FYI.

This story is over 5 years old.

Vous n'entendrez rien de plus féroce et viscéral cette année que le Wild Classical Music Ensemble

Un mur du son, des handicapés mentaux, des concerts sauvages et un disque impossible. Auxquels on rajoute aujourd'hui quelques questions pratiques et un premier clip frénétique.
21.4.15

Handicap et musique, la formule n'a rien de particulièrement surprenant dans un monde où un groupe punk composé de trisomiques représente la Finlande à l'Eurovision et où sévissent déjà depuis plusieurs années des projets tel que

l'Atelier Méditerrannée

d'Antoine Capet et David Lemoine (chanteur de

Cheveu

). C'est justement grâce à ses derniers qu'on a pu découvrir en 2014 le Wild Classical Music Ensemble, invités lors du mini-festival

Publicité

Sur Les Rails

au Point Éphémère, où le groupe livrera un concert brutal, sauvage, tétanisant, devant une assemblée littéralement pétrifiée par la prestation prométhéenne de ces cinq handicapés mentaux drivés par le musicien et plasticien belge Damien Magnette.

Parmi les victimes de ce spectaculaire carambolage, JB du label

Born Bad

, qui décide presque immédiatement de sortir le nouvel album du WCME (après un premier LP passé inaperçu sur Sub Rosa). Un pari risqué (comment retranscrire une expérience aussi physique et viscérale sur disque ?) mais remporté haut la main avec

Tapping Is Clapping

, disque foncièrement, totalement, résolument « autre » qui donne un écho féroce à cette citation du

Voyage Au Bout De La Nuit

de Céline :

« La grande fatigue de l'existence n'est peut être en somme que cet énorme mal qu'on se donne pour demeurer vingt ans, quarante ans, davantage, raisonnable. Pour ne pas être simplement, profondément soi-­même, c'est à dire immonde, atroce, absurde. »

Si vous ne vous êtes pas encore laissé écraser par le rouleau-compresseur

Tapping Is Clapping

(

en écoute depuis quelques jours chez nos collègues de The Drone

), vous pouvez passer au rattrapage-express (ou à la double dose, le cas échéant) avec le clip de « De Wind », qu'on vous présente aujourd'hui, pour la première fois dans l'Histoire des disques foncièrement, totalement, résolument « autres ». On en a profité pour poser quelques questions à Damien Magnette sur les origines du groupe et leurs projets à venir. Et dans un cas comme dans l'autre, ça se passe juste en-dessous.

Noisey : Comment est né le Wild Classical Music Ensemble ?
Damien Magnette : Le groupe est né en 2007 d'une rencontre entre moi, qui cherchais à monter un projet musical avec des personnes handicapées, et l'asso vzw Wit.h, basée à Courtrai, en Belgique. Luc Vandierendonck , le président de l'asso, cherchait justement à lancer un projet de musique. Du coup il m'a invité à rencontrer les gens qui voulaient participer à ce projet, et c'est parti comme ça. On a commencé comme un atelier d'improvisation libre pendant 6-9 mois, puis Kim (le guitariste) est arrivé avec sa guitare électrique et sa culture rock.

Un jour, un peu par hasard, j'ai pris la batterie, on a mis une disto sur la guitare et un truc magique s'est passé entre tous. Ensuite, en 2012, Sébastien est arrivé, et je lui ai construit un instrument qui fait un son de basse, ce qui a permis de fortement renforcer la base mélodico-rythmique du groupe. Et puis, c'est un vrai show-man, il a donc pas mal renforcé nos prestations live. Contrairement à pas mal de projets mettant à participation des handicapés mentaux, WCME s'éloigne du workshop et de l'improvisation. Le groupe est beaucoup plus structuré, avec un résultat qui, du coup, est peut être encore plus impactant, car il mêle des repères familiers (riffs heavy, son noise ou post-punk, structure carrée) à des dérapages ou des intonations plus déroutantes. Cette forme particulière, c'est quelque chose qui s'est mis en place petit à petit ou une idée que vous aviez dès le départ ?
C'est vraiment venu petit à petit. En fait moi, à la base, je voulais faire un atelier orienté free music. J'étais pas mal là dedans à l'époque, et je pensais que ça serait un type de musique particulièrement adaptée pour les membres. Mais en fait, eux, ils voulaient plus de rythme. Ils voulaient des morceaux. C'est donc eux qui m'ont emmené vers cette façon de travailler, qui m'ont emmené à la batterie. A la base, je ne voulais pas spécialement jouer dans le projet. D'autant plis, qu'au début, j'avais d'énormes incertitudes quand au résultat que pouvait donner un tel mélange. Je ne savais vraiment pas ce qu'on faisait, ni ce que ça allait donner. On a vraiment navigué en eaux troubles pendant un moment ! Quels sont les motivations des membres du groupe ? Se retrouvent-ils dans cette musique parce qu'elle leur permet d'extérioriser des choses ? Pour l'expérience physique et/ou sociale ? Ou tout simplement parce que la musique les passionne ?
Il est difficile pour moi de répondre, car je ne peux pas parler à leur place. Ce que je peux dire, c'est que le projet est né parce qu'ils voulaient faire de la musique. Ça, ça a été le début. Ce sont eux qui ont exprimé le désir de faire de la musique, et c'est la raison pour laquelle le projet a vu le jour. Après, je pense qu'il y a un vrai amour pour la musique au centre de tout ça. Et pour les concerts aussi, avec le sentiment gratifiant d'un public qui applaudit, l'adrénaline du moment, la chaleur des spots, le son hyper fort, etc. Ce type de projet vit généralement très bien sur scène, un peu moins sur disque, mais avec WCME, même si l'intensité n'est pas la même, le disque tient parfaitement la route - même sans l'image et le contact physique, on sent vraiment qu'on est dans quelque chose de particulier, d'inédit.
Ah, ça fait plaisir d'entendre ça! On a essayé de rendre au maximum l'énergie qui peut se déployer du groupe en live, tout en faisant un rendu studio écoutable sur disque. Donc, ça a demandé un peu de travail en studio (avec des overdubs, ce genre de choses) mais on est arrivés à quelque chose d'intéressant, je crois. Vos projets pour la suite ?
Faire un nouvel album !! Et collaborer avec d'autres musiciens, on aime ça ! Les gens du groupe adorent rencontrer de nouveaux musiciens !

Tapping Is Clapping est disponible chez Born Bad (et Humpty Dumpty pour la Belgique) depuis ce samedi. Le Wild Music Classical Ensemble sera en concert au festival Villette Sonique à Paris, le samedi 23 mai. Le groupe se produira à cette occasion gratuitement dans le Parc de la Villette, aux côtés de Cheveu, POW!, Headwar et Syracuse.