Un membre d’une organisation terroriste néonazie serait un ex-soldat canadien
Photo via Facebook
Extrême droite

Un membre d’une organisation terroriste néonazie serait un ex-soldat canadien

Tous les indices pointent vers un Néo-Écossais qui a démissionné des Forces armées canadiennes en mai dernier.

L'article original a été publié sur VICE Canada.

Dans les bas-fonds d’un site web où discutent entre eux les membres d’une organisation terroriste néonazie basée aux États-Unis, la Division Atomwaffen, l’un des plus actifs est canadien. Il s’est donné le pseudonyme Alba Nuadh, qui signifie « Nouvelle-Écosse » en gaélique écossais, en référence à sa province natale où il habite toujours.

Il a pris des mesures méticuleuses pour préserver son anonymat : il utilise de nombreux noms de code, évite de révéler des renseignements personnels et s’exprime dans des réseaux de communications cachés. Alba Nuadh a d’ailleurs affirmé à un « chasseur de nazis » anonyme sur internet, qui avait échoué à l’identifier, qu’il ne serait jamais démasqué.

Publicité

Et, de toute évidence, c’est un fier raciste avec un fort penchant pour la violence extrême envers les minorités.

Grâce à des renseignements dénichés à l’intérieur du mouvement néonazi mondial, à une source interne et à l’accès à un vaste cache de messages et de publications dans les médias sociaux, VICE a accumulé des éléments de preuves substantiels conduisant à sa véritable identité.

Alba Nuadh serait Brandon Cameron, 25 ans, de Nouvelle-Écosse. Il aurait mené une double vie de réserviste des Forces armées canadiennes et, secrètement, de membre de l’un des groupes néonazis les plus extrêmes dans le monde. Il n’est plus réserviste depuis mai dernier, mais demeure au sein de la Force de réserve.

VICE l’a joint par téléphone pour lui donner l’occasion de commenter les renseignements obtenus à son sujet. Il a catégoriquement nié toute allégation le rattachant au mouvement suprémaciste blanc sur le web et au pseudonyme Alba Nuadh.

Il a émis l’hypothèse qu’une personne aurait découvert son mot de passe de compte courriel et usurpé son identité virtuelle, puis publié de la propagande néonazie – à profusion pendant dix bonnes années. « Je ne pense pas qu’ils me ciblent personnellement, mais je ne comprends pas comment j’ai été impliqué là-dedans, a-t-il dit. Je pense que c’est probablement quelqu’un de mon unité. Je ne sais pas ce qui se passe, mais je suis très surpris que ces personnes puissent connaître mon parcours militaire. »

Publicité

Les éléments de preuve reliant Alba Nuadh à Brandon Cameron remontent à 2009, cinq ans avant qu’il ne se joigne à l’armée. Après l’entretien téléphonique, auquel manifestement il ne s’attendait pas, il a coupé contact avec VICE. Plusieurs membres de sa famille ont choisi de ne faire aucun commentaire à ce sujet.

***

La Division Atomwaffen est apparue en 2015 sur le défunt forum néonazi Iron March. En résumé, les utilisateurs y proposaient une révolution fasciste mondiale, et on considère que c’était le terreau où recrutaient les groupes suprémacistes blancs.

Cette organisation néofasciste s’est rapidement imposée comme l’une des plus extrêmes en Amérique du Nord. Elle a recruté ses membres sur Tumblr et 4Chan en plus d’Iron March et est passée maître dans l’art de diffuser de la propagande haineuse sur le web.

Par la suite, elle a été associée à des crimes haineux, à une tentative d’attentat à la bombe et à des meurtres à caractère raciste aux États-Unis. Dans les réseaux de communications cachés consultés par ProPublica, la Division Atomwaffen a félicité l’un de ses membres qui avait tué Blaze Bernstein. Le jeune homme de 19 ans, juif et homosexuel, a reçu 20 coups de couteau.

Michael Lloyd Hubsky, du Nevada, ancien leader d’Atomwaffen devenu lanceur d’alerte sous le pseudonyme Komissar, dit qu’Alba Nuadh était selon lui le membre canadien le plus actif du groupe, quoique principalement sur internet.

Publicité

Il se souvient qu’après l’assassinat de Blaze Bernstein, Alba Nuadh était excité et disait qu’il fallait plus d’actions comme celle-là. Il aurait ajouté qu’Atomwaffen devait « poser des gestes réels et violents contre les juifs » parce que « c’est comme ça que commence l’apocalypse ».

Komissar pense que Brandon Cameron est bien Alba Nuadh. Il peut l’identifier parce qu’il a participé à plusieurs réunions de la Division Atomwaffen sur Skype et effectué de nombreuses transactions en ligne avec lui. Il a reconnu la voix d’Alba Nuadh dans l’échantillon audio enregistré au cours de notre appel avec Brandon Cameron.

Dans ses échanges avec VICE, Michael Lloyd Hubsky utilisait son pseudonyme, Komissar, mais son identité a pu être confirmée de façon indépendante.

Capture d’écran d'un des messages troublants d’Alba Nuadh sur Discord

Alba Nuadh n’est pas fou des journalistes. Quelques-uns de ses messages les plus virulents sont à leur sujet : il suggère ouvertement que l’on assassine les journalistes qui ont dénoncé des néonazis. De manière générale, ils témoignent d’une idéologie néonazie profondément enracinée sur laquelle reposent sa haine et sa soif de massacre des minorités ethniques et d’autres personnes qu’il juge néfastes. Un message qu’a obtenu VICE, rédigé par Alba Nuadh, raconte le fantasme de l’agression et du viol d’une femme juive.

VICE est parvenu à associer d’autre matériel d’Alba Nuadh à Brandon Cameron, par exemple des images de son lieu de résidence. Par téléphone, il a indiqué qu’il avait grandi à Cole Harbour, une ville qui a fait la une des journaux dans les années 90 et le milieu des années 2000 en raison de bagarres à caractère racial dans ses écoles secondaires. Une de ces bagarres, survenue en 2008, impliquait une cinquantaine d’étudiants. Brandon Cameron était adolescent à Cole Harbour dans ces années-là, et, à de nombreuses reprises, Alba Nuadh a dit que des tensions raciales à l’école avaient été une source de sa radicalisation.

Publicité

« En très peu de temps, je me suis rendu compte qu’il y avait un énorme fossé entre le comportement des Noirs et des Blancs dans mon école », explique la personne qui porte le pseudonyme Alba Nuadh sur Tumblr. « Je suis sûr que toute personne qui est allée à une école semblable a fait la même expérience des bagarres quotidiennes pour rien, des perturbations constantes en classe, de l’incessante et inintelligible musique rap et d’une apathie totale par rapport aux règles de l’école ou aux devoirs. »

Message d’Alba Nuadh à propos de la vie près de Windsor, Nouvelle-Écosse

À la fin de son adolescence, Brandon Cameron a quitté Cole Harbour, où il vivait avec son père, et s’est installé à Kentville, en Nouvelle-Écosse, chez sa mère. Sur internet, les messages d’Alba Nuadh le reflètent. En 2013, il écrit sur Iron March : « J’ai grandi dans une petite ville militaire à 10 minutes de route d’une réserve autochtone », ce qui concorde avec la situation géographique de Kentville. En 2016, Alba Nuadh a écrit encore sur Iron March : « JE VIS À 20 MINUTES DE WINDSOR, EN NOUVELLE-ÉCOSSE ». Kentville se trouve à un peu plus de 20 minutes de route de Windsor.

Des messages d’Alba Nuadh sur Tumblr sont aussi accompagnés de photos de paysages et d’églises. Ces photos semblent appartenir à l’utilisateur, car elles ne se trouvent nulle part ailleurs sur le web — ce que permet de vérifier une recherche par image. Ces messages portent le tag #home. Elles ont été prises dans la vallée de l’Annapolis, en Nouvelle-Écosse, où se trouve entre autres Kentville. VICE a confirmé que la mère de Brandon Cameron y vivait toujours. Dans l’entretien téléphonique, il a dit qu’il vivait avec sa famille.

Publicité

Une des photos mises en ligne par Alba Nuadh sur Tumblr

Dans un long message où il explique ce qui l’a conduit au fascisme, Alba Nuadh parle de ses interactions négatives avec des gens de couleur à l’école et dit qu’il a ensuite découvert le monde virtuel des racistes, en particulier sur 4Chan. « Si tu commences à traîner là, tu apprends des choses, écrit-il. Avant, je n’avais jamais réfléchi aux juifs. »

Ensuite, dans des messages, il raconte qu’il s’est tourné vers des livres de suprémacistes blancs et des vidéos en ligne, puis qu’il a finalement trouvé sa voie sur Iron March et dans la Division Atomwaffen.

Le compte Skype d’Alba Nuadh pour parler avec d’autres membres d’Atomwaffen

Comme il n’était même pas dans le même pays que la plupart des autres membres, ce cas montre combien il est facile pour un quidam de se radicaliser en ligne. Et, tout comme l’arrivée récente d’une milice américanisée au Canada ou de groupes d’autodéfense extrémistes comme les Soldats d’Odin, il montre combien les groupes d’extrême droite et leurs idéologies traversent aisément les frontières au moyen des réseaux de communication sur internet.

Selon Komissar, Alba Nuadh est un membre actif de la Division Atomwaffen depuis environ trois ans et se vantait souvent de faire partie de l’armée.

***

On observe depuis longtemps déjà que des partisans de l’extrême droite entrent dans l’armée. Timothy McVeigh, l’auteur de l’attentat d’Oklahoma City perpétré en 1995, avait participé à l’opération Tempête du désert menée par les États-Unis contre l’Irak en 1991. Et aujourd’hui des membres de la Division Atomwaffen sont des militaires en service actif. Toujours selon Komissar, Alba Nuadh a déclaré que Timothy McVeigh et Anders Behring Breivik, l’auteur d’une tuerie de masse en Norvège, étaient ses héros.

Publicité

Bien que les Forces armées canadiennes prennent très au sérieux les positions idéologiques extrêmes des soldats, des suprémacistes blancs ont intégré ses rangs. En 1993, deux soldats du Régiment aéroporté du Canada ont torturé à mort un adolescent somalien lors d’un déploiement. Leur unité, qui était fortement liée aux groupes extrémistes d’extrême droite, a été démantelée après l’incident qu’on a appelé « l’affaire somalienne ».

VICE a de plus obtenu la confirmation de manière indépendante que les renseignements sur le service militaire de Brandon Cameron correspondent à ce qui est mentionné dans les messages en ligne d’Alba Nuadh.

Voici ce que nous savons du dossier militaire de Brandon Cameron, d’après une source confidentielle et des confirmations de certains renseignements par les Forces armées canadiennes.

Il s’est joint en 2015 au 36e Bataillon des services, basé à Halifax, Aldershot et Sydney, en Nouvelle-Écosse. Il a suivi une formation de base pour le maniement d’armes, notamment une mitrailleuse légère C9.

Et Alba Nuadh s’en vante dans un message publié en 2016. « J’ai pu tirer quelques milliers de balles la semaine passée », écrit-il sur Tumblr, avec une photo d’un soldat qui tire avec une mitrailleuse légère C9. « Mon Dieu, je n’ai pas de mots pour dire à quel point c’est facile de vider un chargeur de 200 cartouches avec une arme automatique, et de connaître l’arme tellement bien qu’on peut la démonter et la remonter en quelques secondes sans même y penser. »

Publicité

VICE a appris que Brandon Cameron avait suivi une formation de cuisinier. Dans un message de juillet 2016, à quelqu’un qui lui demande ce qu’il fait dans l’armée, Alba Nuadh répond qu’il est « cuisinier en formation (en ce moment) ».

D’ailleurs, la liste de matériel militaire de son bataillon comprend la mitrailleuse C9 et parmi les métiers offerts, il y a celui de cuisinier.

Brandon Cameron a fait l’objet d’un article de mars 2017 du Kings County News, le journal local de Kings County en Nouvelle-Écosse. VICE a consulté l’article grâce à Komissar. Alba Nuadh lui en avait envoyé le lien pour se vanter de sa présence dans les médias. Et les caractéristiques physiques de lui-même qu’a révélées Alba Nuadh sur internet correspondent à Brandon Cameron dans la photo de lui qui accompagne l’article.

Les Forces armées canadiennes ont confirmé que Brandon Cameron était un membre de la Force de réserve supplémentaire et se trouvait auparavant dans la Première réserve, mais qu’il a démissionné en mai 2018. Le porte-parole des Forces, Dan Lebouthillier, a notamment dit qu’il avait suivi « une formation de maniement des armes, une formation sur les armes, une formation en champ de tir, une formation sur la mitrailleuse C9 au niveau de la section et une formation sur les tactiques de base au niveau de la section ».

***

VICE a obtenu l’adresse courriel personnelle de Brandon Cameron, qui, combinée aux renseignements extraits des forums néonazis et de plusieurs comptes en ligne, le relie aussi à Alba Nuadh, en particulier dans une plateforme de jeux vidéo en ligne.

Publicité

Par téléphone, il a d’abord dit qu’il n’avait pas utilisé cette adresse courriel depuis 2006, mais, questionné à ce sujet, il s’est par la suite rappelé l’avoir utilisée pour soumettre sa candidature aux Forces armées canadiennes en 2014. Cette adresse courriel est aussi celle d’un utilisateur qui utilisait dans des forums le pseudonyme Kharloth, et qui a par ailleurs mentionné être la seule personne à l’utiliser. VICE a investigué, et cette affirmation paraît vraie.

Le forum dans lequel Kharloth est le plus actif est celui du magazine Escapist. Au téléphone, Brandon Cameron a confirmé qu’il avait créé ce compte et qu’il l’utilisait. Qui plus est, Kharloth a une fois écrit « Brandon Cameron » dans un fil de discussion où des utilisateurs échangeaient sur la « véritable signification de leur nom ».

Message reliant Alba Nuadh à Northman

VICE a pu relier le compte courriel de Brandon Cameron à Alba Nuadh au moyen de deux conversations distinctes à propos de pseudonymes. Dans le premier, sur le forum d’ Escapist en 2010, il a indiqué que ses pseudonymes sur Steam étaient « Kharloth, Khar ou LordKharloth ». Dans un fil de discussion de 2015 sur le forum néonazi Iron March, Alba Nuadh a écrit que son pseudonyme était « [TG_IM]Northman sur Steam ». Et il ne s’agit que d’un seul et même compte.

Sur Steam, il y a bien un utilisateur avec le pseudonyme « Kharloth », et, avant que le compte ne soit devenu privé, l’emplacement de l’utilisateur, indiqué par ce dernier, était la Nouvelle-Écosse. Le pseudonyme de ce compte a changé à plusieurs reprises : il y a entre autres eu BigManAlba, Alba Nuadh et [TG_IM] Northman.

Publicité

Bien que VICE n’ait cependant pas pu officiellement relier son compte courriel au compte de Kharloth sur Steam, il a été possible de vérifier que l’adresse de courriel personnelle qu’il avait fournie aux Forces armées canadiennes avait été utilisée pour créer un compte sur la plateforme de jeux.

Au cours de l’appel, Brandon Cameron a confirmé qu’il avait un compte Steam, mais que son pseudonyme était différent. Il a dit avoir joué sur Steam au cours de la dernière année, mais ne pas se rappeler son pseudonyme. Questionné à cet effet, il a paru troublé.

Il a aussi dit qu’il n’avait jamais joué au jeu de table Warhammer, bien que son adresse courriel y fasse référence et qu’il ait un compte (avec sa photo) sur le plus important forum en ligne portant sur ce jeu (bolterandchainsword.com). Il a nié à plusieurs reprises connaître l’existence de ce jeu.

***

Komissar a également fourni à VICE un autre pseudonyme du compte Tumblr d’Alba Nuadh, avec des renseignements correspondant au profil de Brandon Cameron. Dans un message publié en décembre 2016 à partir de ce compte, Alba Nuadh dit qu’il vit dans une caserne à Halifax depuis deux semaines et qu’il est en désaccord avec des soldats, entre autres au sujet de leurs choix musicaux.

« Comment se fait-il qu’à une époque où il y a des écouteurs à 15 dollars dans chaque station-service, il y ait encore des cons qui font jouer leur fucking hip-hop merdique de nègre, la porte ouverte dans une caserne, s’enflamme-t-il. Vous êtes à Halifax, où il y a l’un des taux les plus élevés de bars par habitant au monde, sortez, enculés . »

VICE a obtenu la confirmation que Brandon Cameron servait dans les Forces armées canadiennes en décembre 2016.

L’un des textes déconcertants d’Alba Nuadh sur les juifs et Hitler

VICE a transmis les nombreux renseignements reliant Alba Nuadh à Brandon Cameron aux Forces armées canadiennes pour obtenir ses commentaires. Des sources gouvernementales ont déclaré que la police militaire se penchait sur ce cas, mais le porte-parole des Forces armées canadiennes, Dan Lebouthillier, a affirmé qu’il ne pouvait confirmer ou infirmer l’existence d’une enquête sur lui.

Pour plus d'articles comme celui-ci, inscrivez-vous à notre infolettre.

« Nous ne confirmons ou n’infirmons généralement pas qui peut faire ou ne pas faire l’objet d’une enquête ou si une enquête est en cours, a-t-il dit. Cette politique a pour but de protéger l’intégrité des enquêtes et de respecter la vie privée des personnes impliquées. » Il a ajouté qu’« il est interdit aux membres des Forces armées canadiennes de faire partie de groupes ou d’activités qui défendent la haine, la violence ou la discrimination. Ils doivent avoir une conduite professionnelle et personnelle irréprochable. »

Découvrir qu’un ex-soldat canadien serait impliqué dans une organisation néonazie violente témoigne d’une réalité : les suprématistes blancs voient en l’armée un moyen d’acquérir des compétences militaires pour réaliser leurs objectifs de purification raciale. VICE enquête sur d’autres soldats canadiens soupçonnés de faire partie du mouvement néonazi. Il semblerait qu’Alba Nuadh ne soit pas le seul.

Suivez Ben et Mack sur Twitter.