Combat arrangé, paris truqués : l'UFC se retrouve au centre d'un beau bordel en Corée du Sud

La première tournée de l'UFC en Corée du Sud a tourné au fiasco puisque la police locale enquête sur un combat potentiellement arrangé en 2015 à Séoul.
20.4.17
Photo by Mitch Viquez/Zuffa LLC

En 2015, l'UFC a posé ses valises pour la première fois en Corée du Sud pour une soirée alléchante : un combat-phare entre Henderson et Masvidal, qui s'est déroulé dans le gymnase olympique de Séoul. Sur le papier, la tournée avait tout pour faire rêver. Sauf que depuis, l'affaire a viré au cauchemar, puisque la police sud-coréenne soupçonne fortement que des arrangements en coulisses ont été faits autour d'un combat ayant eu lieu cette soirée-là. Les autorités ont déjà établi qu'un combattant local avait touché de l'argent pour baisser la garde pendant sa baston, avant de se faire chopper.

L'information a d'abord été rapportée par la chaîne coréenne SBS, avant d'être confirmée parKBS et le grand quotidien national Hankook Ilbo.

D'après SBS, le "combattant A" a reçu une belle somme d'argent, à peu près 100 millions de won (un peu plus de 80 000 euros, ndlr), des mains d'un parieur véreux pour perdre son combat. "A" aurait arrondi sa galette en pariant sur la victoire de son adversaire et en se partageant ce second magot avec son acolyte, pour un gain supplémentaire de 50 millions de won chacun (40 000 euros). C'est cette mise suspecte qui a alerté les autorités de contrôle locales, qui ont donc contacté le combattant et son staff pour s'assurer qu'aucun enjeu financier n'allait entraver le bon déroulé de la tape. D'après les médias coréens, le combattant aurait fait la sourde oreille et aurait nié toutes ces accusations.

L'UFC a naturellement été alertée de ces soupçons avant la rencontre, et d'après les médias coréens, le combattant incriminé aurait finalement disputé le match à 100%, par peur des conséquences judiciaires s'il était établi qu'il avait un peu trop facilement baissé la garde. Ce dernier a même remporté sa confrontation face à son rival américain, sans avoir l'air très heureux de s'imposer. Après cette victoire imprévue, "A" aurait subi des pressions et des menaces de la part des parieurs qui l'avaient contacté pour arranger le résultat – c'est ce qui l'a poussé à aller voir la police.

La division criminelle de la police métropolitaine de Séoul enquête désormais sur le combattant et ses mystérieux contacts qui se seraient retournés contre lui.

Le premier reportage de la SBS ne donnait aucun nom pour identifier ce combattant, ajoutant simplement qu'il était sud-coréen et que son adversaire était américain. Mais l'article était tout de même agrémenté d'une photo de Tae Hyun Bang et du yankee Leo Kuntz, ce qui est étrange, mais semble dissiper tout mystère. Au même moment, KBS a ouvertement cité Bang comme étant le fameux "A" impliqué dans la magouille. Dernier élément qui ne laisse guère de place au doute, Bang est tout simplement le seul combattant sud-coréen à s'être imposé face à un Américain cette nuit-là.

Bang a battu Kuntz sur décision partagée avec des scores de 29-28, 29-28, 28-29, l'emportant en envoyant son adversaire au tapis en début de combat. Pour bien confirmer les soupçons de la police, l'évolution des cotes parle d'elle-même. Jugée potentiellement perdant de la rencontre avant le combat, Kuntz était largement le favori des bookmakers deux heures après tant les parieurs véreux avaient placé un torrent de fric sur sa tête, sûrs de le voir l'emporter. Mais sur le ring et sur leurs comptes en banque, les choses ne se sont finalement pas passées comme prévu…