Thaïlande

Bangkok : Une nouvelle explosion, pas de blessés

Cette importante détonation a eu lieu à l’intersection de deux rues très passantes de la ville, en pleine heure de pointe.

par Charlotte Meredith
17 Août 2015, 1:00pm

Screenshot via Thai Rath

Mise à jour mardi 18 aout à 12:00 : 

Une nouvelle explosion a été signalée à Bangkok ce mardi, le lendemain d'une première explosion mortelle. Cette dernière détonation à proximité du métro aérien n'a pas fait de blessés d'après les premières informations données par les autorités. 

Une vidéo publiée sur YouTube montrerait la seconde explosion. Un explosif aurait glissé dans l'eau où il aurait éclaté.

Plus tôt dans la journée, les autorités ont fait état de premières avancées dans l'enquête, avec la diffusion d'images d'un suspect (en t-shirt jaune sur la vidéo) sur les lieux de la première explosion. Cette attaque n'était toujours pas revendiquée ce mardi en milieu de journée (heure locale).

***

Une violente explosion a été signalée ce lundi en fin de journée (en milieu d'après midi heure française) non loin du centre la ville de Bangkok, capitale de la Thaïlande.

Cette importante détonation a eu lieu à l'intersection de deux rues très passantes de Bangkok, en pleine heure de pointe.

Le bruit ressemblait à un coup de tonnerre d'après des habitants vivant près de là. Une vidéo publiée sur les réseaux sociaux montrerait l'explosion.

Un reporter d'Associated Press présent sur la scène a indiqué avoir vu un corps et des membres humains, ainsi que deux personnes emmenées dans des ambulances. L'agence Reuters a rapporté qu'au moins 12 personnes ont été tuées et 20 autres blessées. En fin d'après-midi ce lundi, les médias locaux parlaient de 15 morts et d'environ 80 blessés. 

Une vidéo montre les instants qui ont suivi l'explosion.

La police a déclaré que la bombe était sur une moto lorsqu'elle a explosé à l'extérieur d'un temple hindou situé au centre de la capitale du pays.

« Tout ce que je peux dire à cet instant c'est qu'il y a eu une explosion dans le centre de Bangkok impliquant une bombe et une moto, » a déclaré à Reuters le chef-adjoint de la police nationale Aek Angsananond

L'explosion a eu lieu à l'intersection Rajprasong, qui a été le centre de nombreuses manifestations politiques musclées ces dernières années. L'explosion semble avoir eu lieu face à l'autel d'Erawan, un haut lieu touristique, également très populaire chez les Thaïlandais. 

« Ils sont en train d'évacuer toute la zone, » raconte à VICE News un expatrié français qui travaille à Bangkok, joint par téléphone en milieu d'après midi. Ses bureaux se trouvent juste en face du lieu de l'explosion. « L'explosion a fait trembler les vitres, puis nous avons vu monter une fumée épaisse, » nous explique-t-il. « Il y a énormément d'ambulances autour du périmètre car on parle d'un grand nombre de blessés, » estime-t-il.

Des deux-roues couchés sur la route, sur les lieux de l'explosion, près du Erawan Shrine, Bangkok, Thaïlande. (Photo par Ritchie B Tongo/EPA)

Après une rapide réunion de crise avec ses employés, il a pris la décision de faire évacuer le bâtiment à son tour, dans ce district de Chidlom. « La police aurait trouvé d'autres bombes, et la zone d'évacuation s'est élargie, » nous indique-t-il. D'après lui, la situation est « très confuse » dans la zone. « Nous sommes envahis de photos choquantes, nous essayons de prendre du recul, » indique-t-il.

« On se pose tous la même question, à savoir qui a pu faire ça, alors que ce genre d'attaque était devenu rare. »

Une vue générale sur le lieu de l'explosion, depuis un train en hauteur. On voit des corps recouverts de draps blancs, autour du temple. Photo par Barbara Walton / EPA. 

« L'attaque visait apparemment à détruire l'économie et le tourisme, » a déclaré à Reuters le ministre thaïlandais de la Défense Prawit Wongsuwan. L'attaque n'a pas encore été revendiquée.

La capitale de la Thaïlande a été relativement calme depuis qu'un coup d'État militaire a chassé le gouvernement civil en mai 2014, après plusieurs mois de manifestations politiques, parfois violentes, contre le précédent gouvernement. Néanmoins, il y a eu une recrudescence des tensions ces derniers mois alors que la junte militaire au pouvoir a fait clairement savoir qu'elle n'organiserait sûrement pas d'élections avant 2017, et qu'elle désirait une Constitution autorisant une certaine forme d'état d'urgence, ce qui lui permettrait de prendre la place d'un gouvernement élu.

Les véhicules piégés sont presque inconnus à Bangkok, mais ils ont été utilisés dans le sud de la Thaïlande, où un mouvement séparatiste musulman monte en puissance depuis quelques années. 

Sur cette image d'archive datée du 2 janvier, on voit des touristes chinois et thaïlandais devant l'autel Erawan, Bangkok, Thaïlande. (Photo par Rungroj Yongrit/EPA) 

Suivez Charlotte Meredith sur Twitter: @CHMeredith