FYI.

This story is over 5 years old.

Crime

Le quartier «  libre » de Christiania en colère contre ses dealers

Ce vendredi, des habitants du quartier de Christiania à Copenhague ont pris des pieds-de-biche et même un bulldozer pour détruire les fameux étals de vente de drogue situés dans l'artère appelée «  Pusher Street ».
5.9.16
Photo par Thomas Borberg/AP/POLFOTO

Ce vendredi, des habitants du quartier de Christiania à Copenhague ont pris des pieds-de-biche et même un bulldozer pour détruire les fameux étals de vente de drogue situés dans l'artère appelée «Pusher Street », suite à une fusillade qui a touché deux policiers et un passant la semaine dernière.

C'est dans les cabanes de bois de cette enclave danoise de Christiania, que l'on pouvait acheter de la weed. Elles ont donc été abattues par des locaux révoltés par les coups de feu tirés mercredi dernier. Le tireur a été identifié comme étant Mesa Hodzic, un Danois né en Bosnie. Il aurait ouvert le feu dans Pusher Street, au moment où des policiers venaient l'arrêter. L'homme a été tué dans une autre fusillade, ailleurs dans Copenhague, quelques instants après.

Publicité

L'incident a mis en colère les résidents de Christiana. On y trouve une communauté alternative d'environ 600 personnes. L'endroit a été fondé en 1971 par des hippies.

Le haschisch et la marijuana sont illégaux au Danemark, mais la zone de Christiania est vite devenue célèbre pour sa tolérance envers ces drogues. Aujourd'hui, nombreux sont ceux qui dénoncent le fait que les locaux qui vendaient la drogue ont été débordés par des criminels qui tiennent désormais le marché. La police de Copenhague parle désormais de Copenhague comme d'un «supermarché du haschisch ». Un supermarché qui a fait l'objet de plusieurs tentatives de destruction au fil des ans.

Des vidéos postées sur les réseaux sociaux ont montré vendredi dernier des dizaines de personnes en train de faire tomber des stands de deal faits de contreplaqué.

«Il est important que nous fassions cela aujourd'hui. Nous pensons au policier blessé », a déclaré à AP le porte-parole de la communauté de Christiania, Risenga Manghezi. «Mais nous ne pouvons pas certifier qu'ils [les stands] ne réapparaîtront pas à nouveau, malheureusement. »

D'après le site danoisThe Local, la dernière tentative de destruction de «Pusher Street » avait en réalité permis à des gangs criminels de mieux asseoir leur domination sur le marché de la drogue. En 2004, les autorités avaient en effet essayé de raser l'endroit, mais «des éléments plus forts se sont alors présentés pour remplir le vide laissé, et le marché a rapidement été réinstallé, plus grand que jamais ».

Cette fois, les résidents demandent aux Danois et aux touristes de soutenir leur action en achetant leur weed ailleurs, pour le moment.

«Nous pouvons enlever les stands, mais nous ne pouvons pas assurer qu'ils ne reviendront pas. Nous avons besoin de l'aide de tout le Danemark pour cela. Si vous soutenez Christiania, arrêtez d'acheter votre cannabis ici », a dit Manghezi.


Suivez Keegan Hamilton sur Twitter : @keegan_hamilton