Publicité
Crime

Un ancien agent de la DEA aurait volé 700 000 dollars en Bitcoins quand il enquêtait sur Silk Road

« L’ancien agent Carl Force a franchi la ligne jaune. Avant il faisait respecter la loi, là il a décidé de l’enfreindre, » a déclaré la Procureure.

par Liz Fields
03 Juillet 2015, 3:14pm

Photo via Flickr

Un ancien agent de la DEA (l'agence américaine de lutte contre le trafic de stupéfiants) qui enquêtait sur Ross Ulbrich — fondateur du site Internet Silk Road et un des criminels le plus connu du Dark Web, condamné depuis à la prison à vie — aurait siphonné 700 000 dollars en Bitcoins. L'équivalent de 630 000 euros. Cette somme aurait été dépensée pour des achats personnels, alors qu'il travaillait sous couverture sur le cas d'Ulbricht. L'agent a décidé de plaider coupable.

Carl M. Force, 46 ans, risque jusqu'à 20 ans de prison après avoir plaidé coupable, mercredi dernier devant une cour fédérale de San Francisco, pour des faits d'extorsion, de blanchiment d'argent et d'entrave à l'exercice de la justice. Le complice présumé de Force est un agent des services secrets, Shaun W. Bridges, 32 ans, qui chercherait un arrangement avec les procureurs.

« Quand il enquêtait sur Silk Road [une sorte de marché noir du Dark Web, où l'on paye avec des Bitcoins pour acheter tout type de biens et services illégaux], l'ancien agent Carl Force a franchi la ligne jaune : alors qu'il devait faire respecter la loi, il a décidé de l'enfreindre, » a déclaré la Procureure générale adjointe, Lesile Caldwell. « Séduit par l'anonymat garanti par la monnaie virtuelle et le Dark Web, Force a créé de fausses identités en ligne et crypté des messages pour obtenir — de façon frauduleuse — des Bitcoins d'une valeur de centaines de milliers de dollars de la part du gouvernement et de cibles de son enquête. »

Force et Bridges étaient des membres expérimentés d'une équipe multi-agence, basée à Baltimore (Maryland), qui enquêtait sur l'implication d'Ulbricht dans cette plate-forme de trafic cryptée qu'était Silk Road. Ce site du Dark Web était une sorte d'Amazon des drogues illégales, un bazar électronique qui pesait 1 milliard d'euros. Les deux agents ont démissionné de leur poste dès le début de l'enquête, notamment pour extorsion de Bitcoins.

Une plainte pénale, déposée en mars dans le district nord de la Californie, révèle que les agents auraient fait usage de leur bonne connaissance des opérations du site et de leurs connexions avec ceux qui étaient surveillés, pour dérober chacun l'équivalent en Bitcoins de centaines de milliers d'euros. Les autorités ont réussi à tracer une transaction illicite de Bitcoins (pour 700 000 euros) vers le compte personnel de Force.

Ulbricht, 31 ans, a été arrêté en octobre 2013 après une enquête de 2 ans. Il a été reconnu coupable de multiples chefs, notamment complot en vue de distribuer de la drogue, blanchiment d'argent, et implication dans une entreprise criminelle. Il a été condamné à la prison à vie le 29 mai dernier.

Pendant le procès d'Ulbricht, les procureurs ont présenté des preuves actant qu'il avait essayé d'engager un tueur à gages pour assassiner un utilisateur de Silk Road, qu'il soupçonnait de l'extorquer. 5 accusations pour avoir essayé d'engager des tueurs à gages ont été retenues contre Ulbricht et attendent d'être traitées par une Cour de Baltimore.

Il n'y a pour le moment aucune preuve que quiconque ait été blessé ou tué suite aux demandes d'Ulbricht, mais le juge de l'État de New York a permis à ces preuves d'être utilisées pour prouver qu'Ulbricht dirigeait le site.

Dans une de ces supposées tentatives de meurtre, Ulbricht est rentré en contact avec Force, qui opérait sous pseudonyme, « Nob, » pour régler le compte d'un vendeur qu'Ulbricht suspectait de voler Silk Road.

Si Force conduisait l'enquête sous le pseudonyme de « Nob, » la plainte contre ce dernier note qu'il gérait sans doute une arnaque parallèle sous les alias de « French maid » (la domestique française) et « Death from Above ». Ces deux autres surnoms servaient à Force pour voler des Bitcoins dans le cadre de l'enquête en cours sur Ulbricht.

Au tribunal, ce mercredi, l'avocat de Force, Ivan Bates, a annoncé au juge Richard Seeborg que son client souffrait de dépression et d'anxiété. Devant le tribunal, Bates a expliqué aux journalistes que Force « avait eu une carrière exemplaire à la DEA, excepté ce raté. »

Suivez VICE News sur Twitter @VICENewsFr