FYI.

This story is over 5 years old.

Voici une interview du type qui possède le plus de T-shirts de groupe au monde

« Je suis un mec à l’ancienne, j’aime que le coton soit bien épais et le col bien large. »

Isac Walter possède un nombre inhumain de T-shirt de groupes. Environ 3000, même s'il admet qu'il n'a jamais réellement compté. Walter est le cerveau derrière Minor Thread—jeu de mot punk rock ultime—un blog qui combine sa passion pour la musique et sa soif insatiable de T-shirts de groupes.

Minor Thread a débuté quand Walter a voulu savoir s'il serait capable de porter chaque jour un T-shirt de groupe différent de sa collection, et ce 500 jours durant. Il a très facilement atteint l'objectif et a décidé de passer à 1000 jours ; un but dépassé lui aussi depuis longtemps. Quand je lui ai demandé combien de jours il restait au projet, il m'a dit qu'il y avait encore au moins 2000 T-shirts qu'il n'avait pas porté, et qu'il continuait d'en acheter. « Potentiellement, c'est un projet sans fin. » m'a t-il avoué au téléphone, tranquillement installé dans sa maison de Silver Lake, à Los Angeles.

Publicité

Walter a travaillé toute sa vie dans l'industrie musicale. Il a commencé par bosser chez un disquaire à 20 ans avant de faire toutes sortes de trucs dans des labels et de finir rédacteur-en-chef du site musical de MySpace de 2005 à 2011. Aujourd'hui, il est directeur musical mais tout doucement ; il dépense le plus clair de son temps dans sa passion et son projet de collection de T-shirts. Sur son blog, Walter poste des textes bruts et parfois cagneux à propos de chacun de ses T-shirts, dans lesquels il évoque sa relation avec le groupe en question et tout un tas de détails divers. Le mec maltraite clairement son clavier mais sa connaissance est encyclopédique. Vous êtes plutôt quoi vous, Gildan, AllStyles, Hanes, Screen Stars, Fruit of The Loom ? Nous lui avons posé la question et il nous a confié plein de secrets sur la science du T-shirt.

Noisey : Parle-moi du premier T-shirt que t'as acheté à un concert.
Isac Walter : Question difficile, je ne sais pas si je peux retrouver le premier. Tout ça a commencé parce que je rentrais gratuitement aux concerts, et je ressentais le besoin d'acheter un T-shirt aux groupes pour leur témoigner mon soutien. Je me disais toujours « Oh allez, je vais leur filer des ronds en achetant du merch. » C'est la meilleure manière de donner de l'argent à un groupe, pour l'essence, la bouffe, etc. Je vais toujours régulièrement à des concerts, et je rentre toujours gratuitement, donc j'achète toujours des T-shirts. Mais ça y est, ça me revient. C'était un T-shirt de Devo, à l'époque de l'album New Traditionalists. C'était un T-shirt turquoise horrible, avec des manches noires et une image d'astronaute dessus. C'était en 1981. C'est le T-shirt qu'ils portent sur la pochette de l'album et ils le vendaient au concert. Je ne l'ai malheureusement plus.

Publicité

Il est passé où ?
Les T-shirts se volatilisent, ils se tâchent. Quand tu en as trop, il y en a qui t'échappent. Les gens les volent. Je soupçonne beaucoup d'ex-petites amies. Tu connais le truc, « Oh j'adore ce T-shirt, je vais le porter ». Et soudain, le truc a disparu.

Quel est ton plus vieux T-shirt ?
C'est sûrement un T-shirt des Descendents que j'avais commandé par correspondance. Je bossais pour une chaîne de frozen yogurt à Sacramento, je piquais de l'argent dans la caisse et je commandais plein de trucs. Oui, je suis un sale type. C'était le seul moyen que j'avais pour choper du merch à l'époque, à part bien sûr aller directement au concert. Donc je commandais plein de trucs sur des listes de VPC bizarres ou directement aux groupes. C'était un T-shirt de leur tournée de 1986. Je n'avais pas pu aller aux concerts mais j'ai quand même eu le T-shirt. Sur ton blog, tu mentionnes que l'aspect que tu préfères dans ce projet, c'est tout le côté archiviste, historique. Quel T-shirt a le plus de valeur sentimentale pour toi ?
Chaque T-shirt que tu chopes après un très bon concert est un bon souvenir. C'est dur de se limiter à un seul, chaque concert évoque tellement de souvenirs… Il y a aussi des T-shirt marquants qui n'ont aucun rapport avec un concert. Il y a ce T-shirt NOFX, Cokie the Clown, qui me rappelle cette fois où j'ai passé une journée entière à chiller avec Fat Mike à Austin. Il était vraiment sincère et honnête. Je crois qu'il l'est en règle générale mais là j'ai pu vraiment m'en rendre compte. Il a ensuite joué au SXSW, la fois où il prétendait avoir pissé dans des shots de tequila avant de les offrir au public. Ensuite, il y a ce T-shirt de Strangeways, Here We Come, mon album préféré des Smiths. Quand j'étais ado j'ai eu cette cassette dans ma première voiture et elle s'est retrouvée coincée dans mon autoradio. Donc tous les jours en allant et en rentrant du lycée, je me la suis farcie, pendant un an, jusqu'à ce que le lecteur l'avale définitivement. Alors dès que j'entends ce disque, je suis automatiquement téléporté en route pour le lycée, et je peux sentir l'intérieur de l'habitacle et me revisualiser parfaitement la route quand je vois le T-shirt.

Publicité

D'où provient la majorité de tes T-shirts ?
Je dirais que 75 % de ma collection vient des concerts. Et j'en achète quelques un sur eBay. J'essaie toujours de retrouver des T-shirts de concerts auxquels j'ai assisté et que j'ai eu mais qui ont disparu depuis. Par exemple, il y a quelques semaines, je portais ce T-shirt Green Day qui date d'un concert de la Saint-Valentin en 1992. Je me remémore parfaitement ce T-shirt, mais il était imprimé sur ces affreux T-shirts blancs que t'achètes en grande surface, par pack de trois. Le truc est tombé en lambeaux. J'en ai retrouvé un sur eBay alors je l'ai acheté. Ca m'arrive parfois de refaire un T-shirt qui n'existe plus ou qui coûte 500 $ sur eBay, comme ça je peux en avoir une copie.

Donc tu ne dépenserais jamais 500 $ pour un T-shirt vintage des Rolling Stones en parfait état ? Tu es monté jusqu'à combien pour un T-shirt ?
J'ai traqué et acheté un T-shirt du premier concert punk rock auquel je suis allé, c'était un 7 Seconds. Il coûtait 120 $ mais ça valait le coup.C'était vraiment mon premier concert punk, j'étais en quatrième, donc c'était vraiment important que je le possède. Les Rolling Stones ne représentent pas grand-chose pour moi. Je ne veux pas baver sur eux hein, c'est un bon groupe, mais je n'ai pas de rapport personnel avec eux. Alors que, disons, un groupe comme Green Day que j'ai vu au moins 35 fois à Gilman Street [le fameux club punk rock de Berkeley en Californie] pendant mon adolescence, c'est un tout autre rapport. En tant que collectionneur, tu établis différents degrés de rareté pour un T-shirt ? Si un T-shirt avec un superbe design était produit en masse et vendu chez Urban Outfitters, tu l'achèterais quand même ?
Si un truc est réimprimé à une échelle importante et vendu dans un Urban Outfitters, il n'a plus rien de spécial. Sauf si le groupe lui-même déclare : « Nous allons réimprimer ce T-shirt de 1986 et nous allons en faire 200 exemplaires », là ok, ça devient spécial. Il y a des T-shirts que tu aimes porter plus que d'autres ?
Malheureusement, vu que je viens de commencer ce projet je ne pourrais pas reporter un T-shirt avant 1052 jours. Habituellement, je les lave, les sèche et les place ensuite dans un bac en plastique jusqu'à ce que je veuille les remettre. Je ne collectionne que les T-shirts qui me vont, ce qui peut être problématique parfois parce que si tu veux un T-shirt vraiment cool des 80's, c'est quasiment impossible d'en trouver un s'approchant d'un L actuel. Un XL des années 80 se transforme en S, je ne sais pas pour quelle raison. Les T-shirts n'étaient pas si importants à l'époque. Je crois que le principal critère pour un T-shirt en 1980, c'était d'avoir deux trous pour les bras, un trou pour la tête et une sortie pour le corps. C'était le principal. Est-ce qu'il y a une marque en particulier qui fait les meilleurs T-shirts ?
Je suis un mec à l'ancienne, j'aime que le coton soit bien épais et le col bien large. Je connais des kids de maintenant qui ont des idées bien plus précises de ce qu'un bon T-shirt doit être. Tout est relatif. Un mélange 50/50 et tu as le T-shirt parfait – moitié coton, moitié polyester. Quelque chose qui se fane un peu mais qui passe l'épreuve du temps. Un T-shirt American Apparel ne va pas bien vieillir par exemple, il n'aura pas l'air vintage dans 20 ans, il aura juste l'air ultra déformé.

Publicité

Tu as des T-shirts pour la déconne, de groupes que tu n'aimes pas particulièrement ?
Mon T-shirt de R. Kelly, peut-être. Le type est douteux, mais il a clairement fait des hits que j'apprécie. C'est un très bon entertainer, mais bon, je ne pourrais pas te réciter sa discographie complète. J'ai aussi un T-shirt Kanye West alors que je ne le supporte pas. Et ton T-shirt Lily Allen ?
Ouais. Mais je mets ça sur le dos du concert, c'est l'unique raison pour laquelle je conserve ce T-shirt. C'est un concert que j'avais organisé à l'époque où je travaillais pour MySpace.

Tu penses quoi des règles concernant les T-shirts aux concerts ?
Je n'en ai pas entendu parler. Règle n°1 : ne pas porter le T-shirt d'un groupe à son propre concert. Règle n°2 : si tu achètes un T-shirt à un concert, ne le porter sous aucun prétexte à ce même concert.
J'adhère religieusement à cette règle. C'est comme se pointer à un concert d'un groupe en l'écoutant à fond dans sa stéréo. « Ouais, on a compris. Tu aimes vraiment ce groupe. C'est ton plus gros kif du moment. » Je ne le ferai pas, parce que je ne veux pas être Ce Type Là. Mais je peux aussi me ramener à un concert de Slayer en T-shirt R. Kelly sans faire gaffe. Je m'en tape.

Haha ! J'ai déjà porté un T-shirt Bad Religion à un concert de Coldplay. Ça va. De quel groupe as-tu le plus de T-shirts ?
Descendents, définitivement. C'est mon groupe préféré, ils maîtrisent vraiment le game du merchandising. Ils font des T-shirt spéciaux pour un seul concert, le truc est épuisé en une heure, et voilà. Et si tu décides de ne pas acheter le T-shirt en question, tu le loupes, et ça te hante l'esprit après. Tu ressens ce truc de – c'est quoi l'acronyme déjà ? FOMO ?
Voilà, c'est ça. L'angoisse de rater quelque chose. Tu pourrais nous donner ton top 5 de tes T-shirts préférés ?
Je n'en ai pas cinq mais trois que je peux facilement lister :Descendents, New Order et The Smiths. Ce sont des groupes que j'ai écouté en grandissant et que j'apprécie toujours. Et je les écoute encore autant aujourd'hui que lorsque j'étais ado.

Isabel Slone écrit sur la mode et vit à Toronto. Elle est sur Twitter. Plus de T-shirts
Metaliquette ! Les mecs du hardcore/punk français nous parlent de leur premier T-shirt dans un livre-vérité