Cette prothèse de bras sert aussi de machine à tatouer

Après avoir perdu son bras, JC Sheitan Tenet a décidé qu’il voulait le remplacer par un outil plus efficace qu'un bête organe humain.
15.6.16

JC Sheitan Tenet montre sa prothèse de bras à la caméra. Image: Chriz Yvac aka Lady C/JC Sheitan Tenet

Lorsque JC Sheitan Tenet a perdu son bras droit il y a 22 ans, il ne pensait pas qu'il serait capable de l'utiliser pour dessiner à nouveau. Pourtant, il y a quelques jours, il a fait l'acquisition d'une prothèse de bras particulièrement badass qui peut être utilisée comme machine à tatouer.

Tenet, artiste et tatoueur, s'est associé à Gonzal (Jean-Louis Gonzalez), artiste et ingénieur, afin d'en réaliser le premier prototype. Il a récemment montré comment fonctionnait sa prothèse au Salon Tattoo Motor 8, une convention de tatoueurs à Devézieux, en France.

Publicité

Lors de la convention, les gens n'arrêtaient pas de s'exclamer « Merde, qu'est-ce que c'est que ce truc ? C'est super cool ! » raconte Tenet. Lui et Gonzal ont d'abord expliqué au public que la machine de tatouage prothétique était en fait une « sculpture cinétique. » Mais au vu des réactions des gens, ils ont vite compris que l'outil était assez efficace pour rivaliser avec le bras de n'importe quel tatoueur un peu doué.

Tenet est resté en contact étroit avec Gonzal, plus connu pour ses œuvres de taxidermie mécanisées et sa collection de crânes. Il lui a finalement demandé de transformer une ancienne prothèse de bras qui trainait chez lui depuis un moment, et c'est ainsi que le premier prototype de la machine est né.

« Tenet voulait tatouer avec un bras qui n'avait jamais été utilisé pour ça auparavant ; alors je me suis dit qu'il fallait mécaniser une prothèse, » explique Gonzal. « Le but était de fixer la machine sur la prothèse de manière la plus esthétique possible. »

Afin d'améliorer la prothèse, Gonzal a d'abord mis la machine à tatouage en place, de telle manière que l'ensemble reste assez léger. Tenet devait être capable de lever son bras, de le manipuler avec aisance, et de pouvoir se déplacer à 360° sans être gêné par le fil électrique de la machine. La machine de tatouage hybride combine les pièces d'une machine à coudre et d'un lecteur de disques, tout en arborant une esthétique terminatoresque.

Actuellement, Tenet utilise son épaule pour déplacer la machine. Mais il souhaite améliorer le prototype afin d'y intégrer les mouvements du poignet, voire les mouvements des doigts.

« Ce qui devait rester une simple sculpture s'est transformé en outil que je peux utiliser, » explique Tenet. Nous avons compris qu'il était inutile de récréer une main en bonne et due forme, et qu'il suffisait de concevoir un outil plus efficace qu'un bête organe humain. »