FYI.

This story is over 5 years old.

Vice Blog

Conversation privée avec mon chat : rencontre avec une télépathe animale

J’ai toujours voulu parler avec mon chat. Désormais, c’est fait. Après des années de recherche ainsi qu’une étude de prix détaillée, j’ai trouvé la télépathe animale que je cherchais depuis toujours. Elle vit dans un arrondissement paisible de la...
26 juillet 2011, 3:47pm

J’ai toujours voulu parler avec mon chat. Désormais, c’est fait. Après des années de recherche ainsi qu’une étude de prix détaillée, j’ai trouvé la télépathe animale que je cherchais depuis toujours. Elle vit dans un arrondissement paisible de la capitale, un havre de paix protégé par des cèdres majestueux, férocement gardé par un mini-chien à pattes courtes.

Chez elle, il règne une aura mystique au milieu des multiples paires de chaussures jonchées sur le sol. « Je vais vous demander de les enlever », me demande gentiment ma messagère karmique qui vient de descendre les escaliers. Je monte les marches éclairées par des bougies chauffe-plat ; un gros Bouddha doré m’accueille à l’étage. Ça sent l’encens et les huiles essentielles, le bercement des vagues virtuelles et la musique de Nature et Découvertes agrémentent le tout. Jeanne-Marie revient dans sa tenue de coton blanc New Age. Elle me propose un verre d’eau « chaude ou froide » mais je refuse, de crainte d’avaler quelques fleurs de Bach qui aident à mieux gérer le stress passager et les émotions fortes des humains et des animaux.

Jeanne-Marie a sous les yeux les questions que j’avais soigneusement préparées et toutes les informations nécessaires. La CI (communication animale) exige isolement et méditation. Le praticien regarde les photos de l’animal afin de se mettre en contact avec lui. « Comment vous sentez-vous par rapport à Squeezy qui est si loin de vous ? » me demande Jeanne-Marie avant les révélations fracassantes et terriblement angoissantes qui m’attendent. Je lui réponds que je culpabilise un peu. « Oui, c’est bien ce que j’avais compris », réplique-t-elle d’un air grave. Le reste de la communication transcendantale entre Squeezy et ma télépathe animale est en dessous.

« Squeezy est une belle âme, une belle chatte. »

Jeanne-Marie : Es-tu heureuse chez la mère de Roselyne ?

Squeezy : Je ne sais pas si je vais rester ici pour longtemps ou si je reviens près de mon « humaine ». J’attends, je suis en attente. Je ne suis pas malheureuse du tout mais je ne suis pas très heureuse non plus. Mon humaine, c’est Roselyne, pas sa mère. Je suis en retrait, je voudrais savoir.

Pourquoi vomis-tu constamment sur le canapé et les tapis, veux-tu faire passer un message ?

Ce sont les endroits où je passe le plus de temps, tout simplement, donc quand ça me prend, je vomis là où je suis. Je ne le fais pas exprès et je ne vois pas où est le problème.

Veux-tu faire un effort pour aller vomir ailleurs ?

Je pourrais… Mais, je n'en vois pas l’intérêt.

Pourquoi fais-tu ces bruits étranges qui ressemblent à des cris de tourterelles quand le frère de Roselyne s’approche de toi ? Pourquoi es-tu aussi agressive avec lui ?

Je ne le comprends pas, il est étrange pour moi. Je n’aime pas son odeur. En plus, c’est un homme et moi je suis une femelle.

Tu te sens bien dans ton corps ?

Non, je suis beaucoup trop grosse, la nourriture ne me convient pas.

Voudrais-tu sortir ? Un peu d’exercice te ferait du bien ?

Certes...

Pourquoi mords-tu ? Pourquoi griffes-tu les humains ?

Je ne souhaite pas répondre.

Est-ce que c’est parce que tu as mal quelque-part?

Je ne sais pas, je n’aime pas qu’on me touche.

Tu voudrais dire quelque chose à ton humaine ?

Oui, je l’aime. Je l’attends, je suis là pour elle. Il ne faut pas qu’elle s’inquiète. Nous sommes toujours reliées et nous serons TOUJOURS reliées, et je sais qu’elle traverse des moments pénibles.

Révélation fracassante de ma télépathe : Squeezy se sent mal dans sa peau et se trouve vraiment trop grosse

Nos petits compagnons répondent vraisemblablement tous de la même façon à la dernière question scrupuleusement choisie par Jeanne-Marie ; c’est la séquence émotion de la CI. L’évocation des « moments pénibles » doit rendre la plupart des patients tout fébriles et larmoyants. Ces petites âmes poilues font preuve d’une empathie déconcertante.

Jeanne-Marie va très prochainement entrer à nouveau en contact avec Squeezy, car elle-aussi a des questions à me poser et je me dois de lui répondre via ma télépathe. Elle va m’envoyer un mail très bientôt. Je l'attends avec impatience. « C’est super important qu’elle sache », me précise-t-elle. « Squeezy est une belle âme, une belle chatte. » Je remplis mon chèque bercée par le chant des vagues.

ROSELYNE BACHELET