La vie après les massacres de l’EI - Sur la route de Mossoul (2/3)

Dans cette deuxième partie, VICE News a suivi des combattants Yézidis, alliés des forces peshmerga, alors qu'ils redécouvraient leurs terres reprises à l'EI.

|
juin 15 2015, 11:20am

> Pour activer les sous-titres dans votre langue, cliquez sur l'icône "CC" sous la vidéo puis sélectionnez "options" et "Français".

Regarder la première partie

Un après que l'organisation État islamique a réussi à prendre la deuxième ville d'Irak, Mossoul, les troupes peu entraînées et mal équipées des Peshmergas kurdes sont les seules forces au sol crédibles sur lesquelles la coalition internationale peut compter dans le nord de l'Irak.

Le Pentagone avait espoir de reprendre la ville au printemps 2015. Mais cet espoir a été déçu par les échecs militaires de l'armée irakienne plus au sud. Cela fait que les Peshmergas se retrouvent seuls à défendre une ligne de front étendue sur plus de 900 kilomètres. Elle encercle quasiment tout Mossoul. Les Peshmergas repoussent des attaques permanentes de l'EI avec des moyens insuffisants. Ils manquent de munitions ou d'armement moderne.

À l'été 2014, l'EI a conquis la région irakienne du Sinjar, terre des Yézidis kurdes, une minorité religieuse. Après avoir repoussé l'EI l'hiver dernier, les combattants Yézidis ont découvert les traces des crimes de guerre de l'EI. 

Dans cette deuxième partie, VICE News a suivi des combattants Yézidis, alliés des forces peshmerga, alors qu'ils redécouvraient leurs terres reprises à l'EI. 

Regarder la première partieCloués au sol par l'organisation État islamique.

Rejoignez VICE News sur YouTube

Suivez VICE News FR sur Twitter

VICE News FR sur Facebook

Plus de VICE
Chaînes de VICE