Arandel nous a envoyé une mixtape d'Halloween

30 minutes garanties 100 % terreur et malaise, entre techno, musique sacrée et proto hip-hop.

Quoi de mieux pour Halloween que de recevoir une mixtape d'un producteur masqué, je vous le demande ? Rien en vérité. Surtout lorsqu'il s'agit d'Arandel, spectre insaisissable de la scène électronique qui tricote depuis bientôt 10 ans sur le label Infiné, une techno organique aussi fascinante qu'inquiétante. 30 minutes garanties 100 % terreur et malaise que le principal intéressé a tenu lui-même à présenter.

Publicité

« C'est une mixtape d'Halloween qui s'inscrit dans la série de notre collection de mixtapes thématiques - c'est un peu la petite sœur boiteuse de Neige, the Christmas mixtape.

L'idée était d'évoquer toutes les facettes d'Halloween, les fantômes, sorcières et monstres bien sûr, mais aussi le paganisme et le folk rural, la hauntologie ou la folie. Evoquer en 30 minutes toute la diversité des films d'horreur qu'on regarde à Halloween, les plus dérangeants et les plus ouvertement violents - le fantastique et le slasher, l'horreur ou la science-fiction. L'ensemble été pensé comme un petit film sonore, un collage de scènes et d'histoires, pour lequel on s'est donné comme contrainte de ne jamais recourir à la musique de films ou à l'illustration sonore.

Au lieu de ça, nous sommes allés fouiller dans nos souvenirs, souvent d'enfance, de musiques qui faisaient peur. Celles qui mettaient et mettent encore mal à l'aise, qui apportent avec elles une atmosphère dans la pièce qu'on ressent comme extra-musicale. Des musiques hantées. Qui balayent elles aussi le spectre le plus large de l'histoire de la musique, depuis les musiques sacrées du haut moyen-âge jusqu'à la techno de Beatrice Dillon, la folk médiévale de Malicorne ou les expérimentations de Jean-Pierre Massiera ou Pierre Henry, la musique diaphonique traditionnelle de l'île de Krk en Yougoslavie ou le proto hip-hop de Napoléon XIV.

Et puis, comme la peur est un sentiment à la fois très intime et très universel, on a aussi sondé les fans de notre page Facebook pour savoir quels étaient les morceaux qui leur faisaient peur et on en a utilisé quelques-uns dans le collage. »

Le résultat s'appelle From Beyond, et vous pouvez l'écouter sans plus attendre, ci-dessous.