Tout l'amour d'une grand-mère italienne concentré dans un seul et même plat

Tout l'amour d'une grand-mère italienne concentré dans un seul et même plat

Un morceau de lapin fondant, une sauce aux herbes crémeuse, de la pancetta et une polenta maison : c'est le meilleur de la cuisine de l'Italie du Nord au bout de votre fourchette.
9.12.16
lapin-polenta-france-lr

Elena Faita et Danny Smiles. Photos par Farah Khan.Mezza Luna

Au printemps dernier, notre ami et chef du Bremner Danny Smiles avait emmené MUNCHIES en pèlerinage dans le quartier italien historique de Montreal, Little Italy.

On en avait profité pour rendre hommage à Elena Faita, la marraine du quartier, celle que l'on appelle « La Chef Mère de Montréal » et dont l'école de cuisine et le magasin d'outillage sont littéralement pris d'assaut chaque jour que le Dieu de la bonne bouffe fait.

Publicité

Dans la , son école de cuisine, Elena avait enfilé son plus beau tablier rose et avait consenti à dévoiler quelque secrets de grand-mère à Danny. En bonus, elle lui avait appris à préparer un lapin à la mode de l'Italie du Nord.

Cette recette – une façon de préparer le lapin qui implique de cuisiner une sauce bien crémeuse à base de beurre et de pancetta, plus suffisamment de lipides pour tenir un homme au chaud pendant tout un hiver – on a décidé de la partager avec vous. Le monde devait enfin savoir.

FAITES-LE : La recette du lapin, sauce crémeuse et polenta

Le truc qui rend ce plat magique, c'est que le lapin et la sauce sont préparés dans la même casserole – qui passe successivement au four et sur le gaz. On fait d'abord rôtir tranquillement le lapin dans son jus, avant de faire déglacer la sauce au cognac et de récupérer les sucs qui se sont accumulés gentiment dans le fond de la casserole. On accompagne le tout avec une polenta maison, que l'on cajole sur feu doux pour en sortir le meilleur et le plus savoureux. On sert le tout dans une assiette quand c'est encore chaud et bien fumant.

Ensuite, on regarde l'émotion naître sur le visage de ses convives et on se demande ce que l'on a bien pu faire au Bon Dieu pour qu'il nous prive de cette recette jusqu'à présent.