Crime

Après l'attentat de Bagdad, les Irakiens demandent plus de sécurité à leur Premier ministre

Il s’agit de l’attaque la plus meurtrière depuis le mois dernier et la prise de Fallujah, un des fiefs de l’EI situé à une heure de route de Bagdad.
4.7.16
Des gens se rassemblent devant le site de l'explosion dans le quartier de Karrada à Bagdad, le 3 juillet 2016. (Khalid al Mousily/Reuters)

Les habitants de Bagdad ont commencé ce dimanche soir à commémorer la mémoire des nombreuses victimes tuées dans la nuit de samedi à dimanche dans un double attentat. Selon la dernière estimation des autorités irakiennes publiée ce lundi matin, on recense plus de 200 morts et des centaines de blessés.

La plupart des victimes ont été tuées par l'explosion d'une bombe dans une zone commerçante bondée du quartier de Karrada — une attaque suicide revendiquée par l'organisation terroriste État islamique. L'autre attaque a eu lieu dans un quartier du nord de la capitale, Al-Shaab, et a fait 5 morts — elle n'a pas été revendiquée.

Publicité

Il s'agit de l'attaque la plus meurtrière depuis le mois dernier et la prise de Fallujah, un des fiefs de l'EI situé à une heure de route de Bagdad. La ville située à l'ouest de la capitale irakienne a été reprise par les forces irakiennes (soutenues par les États-Unis) des mains de l'organisation terroriste.

Remembering the dead at the site of the bomb in Baghdad. — Jeremy Bowen (@BowenBBC)July 3, 2016

Des Irakiens se recueillent en hommage aux victimes.

Les Irakiens présents lors de la veillée ce dimanche soir ont réclamé plus de sécurité au Premier ministre irakien, Haïdar Al-Abadi.

Abadi s'était rendu sur les lieux de l'attentat dans la journée de dimanche et avait été accueilli par des pierres et des bouteilles lancées par les locaux. Ils manifestaient leur mécontentement quant aux promesses non tenues par Abadi sur le thème de la sécurité.

Sur des vidéos postées sur les réseaux sociaux, on voit des gens courir avec le convoi de voitures officielles, dont celle d'Abadi, alors qu'il quitte le quartier de Karrada. Des passants jettent des pierres, des bouteilles d'eau, des seaux vides et des tongs, furieux que les forces de sécurité soient incapables de protéger leur quartier.

Après une série d'attaques meurtrières, Abadi avait ordonné une offensive contre la ville de Fallujah, qui servirait de base arrière pour la préparation d'attaques de ce type d'après le Premier ministre.

L'attaque la plus violente a eu lieu dans le quartier de Karrada quand un camion frigorifique bourré d'explosifs a explosé près d'un centre commercial. Le quartier était bondé parce que les Irakiens rompaient le jeûne dans ce quartier animé.

Publicité

Sur des vidéos postées en ligne, on voit une impressionnante explosion retentir dans la rue principale de Karrada — un quartier à majorité chiite qui compte quelques mosquées sunnites et une petite communauté chrétienne.

Au moins quatre immeubles ont été sérieusement endommagés par l'explosion d'après des images tournées par Reuters. Des bâtiments se sont partiellement écroulés comme le centre commercial qui semblait être visé.

First video from the scene of the car bomb blast in shopping center of Karrada center of — Ammar karim (@ammar_afp)July 2, 2016

Des images prises juste après l'explosion dans le quartier de Karrada.

L'autre attaque a eu lieu à Al-Shaab, un quartier à majorité chiite du nord de Bagdad. Un engin explosif a explosé dans un marché.

Pour Jasim al-Bahadli, un ancien officier de l'armée irakienne reconverti expert en sécurité à Bagdad, les combattants de l'EI « essayent de compenser leur humiliante défaite à Fallujah ».

« C'était une erreur du gouvernement de penser que les attaques étaient préparées dans un seul endroit [Ndlr, Fallujah], » a ajouté Bahadi. « Il y a des cellules dormantes de l'EI qui opèrent indépendamment les unes des autres. »

Fallujah était la première ville irakienne à tomber aux mains de l'EI en janvier 2014. Pour le Premier ministre irakien, la prochaine cible des forces irakiennes, c'est Mossoul — la plus grande ville contrôlée par l'EI en Irak et en Syrie.


Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR

Likez la page de VICE News sur Facebook : VICE News FR