FYI.

This story is over 5 years old.

Sexe

Mesdames, réveillez votre chatte avec la méditation orgasmique !

Une technique masturbatoire aussi gênante qu’efficace.
5.11.13

Un membre du staff du mouvement OneTaste

Pouvez-vous branler votre route vers la paix intérieure ? Selon le mouvement OneTaste, oui. OneTaste sont les pourvoyeurs de « pratiques associées à l'orgasme féminin », qu'ils nomment Méditation orgasmique (MO). Cette forme de méditation diverge un peu des autres pratiques visant à éveiller pleinement la conscience, dans la mesure où, au lieu de se concentrer sur la respiration profonde ou la répétition de mantras, la MO centre son énergie autour de quelqu'un qui remue votre clitoris pendant 15 minutes.

Publicité

Ça fonctionne comme cela : après avoir construit un « nid » avec des serviettes, des draps et des coussins, le partenaire enfile un gant qu'il lubrifie et, pendant très exactement 15 minutes, caresse le « quadrant supérieur gauche » du clitoris de la femme, sans objectif autre que celui de « sentir ce qui se passe à ce moment précis ». Avant que les 15 minutes ne commencent, le partenaire examine et décrit la vulve qu'il est sur le point de caresser ; il évoque sa couleur, sa texture, sa forme et ce qu'il ressent en la regardant. C’est assez gênant à regarder, quand on ne fait pas partie du truc. À la fin du temps imparti, les deux parties partagent leur expérience en utilisant des phrases comme « une grande lumière blanche a fusé de ta chatte vers mon doigt ». Avec la MO, la vulve s’appelle toujours une « chatte ». Théoriquement, l'expérience est tout aussi intense pour les deux participants – caresseur et caressée.

La pratique de la MO a rapidement pris de l'ampleur depuis la fondation du centre OneTaste à San Fransisco en 2001 par Nicole Deadone. La MO compte désormais des milliers d’adeptes, mais également son lot de critiques, qui vont jusqu’à qualifier OneTaste de secte sexuelle. Justine Dawson, ancienne travailleuse sociale, était réticente au début ; aujourd’hui, elle se consacre à temps plein à aider les femmes à atteindre l'orgasme.

Comme elle a récemment déménagé à Londres, je me suis entretenue avec elle pour comprendre comment ce type de masturbation pouvait changer ma vie.

Justine Dawson

VICE : Donc, pouvez-vous expliquer, avec vos propres mots, la méditation orgasmique ? Ça sonne un peu comme du tantrisme, sauf que c’est pas censé être sexuel ?
Justine Dawson : La MO est soumise à une durée limitée – 15 minutes – sans réciprocité ni but. Ça la sépare du sexe pour la placer dans le domaine de la pratique.

Publicité

Donc, c'est un peu comme le sexe tantrique ?
C'est plus simple que le tantrisme, puisqu'il n'est pas question de visualiser son travail de respiration ou d'effectuer certains mouvements pour diffuser l'énergie dans tout son corps.

D'accord, donc qu'est-ce qui est recherché, avec la MO ? Que se passe-t-il au bout des quinze minutes ?
Il n'y a pas de but à atteindre au bout des 15 minutes, mais la majorité des gens qui choisissent de faire l’expérience ont de meilleurs rapports entre eux, des sensations plus riches, plus d'énergie dans leur vie, et un sentiment général de chaleur. C'est assez similaire au yoga ou à la méditation : vous ressentez les bienfaits au fil du temps, et la différence est significative.

Il n'est donc pas nécessaire d'avoir un orgasme pendant les 15 minutes de la MO pour que cela fonctionne ?
Non, atteindre l'orgasme n'est pas le but de la MO. Cela peut arriver, ou pas. Mais le fait même de relâcher la pression en ne cherchant pas à atteindre l’orgasme rend la chose beaucoup plus drôle et plaisante pour les deux parties.

Qu'en est-il des femmes qui ont du mal à jouir avec la seule stimulation clitoridienne ?
Beaucoup de femmes qui avaient été diagnostiquées anorgasmiques ont déclaré avoir joui grâce à la MO. Et, pour ma part, je n'avais jamais eu d'orgasme par le biais de la pénétration auparavant, mais maintenant oui, et régulièrement. La MO a complètement changé ma relation à l'orgasme.

Publicité

Pouvez-vous nous en dire un peu plus ?
Et bien, avant d'avoir pratiqué la MO, j'avais un ensemble de normes concernant le sexe, et pas mal d’idées reçues sur ce à quoi de bons rapports sexuels devaient ressembler. Nous devions donner et recevoir de façon égale, et il s’assurait toujours que je jouisse. C’était un peu : je te caresse, puis tu me caresses ; un peu comme des rapports marchands. Aujourd’hui, atteindre l’orgasme n’a plus autant d’importance pour moi. Je fais l’expérience de sensations bien plus profondes et riches. Parfois, c'est subtil et complexe, d'autres fois, c'est intense. Mais je suis toujours à fond dedans, plutôt que dans ma tête, car j’avais tendance à beaucoup intellectualiser le truc.

Qu'en est-il de votre partenaire ?
Je sais que mon partenaire peut sentir cette nouvelle richesse sensuelle quand il me caresse. Et parce qu'il le sent, toute la question de la réciprocité s'envole.

Une vidéo d'introduction à la MO

Et l'orgasme masculin alors ? Pourquoi n'y a-t-il pas de technique de caresse pour les hommes ?
Il y en a une, mais nous nous concentrons sur l'orgasme féminin. Il donne aux hommes l'opportunité de sexualiser tout leur corps, en partant de leurs doigts.

OK, mais pour être honnête, ça ne m’a pas l’air très juste.
Beaucoup de femmes se sentent une forme d’obligation quant au sexe : nous le faisons pour rendre notre partenaire heureux, et pour qu’ils nous retournent certaines faveurs. Nous ne le faisons pas seulement par plaisir. C'est parce que la majorité des femmes ne sont pas sexuellement épanouies, et quand nous touchons les hommes, qu'on les baise, qu'on les caresse et qu'on leur suce la bite, on ne fait pas ça de toute notre âme. Mais lorsqu'une femme pratique la méditation sexuelle pendant un moment, elle change, et la façon dont elle aborde le sexe change. Ça devient une expérience complètement différente pour elle et ceux avec qui elle couche.

Publicité

Pourquoi la sexualité féminine trouble-t-elle autant certaines personnes ?
Pour beaucoup de femmes, le désir sexuel est honteux. Et si on ne jouit pas, on considère que c’est de notre faute, que nous souffrons d’un certain déficit de notre sexualité. Nous ne réalisons pas que nos corps savent parfaitement ce qu'ils veulent et ce qu'ils aimeraient ressentir, si seulement nous les écoutions et osions formuler des demandes quant à ce dont nous avons envie. Avec la MO, nous apprenons aux femmes à connaître leur corps. On entraîne aussi les hommes à s'offrir, à donner, et les femmes à expliciter ce qu’elles veulent : « Tu vieux bien me caresser plus rapidement ? Tu peux faire des allers-retours moins amples ? » Ainsi, deux personnes peuvent perfectionner leurs sensations. Et croyez-moi, les hommes sont plutôt soulagés de recevoir des instructions directes. Ils n'ont plus à s’efforcer de lire dans le cerveau des femmes.

Ce partenariat est-il aussi stimulant pour le caresseur et la caressée ? Il faut absolument que ça soit une relation mixte ?
La MO requiert tout simplement une personne avec un clito et une personne avec un doigt, donc les femmes peuvent faire ça entre elles. Pour avoir été caressée et avoir caressé pendant des années, je peux dire que l'expérience a autant d'impact pour les deux parties. Ça peut sembler improbable, mais c’est vrai. Plutôt qu'une personne qui donne et l'autre qui reçoit, il s’agit de deux personnes qui se branchent sur une prise électrique qui va éclairer tout leur corps. La science explique ce phénomène – c'est l’histoire du système limbique. Mais faites-en l’expérience : elle parle d’elle-même.

Publicité

Pourquoi vous n'utilisez que le mot « chatte » et jamais « vulve », « sexe », « vagin » ?
Le mot chatte est plus connoté, non ? Plus sexy. Ça soulève des questions. Le plus drôle concernant la chatte, c'est toutes les connotations relatives aux caresses. Il y a quelques semaines plus tôt, on a eu un article dans le Sun intitulé « Pourquoi caresser des chats peut aider à combattre le stress ». J'en conclue que le Sun a le sens de l'humour.

Pouvez-vous décrire votre première expérience da la MO ?
Je ne m'en souviens pas précisément. L'expérience en elle-même n'était pas transcendante, mais ce qui était époustouflant, c'est ce que j'ai ressenti après. C'était comme si j’avais ouvert une porte au fond de moi et que je m’étais révélé des sentiments dont j'ignorais l'existence. Et ça ne s’est plus arrêté – pulsions sexuelles, tristesse, hilarité, rage, colère.

Nicole Daedone, fondatrice de OneTaste

De quelle façon votre vie a changé grâce à la MO ?
Aux premières méditations orgasmiques, ma chatte s'est ouverte, je n'avais jamais ressenti ça. Je me sentais vivante. Et je me sentais de plus en plus vivante, d'ailleurs. J'ouvrais mon sexe, j'avais plus d'énergie. Je me sentais plus créative. Six ans et demi après, ma vie est complètement imprégnée de la MO. Sous ma photo, dans l’album du lycée, il est écrit : « Deviendra probablement une nonne. » Plus maintenant !

La population britannique a-t-elle bien accueilli la MO ?
Je dirais que les Britanniques sont des sceptiques. On m'a tenue au courant d'une culture de la critique. Donc les gens ont la possibilité de se défendre intellectuellement à tous les niveaux. D'un autre côté, les Britanniques sont plus réservés et s'expriment moins. Il y a un paquet d'introvertis qui ne rêvent que de sortir d’eux-mêmes. Lorsque les Britanniques découvrent la MO, il leur donne la permission de s'exprimer d'une manière complètement inédite.

Publicité

Est-ce que ça tend à changer les pratiques sexuelles ?
La MO ouvre le désir. Pour certains, ça signifie avoir une activité sexuelle plus importante, d’expérimenter, d’explorer d'autres domaines. Pour d'autres, c’est une véritable libération sexuelle : c'est un peu comme un animal sauvage qui vit dans une toute petite cage et qui, grâce à la MO, réussit à s’en échapper. En ce qui me concerne, j'étais dans le deuxième camp. À travers la MO, j'ai vraiment commencé à apprécier le sexe. J'ai perdu mes inhibitions. Mon corps est plus éveillé et plus vivant.

J'imagine que c'est difficile d'argumenter avec ça. Certains associent la MO à un mouvement féministe. Pensez-vous que c'est le cas ?
Je dirais que la MO est faite pour toutes les personnes qui recherchent plus de connexion, d'énergie et d'excitation. Les féministes pourraient se satisfaire de la MO, tout comme les conservateurs. Je pense que la plupart des gens devraient bénéficier d'une petite chatte à caresser.

Vous avez probablement raison. Merci Justine.

Plus de masturbation féminine :

À QUOI PENSENT LES FILLES QUAND ELLES « LE FONT » ? – Ce qui se passe dans le cerveau des meufs quand elles sont seules avec leur corps

MESDAMES, MASTURBEZ-VOUS (ET C'EST UNE MEUF QUI NE L'A PAS FAIT LES 26 PREMIÈRES ANNÉES DE SA VIE QUI VOUS LE DIT)  – Tout ce dont vous avez besoin, c’est des piles

COMMENT AVOIR UN ORGASME AVEC SON VAGIN ? – Un guide à l’usage des femmes qui ont peur de leur corps