Publicité
Music by VICE

Tony Iommi demande à son tour la clémence du président indonésien pour les deux condamnés à morts australiens

Après Barney Greenway de Napalm Death, c'est au tour du guitariste de Black Sabbath d'aller au secours des deux détenus, à quelques jours de leur exécution.

par Sally Hayden
05 Mars 2015, 1:17pm



Comme on vous l'annonçait il y a quelques semaines, le président indonésien Joko Widodo s'est vu adresser début février plusieurs messages par Mark « Barney » Greenway, le chanteur de Napalm Death, demandant la libération de deux Australiens emprisonnés en Indonésie, où ils ont étés condamnés à mort pour trafic de drogue.

Estimé pour son parcours atypique (il a d'abord été vendeur de meubles) et ses opinions progressistes, qui lui ont valu de nombreuses comparaisons avec le président américain Barack Obama, Joko Widodo (dit « Jokowi ») est également connu pour être un grand fan de metal, arborant régulièrement en public des T-shirts de Metallica, Megadeth, Lamb of God et Napalm Death. Malgré son nouveau statut, il continue d'ailleurs de se fréquenter assidument les salles de concert de Jakarta, comme on peut le constater sur le Tweet ci-dessous -où il porte d'ailleurs un T-shirt de Lamb Of God, groupe récemment interdit de séjour en Malaysie.



Myuran Sukumaran (33 ans) et Andrew Chan (31 ans) ont été incarcérés en 2005 pour trafic de drogue. Cerveaux d'un cartel baptisé les « Bali Nine » par les autorités indonésiennes, les deux Australiens ont tenté de faire passer 9 kilos d'héroïne de l'Indonésie à l'Australie. Condamnés à la peine de mort en 2006, ils ont épuisé tous leurs recours en justice et se sont vus refuser la grâce de Joko Widodo et attendent désormais leur exécution dans les geôles indonésiennes.

Des ONG et membres du gouvernement australien tentent depuis 9 ans de faire pression sur les autorités indonésiennes pour obtenir une levée de la condamnation à la mort des deux détenus, mais Jokowi reste ferme.

« Nous avons des règles strictes concernant les trafiquants de drogue et personne ne peut s'opposer à la loi souveraine », a déclaré le président indonésien.

C'est suite à cette déclaration que Mark « Barney » Greenway a adressé son premier message à Jokowi.

« En tant que fan de notre groupe Napalm Death, vous aurez sans doute noté que nos paroles et notre éthique générale s'opposent à toute forme de violence et de répression, qu'elle soit perpétrée par un État ou un individu, écrit Greenway. Si rien ne change à ce niveau, je suis intimement persuadé que nous ne pourrons jamais progresser en tant qu'êtres humains. »

Après plusieurs échanges, c'est désormais au tour de Tony Iommi, le guitariste de Black Sabbath d'interpeller le président indonésien au sujet des deux détenus Australiens, l'encourageant à transformer leur condamnation à mort en peine de réclusion à perpétuité.

« Je sais à quel point la drogue peut détruire un individu et les gens autour de lui, ses proches, sa famille. J'ai pu en être le témoin à de nombreuses reprises, a écrit hier Iommi dans une lettre adressée à Joko Widodo. C'est pourquoi je comprends votre point de vue et votre fermeté à ce sujet. Mais la détention d'Andrew et Myuran les a positivement transformés. Et j'aimerais qu'en tant qu'Homme, vous notiez cette transformation et fassiez preuve de clémence. »

Iommi a écrit cette lettre suite à l'appel à l'aide de Jon Dee, président de l'association australienne Do Something.

Sukumaran et Chan ont été transférés ce mercredi de la prison de Kerobakan à l'île de Nusakambangan où est prévue leur exécution -même si Jokowi a annoncé qu'elle n'aurait pas lieu cette semaine. Le président indonésien a imposé une politique extrêmement ferme vis à vis des trafiquants de drogue et a repris les exécutions depuis un an, alors qu’elles avaient été suspendues depuis 2008. Six détenus sont déjà passés par les armes depuis l'accès au pouvoir de Jokowi -tous pour trafic de drogue. Parmi les condamnés en sursis, on trouve des Ghanéens, des Nigérians, des Français, des Brésiliens et des Philippins.

Joko Widodo a déclaré qu'il serait injuste selon lui de donner un traitement de faveur aux ressortissants d'un pays plutôt qu'à ceux d'un autre.

Julie Bishop, la ministre australienne des Affaires étrangères a réitéré hier ses demandes au gouvernement indonésien pour épargner les deux détenus et a déclaré s'être longuement entretenu avec leurs familles ce matin.

« Comme vous pouvez l'imaginer, ils sont dévastés et survivent au jour le jour », a-t-elle déclaré.

Le Premier Ministre Australien, Tony Abbott s'est dit « révolté » par ces condamnations.

Le lettre de Tony Iommi a été traduite et transmise au bureau du président à Jakarta aujourd'hui même. La voici dans son intégralité :

Au Président de la République d'Indonésie
Le 3 Mars 2015

Votre Excellence,

Je vous écris pour solliciter votre grâce concernant les détenus Andrew Chan et Myuran Sukumaran

Je comprends et respecte les efforts que vous avez fait depuis votre élection pour combattre le fléau que représente le trafic et la consommation de stupéfiants en Indonésie. C'est un problème auquel nous sommes tous confrontés.

Je sais à quel point la drogue peut détruire un individu et les gens autour de lui, ses proches, sa famille. J'ai pu en être le témoin à de nombreuses reprises. C'est pourquoi je comprends votre point de vue et votre fermeté à ce sujet. Mais la détention d'Andrew et Myuran les a positivement transformés.

Et j'aimerais qu'en tant qu'Homme, vous notiez cette transformation et fassiez preuve de clémence. Ces deux garçons ont aujourd'hui conscience de leurs erreurs et l'ont prouvé par leur comportement en prison, où ils sont venu en aide aux autres détenus, en leur apportant des soins médicaux.

Andrew et Myuran sont aujourd'hui deux hommes nouveaux, et on le doit aux autorités indonésiennes.

C'est pourquoi je sollicite votre haute bienveillance.

S'il vous plaît, transformez leur peine en une réclusion à perpétuité. Permettez à ces deux garçons de payer pour leurs erreurs, tout en contribuant au bien être de leur entourage.

J'espère que vous entendrez mon appel.

Je vous pris d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de mon profond respect,
Tony Iommi,
Black Sabbath.


Sally Hayden est sur Twitter - @sallyhayd

Tagged:
Music
Noisey
Noisey Blog
Black Sabbath
napalm death
Indonésie
Tony Iommi
drogue
condamnation à mort
Myuran Sukumaran
Andrew Chan