que je ne me lasserai jamais de ce morceau. Deuxio : que je n’oublierai jamais le 3 mars 2016. Et ça en justifie une : je ne vais pas changer de sonnerie de téléphone avant au moins 10 ans.

Virgile Iscan, Contributeur
Virgile sur Noisey


ADRIAN YOUNGE – « April Sonata »
Ici, cet instru serait salopé par un type qui pleurnicherait comment il a fondu devant un sosie de Léa Seydoux qui buvait un café crème à 6,50€ en terrasse à St Germain. Au pays de Tarantino, c’est juste une partie de poker lubrique entre Morricone, Isaac Hayes et John Barry, où Sébastien Tellier se pointe sobre et imberbe mais se fait bêtement dégager à cause des crottes de son caniche. Cette sonate d’avril va me faire tout l’été.

Pascal Bertin, Contributeur
Pascal sur Noisey | Pascal sur Twitter


JEAN KNIGHT - « Mr Big Stuff »
Sa biographie Wikipédia comporte une seule phrase : « elle est surtout connue pour le single Mr Big Stuff » Voilà.

Albert Potiron, Contributeur
Albert sur Noisey | Albert sur Twitter


AHMED MALEK - « Omar Gatlatou »
On dit de lui qu’il est le « Morricone du Maghreb » et ça le fait carrément. Mais si on avait entendu les BO de ce compositeur algérien à leur sortie dans les années 60 et 70, nul doute que l’on aurait pu considérer le camarade de Sergio Leone comme le « Ahmed Malek de l’Europe ». Et ça aurait été tout aussi vrai !

Maxime Delcourt, Contributeur
Maxime sur Noisey


THE STORY SO FAR – « Heavy Gloom »
Tout le monde se demande où est le punk en 2016. Chez i-D, on pense que c’est deux meufs basques, ou deux mecs trop sapés. Chez Noisey, ce sont d'énièmes Bordelais. La véritééé, comme dirait Hanouna, c’est que le punk en 2016, c’est ni l’un ni l’autre, c’est le putain de pop-punk de The Story So Far. Alors chers collègues, unissez-vous, et venez mosher dans le pit des copains.

Sylla Saint-Guily, Assistant de Production
Sylla sur Noisey | Sylla sur Twitter

À vendredi prochain. D'ici-là, suivez-nous sur Facebook, sur Twitter et sur Spotify aussi tant que vous y êtes.