Réseaux de neurones et chats monstrueux

Le programme de Christopher Hesse fera tout pour que votre dessin de chat tout raté ressemble à un animal. Faites-lui confiance.
22.2.17

Christopher Hesse, co-fondateur de l'application Pushbullet et développeur de talent, aime bien jouer avec les outils d'apprentissage automatique et autres bibliothèques de graphes calculatoires open-source, comme TensorFlow. Récemment, il a été plutôt impressionné par un système d'interprétation d'image à image basé sur l'apprentissage de réseaux de neurones non supervisé (Conditional Adversial Networks), et a décidé de tester l'efficacité de cette approche de manière concrète.

Publicité

En bref, l'algorithme implémenté par Christopher Hesse est capable de saisir les points communs entre plusieurs centaines d'images appartenant à une même classe (par exemple, des photos d'immeubles, des photos de sac à main ou des photos de chats) et de comprendre ce qui fait « l'essence » d'un immeuble, un sac à main ou un chat tels que nous les percevons. Ce système repose sur la collaboration de deux réseaux de neurones, dont l'un a pour but de tromper l'autre (adversial), et l'autre de détecter les images générés par le premier. Ici il existe une contrainte forte (conditionnal) : les images en question sont tracées à la main par un humain.

À partir de là, Christopher Hesse a créé un programme interactif capable de reconstituer l'aspect des objets ou des animaux en question à partir d'une forme que vous pouvez dessiner vous-même grâce à une interface web accessible à tous. C'est ici que ça se passe.

Parce qu'il est bien brave, le programme fera tout pour que votre dessin de chat tout nul ressemble effectivement à un félin. Pour cela, il lui attribuera une texture, des organes, une couleur, bref, toutes les caractéristiques qu'il a observées sur les centaines de photos de chats sur lesquelles il a pu s'entrainer. Évidemment, plus vous êtes mauvais dessinateur, plus l'animal est monstrueux.

En esquissant des matous aux contours tremblotant, on entre alors dans un monde terrifiant fait de tentacules duveteux, de blobs à museaux et de créatures à neuf yeux que n'aurait pas renié un H.P. Lovecraft au plus fort de sa forme.

Publicité

Voici un charmant aperçu de ce que j'ai pu réaliser avec ce outil, à ne pas placer entre toutes les mains.