Chronixx croit en vous, mais est-ce que vous croyez en lui ?

Plus de spiritualité, plus de contacts humains et moins de likes : tel est le message du musicien jamaïcain, qui a sorti un nouvel album « Chronology ».
06 juillet 2017, 3:06pm

« À partir du moment où la spiritualité entre dans ta vie, tu commences à t'intéresser plus profondément aux choses, sans te soucier des limites temporelles » me lance Chronixx, annonçant d'emblée que notre entretien sera bien plus qu'une bête discussion autour de son nouvel album, Chronology, sorti le 7 juillet. Le musicien jamaïcain est âgé de 24 ans à peine mais possède le calme et l'assurance de quelqu'un qui en aurait le double - au moins. Souriant, enthousiaste, il a l'attitude d'un type qui se fout complètement des histoires de « processus d'enregistrement » entourant généralement la sortie d'un disque. L'artiste, finalement, n'est qu'une antenne qui capte les signaux émis par le monde qui l'entoure. « C'est comme des signaux radio, ce sont eux qui t'inspirent, ça ne vient pas de toi directement. »

Chronixx, de son vrai nom Jamar McNaughton, attend de voir si Chronology « aura du sens, et surtout du sens pour les gens ». Dans une ère où le succès est à portée de clic, ce garçon est une anomalie. On le considère comme un revivalist du reggae traditionnel - une distinction plus philosophique que musicale : ce que Chronixx véhicule, c'est, comme Dennis Brown ou Burning Spear, l'idée que le reggae est une musique suffisamment puissante pour changer le monde.

« Le reggae est la seule musique que je connaisse, elle a survécu ces 60 dernières années sans l'aide d'aucune major », explique le chanteur, non sans une certaine fierté. « Sans qu'aucune grosse maison de disque ni aucune institution n'injecte de l'argent dedans. Le reggae a son propre marché, ses propres fans... Des artistes de reggae dont personne n'a jamais entendu parler sont capables de vendre 100 000 CDs, tu vois ce que je veux dire ? Tu n'auras jamais de disque d'or pour ça, mais tu l'as fait, et ta musique est populaire, et tu seras toujours là parce que ce ne sont pas les récompenses qui font vivre ta musique. Ce n'est pas le disque de platine sur ton mur, c'est le fait que quelqu'un reçoive ton message. Et qu'il l'accepte. Nous faisons partie d'un très vaste mouvement et nous devons garder ça en tête. »

Les chansons de Chronology mêlent smooth rock 80's, dancehall et afrobeat dans un confortable écrin reggae. De véritables hymnes estivaux avec des textes prônant un monde meilleur, dans lequel les femmes seraient reconnues à leur juste valeur (« Majesty ») et les rapports humains triompheraient de la vacuité du virtuel (« Likes »). « L'expérience humaine est ce qu'il y a de plus important » déclare Chronixx, rappelant que les artistes se laissent trop souvent influencer « par les algorithmes et les chiffres ».

Selon lui, les musiciens se reposent beaucoup trop sur les réseaux sociaux et les statistiques du streaming pour définir la valeur de leur musique, et ça renforce l'idée que le job d'un musicien tient plus du marketing que de l'art. « Les artistes qui ont le plus d'influence sont ceux qui touchent réellement les gens. Tu ne peux pas être influent rien qu'avec les réseaux sociaux, ce n'est pas possible. Parce que c'est truqué. Et tu ne peux pas devenir une légende avec les réseaux sociaux, ce n'est pas possible. On le verra très clairement dans dix ans. »

Photo - Jason Favreau

« Tu sais, la plupart des gens veulent juste vibrer sur de la bonne musique » précise-t-il. « Et si tu leur permets de vibrer, alors tu as rempli ta mission. C'est pour ça que j'essaie de maintenir un équilibre entre mon rôle de producteur, qui pense la musique et la conceptualise, et celui de mec qui aime simplement la musique, et qui veut juste quelque chose de bon. » Et, pour Chronixx, cet équilibre passe forcément par la spiritualité. « Il faut mettre de côté toute ton éducation, toutes les solutions que tu crois détenir, toute la connaissance, l'ego, la fierté, tout ce que tu crois posséder. » Il ajoute : « La seule chose dont j'ai vraiment besoin, c'est de l'humain. Tu vois ce que je veux dire ? D'une source de vie. Quelqu'un de spirituellement bon, mec. » Il laisse échapper un rire. « La vie ne serait rien sans la spiritualité – moins de problèmes, moins de complications. Les choses ne se produisent pas sans raison. Ce sont nous qui les provoquons. »

Chronixx sera en Europe cet été. Toutes les dates sont ici.

Kyle Kramer est sur Twitter.