Publicité
Crime

Après El Chapo : Les barons de la drogue les plus recherchés dans le monde

Depuis qu'El Chapo a été capturé, la liste des trafiquants de drogue les plus recherchés par la DEA est obsolète. En attendant qu'ils la mettent à jour, voici notre propre liste.

par Nathaniel Janowitz
25 Janvier 2016, 3:35pm

Screenshot via DEA

Joaquín 'El Chapo' Guzmán, le trafiquant de drogue le plus recherché dans le monde, a finalement été arrêté le 8 janvier, dans sa région du Sinaloa. L'endroit est connu pour être le " berceau du trafic de drogue mexicain", en raison du nombre de narcos de premier plan dans le coin.

Maintenant que l'homme est derrière les barreaux, six mois après son évasion rocambolesque, le service anti-drogue américain, la Drug Enforcement Administration (DEA), a mis une mention "Capturé" sur sa photo figurant sur la page web détaillant " les fugitifs internationaux les plus recherchés".

La page présente deux autres noms. Aucun ne semble particulièrement coller à la réalité du trafic d'aujourd'hui.

Retrouvez un récapitulatif de toute l'affaire « El Chapo » ici : Du tunnel sous la prison à l'interview secrète avec Sean Penn 

Il y a la colombienne Maria Teresa Osorio de Serna, qui est recherchée pour "blanchiment d'argent et complot [impliquant de la] cocaïne". Elle aurait des liens avec le cartel de Medellín de Pablo Escobar. L'autre nom, c'est John Alexander Thompson, alias "Coach". Il est recherché pour distribution d'héroïne. Il viendrait d'Afrique ou des Caraïbes, sans plus de précisions. 

Capture d'écran via D.E.A

Barbara Carreno, porte-parole de la DEA, nous a dit que l'agence recevait de nombreuses questions en raison des délais observés pour la réactualisation de son site.  

"Le fait que Maria Teresa [Osorio de Serna] soit l'une des deux personnes sur cette page internationale tient au fait que [la page] n'est pas remise à jour ", dit-elle. "Avec toutes les demandes que nous recevons, nous allons nous assurer que tout le monde est là où il doit se trouver, afin que nous puissions les trouver plus facilement." 

En attendant que cela soit fait, voilà une brève liste établie par nos soins, présentant les barons de la drogue les plus recherchés dans le monde. 


Ismael Zambada García, alias "El Mayo" – Cartel de Sinaloa (Mexique)

Screenshot via D.E.A

Ismael "El Mayo" Zambada est une figure légendaire du Mexique criminel. Il n'aurait pourtant passé aucun jour en prison. On dit qu'il va sur la fin de la soixantaine. El Mayo a longtemps été considéré comme l'un des visages les plus importants du Cartel de Sinaloa, tout comme El Chapo. Mais El Mayo, lui, a fait le choix de la discrétion. Zambada et le Cartel de Cinaloa sont connus pour trafiquer toutes sortes de drogues. Cela va de l'héroïne faite maison, à la marijuana, en passant par la méthamphétamine. Autre activité connue : le transport de cocaïne venue d'Amérique du Sud. 

Chapo et Mayo sont montés en grade au sein du cartel de Guadalajara, dans les années 1980. El Mayo a gagné en influence dans les années 1990, une décennie qu'El Chapo a passée en prison pour une bonne partie. Les deux barons s'allient à nouveau en 2001 après une première évasion de Chapo d'une prison de haute sécurité. Ils deviennent les chefs d'une alliance de plusieurs groupes du Sinaloa, appelée à ce moment la Sinaloa Federation. Ils restent alliés lorsque la Federation éclate en 2008.

El Mayo est un homme de peu de mots. Il donne une interview en 2010 au magazine Proceso, dans laquelle il explique que sa capture ou son assassinat ne changeront quasiment rien au trafic de drogue au Mexique, parce qu'il y aura toujours quelqu'un pour prendre la place. 

Plusieurs membres de la famille d'El Mayo ont été arrêtés ces dernières années. On compte par exemple son frère et trois de ses fils. L'un d'eux, Vicente Zambada Niebla, a été extradé vers les États-Unis en 2001. Il a ensuite plaidé coupable et a négocié une réduction de peine. Il doit passer au moins dix ans en prison. 


Rafael Caro Quintero — Cartel de Sinaloa (Mexique)

Screenshot via D.E.A

Rafael Caro Quintero, né dans le Sinaloa, est l'un des fondateurs du cartel de Guadalajara. Il a été capturé en 1985 dans une opération qui faisait suite au rapt de l'agent de la DEA Kiki Camarena, mort après avoir été torturé. 

Caro Quintero a été condamné à 40 ans de prison, mais un juge l'a libéré en août 2013, pour un détail technique. Avant que de nouveaux mandats soient publiés, Caro Quintero avait disparu. Certains pensent qu'il est parti pour le bastion du cartel de Sinaloa, dans la Sierra Madre. 

La libération de Caro Quintero a déclenché des protestations aux États-Unis, ou le cas Camarena est une affaire très sensible, symbolique au sein des forces de l'ordre. Le Département du Trésor américain a affirmé à plusieurs reprises que des entreprises associées à sa famille étaient des acteurs majeurs du blanchiment d'argent.

Au sein du cartel de Sinaloa, certains estiment que Caro Quintero a repris un rôle d'importance, aux côtés d'El Mayo et d'El Chapo. 


Nemesio Oseguera Cervantes, alias El Mencho — Cartel de Jalisco Nueva Generación (Mexique)

Screenshot

Nemesio Oseguera Cervantes, alias El Mencho, est le chef du Cartel de Jalisco Nueva Generación (CJNG) que l'on connaît le mieux. Ce cartel est considéré comme étant l'organisation criminelle qui a la plus forte croissance au Mexique. 

Tout a commencé il y a environ cinq ans. Le cartel s'appuie sur des restes d'autres organisations détruites. Ce serait aujourd'hui la deuxième organisation de ce type au Mexique, derrière le cartel de Sinaloa. Les deux seraient alliés. Le CJNG est connu pour sa production de drogues de synthèses, et surtout de méthamphétamine. 

El Mencho et le CJNG étaient peu connus avant l'année 2015, lorsque le CJNG a conduit une série d'attaques visant les forces de l'ordre dans l'État de Jalisco. En mai 2015, un hélicoptère militaire a été ainsi abattu. 

Depuis, la traque d'El Mencho s'est intensifiée, les autorités ont arrêté son frère, son fils, et d'autres personnes hautes placées dans l'organisation du cartel. Ces arrestations auraient provoqué un pic d'homicides dans l'État du Jalisco. 


José Adán Salazar Umaña, alias Chepe Diablo— Cartel Texis (Salvador)

Capture d'écran

José Adán Salazar Umaña est l'un des chefs présumés du cartel Texis. Ce groupe contrôlerait plusieurs routes du trafic de drogue passant par le Salvador. Ils travailleraient pour différents cartels mexicains et colombiens. 

En 2001, la DEA a mentionné Salazar, ou Chepe Diablo, comme étant un trafiquant de drogue et blanchisseur d'argent. Le Département du Trésor américain a ajouté Salazar à sa "liste des barons" en mai 2014, en le désignant comme un "trafiquant étranger de narcotiques".

Chepe Diablo encouragerait ses hommes à ne pas porter d'armes, mais à s'en remettre à la police corrompue pour assurer leur protection. Les liens du chef avec le monde de la politique et des affaires au Salvador, permettraient au cartel de travailler librement. Chepe Diablo possède une chaîne d'hôtels, des ranchs, et il a été le président de la L1 de football au Salvador. 

Le ministère du trésor du Salvador a mené une enquête sur Chepe Diablo en 2014 et 2015, mais elle a été stoppée par le bureau du procureur général. 

Des journalistes salvadoriens expliquent dans leurs enquêtes que le cartel Texis pourrait avoir commencé ses activités au début des années 1990, mais qu'il est resté sous les radars jusqu'à récemment. 


Dario Antonio Úsuga, alias Otoniel — Los Urabeños (Colombie)

Capture d'écran via state.gov

Dario Antonio 'Otoniel' Úsuga est le chef du plus grand et du plus craint des cartels colombiens : Los Urabeños. Le gouvernement américain offre une récompense de 5 millions de dollars pour des informations permettant de le capturer. 

L'organisation d'Otoniel est située dans la région côtière d'Urabá, juste à l'est de la frontière avec le Panama. En plus de produire et de transporter de la cocaïne, l'organisation fait dans le racket, et le trafic d'êtres humains. Los Urabeños aurait des liens forts avec le cartel du Sinaloa au Mexique. On leur paierait leur cocaïne essentiellement avec des armes. 

On estime que Los Urabeños compte 2 000 membres actifs. On les appelle aussi le clan Úsaga, comme leur chef. L'armée et la police de Colombie ont commencé les frappes aériennes contre le groupe. 

De nombreux associés d'Otoniel ont été capturés ou tués au cours des derniers mois. 


Gerson Gálvez Calle, alias Caracol — Barrio King (Pérou)

Photo via la Police péruvienne. 

Gerson Gálvez Calle est le criminel le plus recherché du Pérou. Il est à la tête d'une organisation appelée Barrio King.

Gálvez, aussi appelé Caracol, aurait dirigé les opérations de son groupe depuis sa cellule de prison, avant d'être relâché l'année dernière. Il a passé 12 ans derrière les barreaux pour tentative d'assassinat, vol, et trafic de drogue. Après sa libération, il a disparu.  

Il est désormais recherché par Interpol pour répondre de trafic de drogue. Il pourrait se trouver en Équateur ou au Brésil. 

Des sources policières disent que le rêve de Caracol est de faire de son organisation le premier "véritable cartel" du pays — en contrôlant la distribution de cocaïne, depuis les champs de production jusqu'au consommateur — Il veut pouvoir rivaliser avec les fameux cartels du Mexique. 

Le Barrio King aurait déjà fait passer pour des centaines de millions de dollars de cocaïne dans des conteneurs, à bord de bateaux. Les navires partent du plus grand port du Pérou, Callao, et vont vers le Mexique et l'Europe. 

Le gang pourrait également être derrière une guerre des territoires à Callao, qui a fait environ 140 morts l'année dernière. 


Wei Hsueh-Kang — United Wa State Army (Birmanie)

Capture d'écran via state.gov

Wei Hseuh-Kang est un chef de la United Wa State Army (UWSA), un vaste groupe narco-rebelle dont la force contrôle de larges pans de territoires dans l'est de la Birmanie. Cette région est connue pour sa production drogue, on l'appelle le Triangle d'Or.  

Le groupe, soutenu par la Chine, aurait 30 000 soldats lourdement armés. Il est décrit par la DEA comme étant "le groupe le plus important dans le trafic d'héroïne en Asie du sud-est, peut-être du monde". Ils produisent également de larges quantités de meth. 

L'ancien chef de la DEA pour l'est de l'Asie, a décrit Wei (63 ans) comme "le génie de la finance" derrière la United Wa State Army. Il en serait aussi "le directeur général". Après le vote en 1999 du Foreign Narcotics Designation Kingpin Act, il est l'une des premières personnes qui ont été désignées comme "barons de la drogue" par les autorités américaines. 

Les États-Unis sont à sa poursuite depuis le début des années 1990, et le département d'État offre une récompense de 2 millions de dollars pour toute information qui pourrait mener à la capture de cet homme. S'il est capturé, il pourrait être poursuivi par la justice de New York pour trafic d'héroïne. 


Haji Lal Jan Ishaqzai — Afghanistan

Capture d'écran via whitehouse.gov

Haji Lal Jan Ishaqzai est devenu un producteur majeur d'héroïne en Afghanistan dans les années 1980 et 1990. Il a déplacé sa base vers la ville de Kandahar en 2001. 

Le baron de la drogue aurait, selon certains, vécu dans la même rue qu'Ahmed Wali Karzai, qui l'aurait protégé. Ahmed Wali Karzai est le demi-frère de l'ancien président Hamid Karzai, il a été tué en 2011.

Ishaqzai a été arrêté en 2012, il était alors l'un des dix trafiquants de drogue les plus recherchés par les États-Unis. Il s'est échappé deux ans plus tard. Il aurait payé des pots-de-vin aux autorités locales pour un montant total de 14 millions de dollars. Sa disparition et son retour aux affaires ont été source d'embarras pour l'Afghanistan. 

Rocco Morabito — 'ndrangheta (Italie)

Capture via ministère de l'intérieur italien.

Rocco Morabito est un chef de la 'ndrangheta. On dit souvent qu'il s'agit de l'organisation mafieuse la plus puissante d'Italie. Morabito grandit en Calabre, une région du sud de l'Italie. Il va vivre ensuite à Milan où il fait des fêtes mémorables et où la presse l'appelle "le roi de la cocaïne".

La 'ndrangheta aurait plus de 60 000 affiliés, dans le monde entier. Son chiffre d'affaires atteindrait d'après certaines estimations près de 3,5 pour cent du PIB de l'Italie. Le trafic de drogue est le business le plus rentable de la 'ndrangheta. Il s'appuie sur des connexions avec des groupes comme le cartel du Sinaloa au Mexique. 

"El Chapo aimait travailler avec des trafiquants de Calabre, pour leur rigueur." C'est ce qu'expliquait le magistrat anti-mafia Nicola Gratteri. "Il les trouvait plus fiables que les Colombiens ou les Péruviens."

Morabito est aujourd'hui l'un des sept "criminels les plus recherchés" par la police italienne. Il se dit qu'il pourrait avoir quitté le pays pour le Brésil, où il aurait cherché à renforcer ses liens avec les cartels d'Amérique du Sud, tout en gardant son rôle d'importateur de cocaïne en Europe. 


Semion Mogilevich, alias Le Cerveau — Mafia russe (Russie)

Capture via FBI

Semion Mogilevich est présenté comme le boss le plus important de la mafia russe. Une mafia qui aurait l'un des réseaux criminels les plus étendus dans le monde. Le trafic de drogue n'est qu'une branche de ses activités illégales. 

Alexander Litvinenko, l'espion du KGB qui a été empoisonné en 2006, disait que Mogilevich avait de "bonnes relations" avec le président russe Vladimir Poutine. 

Mogilevitch, surnommé Le cerveau( "Brainy Don"), a été arrêté en Russie pour évasion fiscale, en 2008. Il a été libéré l'année d'après. Le FBI a mis Mogilevich sur sa liste des personnes les plus recherchées en 2009. Le Bureau l'a retiré en 2015, expliquant que c'était parce que les États-Unis n'avaient pas de traité d'extradition avec la Russie, où il vivrait librement. 

À lire : Empoisonnement radioactif d'un ancien du KGB à Londres : Poutine a "probablement" donné son aval dit l'enquête


Keegan Hamilton, Valerio Bassan, Joe Parkin Daniels, Simeon Tegel, Gaston Cavanagh, et Jo Tuckman ont participé à la rédaction de cet article.

Suivez Nathaniel Janowitz sur Twitter: @ngjanowitz