Publicité
drogue

Deux allemands sont condamnés à perpétuité pour avoir vendu de la weed

Nous avons discuté avec eux de leur procès de 20 minutes et de la raison de ce verdict incroyable.

par Tim Geyer
23 Novembre 2018, 8:13am

Le cannabis trouvé dans la demeure des deux frères. Toutes les images Photos : Police

Cet article a été initialement publié sur VICE Allemagne.

Dans la ville grecque de Patras, la principale prison de haute sécurité n'est pas connue pour être un endroit facile. Dans certains cas, jusqu'à huit prisonniers sont entassés dans une seule cellule de cinq mètres carrés. Cette prison abrite actuellement deux frères allemands* âgés de 34 et 42 ans, récemment condamnés à la réclusion à perpétuité et à une amende de 100 000 euros chacun pour avoir voulu vendre de l'herbe.

La semaine dernière, j'ai contacté les deux hommes par l'intermédiaire de leurs avocats pour leur demander des informations sur le procès et l'emprisonnement ultérieur pour un crime qui, s'il était commis en Allemagne, aurait probablement entraîné une peine de prison de maximum quelques années. En discutant avec eux, j'ai vu à quel point les lois sur les drogues sont appliquées de manière différente au sein de l'UE.

Le 14 octobre 2017 vers minuit, des unités de police ont pris d'assaut l'appartement des frères et une ferme à proximité, près de la ville de Kavala, dans le nord de la Grèce. Derrière des rideaux en plastique, les policiers ont trouvé de la weed stockée en plusieurs niveaux sur des palettes de fortune. Dans une autre pièce, le cannabis séchait sur des filets fixés à un banc de musculation. Au total, environ 100 kg de chanvre non transformé et 1 kg de fleurs de cannabis ont été saisis ce jour-là.

De l'autre côté de la cour de la ferme, abrité sous un champ de céréales, la police a découvert 80 plants et un système d'irrigation professionnel. Les deux frères ont été arrêtés pour trafic de drogue, bien qu’ils prétendent qu'à l’époque, on leur a dit qu'ils ne seraient accusés que de possession.

Le ministère allemand des Affaires étrangères prétend être au courant de l'affaire et avoir fourni l'assistance consulaire prévue, mais il ne souhaite pas commenter plus en détails ce qu'ils ont réellement mis en place pour venir en aide à nos deux hommes.

Geerntetes Cannabis
L'herbe a été trouvée dans plusieurs pièces du bâtiment.

Les frères disent ne pas avoir bénéficié d'un procès équitable et attendent toujours le compte-rendu officiel du verdict. « Le processus était un peu étrange », m'a raconté celui de 42 ans. Comme ils ne parlent pas couramment le grec, ils auraient dû disposer d'un interprète pour l'ensemble de leur procès, conformément aux règles de l'UE. Cependant, ils ont déclaré que le juge interrompait continuellement leur traducteur et le poussait à omettre une grande partie de ce qui se passait. « Nous n'avons pas pu suivre le procès », a ajouté le frère aîné.

En fin de compte, il n'y avait vraiment pas grand-chose à suivre, le procès n'ayant duré en tout et pour tout que 20 petites minutes - la majeure partie de ce temps ayant été consacré aux trois juges et au procureur de l'État qui hurlaient contre le défenseur public grec, affirment-ils. Avant qu'ils puissent se rendre compte de ce qu'il se passait, les juges se sont retirés pour délibérer.

Ein Cannabis-Feld
Quelques-uns des plants de cannabis qui poussaient dans la propriété des deux frères.

Ce jour-là, les juges ont examiné leur cas avec ceux de quatre autres personnes, pour un temps de délibération total de 15 minutes. « Ça fait trois minutes par cas. C'est le temps qu'il a fallu pour nous condamner à la prison à vie et à une amende de 100 000 € », m'a raconté le jeune homme de 42 ans. Leur verdict n'a pas été traduit.

Ce n'était que quelques jours avant qu'ils reçoivent une traduction partielle du verdict et apprennent toute l'ampleur de cette accusation de trafic.

Leurs affirmations concernant le procès sont assez difficiles à vérifier sans la transcription complète de l'audience. Quoi qu'il en soit, il est clair que les hommes sont confrontés à un résultat très différent de celui qu'ils auraient encouru s'ils avaient été jugés en Allemagne. Premièrement, un seul avocat pour représenter deux clients serait illégal en Allemagne, a déclaré Ulrich Kerner, l'avocat pénal basé à Berlin, qui assiste actuellement les frères dans leur appel. Kerner et ses collègues avancent plusieurs théories sur la façon dont la cour grecque pourrait essayer de justifier le prononcé d'une peine aussi sévère.

J'ai demandé à Kerner pourquoi, d'après lui, la sentence était si sévère. « C'est parce qu'ils ont été accusés d'intention de vendre et que le tribunal a estimé qu'ils avaient des quantités évaluées à plus de 75 000 € », m'a-t-il expliqué. Dans le bref résumé du jugement, le verdict donne à lire ceci : « un commerce coordonné et répété de stupéfiants sous forme de culture et de possession ... d'une valeur marchande de plus de 75 000 € ». En 2015, une nouvelle décision de la Cour suprême grecque avait justement rendu possible l'imposition d'une peine d'emprisonnement à perpétuité si les bénéfices du trafic de drogue dépassaient 75 000 €.

Le problème, c'est que le tribunal grec n’a pas encore expliqué comment il avait évalué la production des frères. Le manque de précision donne au tribunal une marge de manœuvre pour faire ce qu'il veut. Ça pourrait également expliquer pourquoi le document ne mentionne ni le nombre de plantes confisquées ni leur teneur en THC - deux éléments essentiels dans la manière dont l'affaire aurait été jugée par un tribunal allemand, où la police aurait séché les plantes et décidé de la nature exacte de leur valeur marchande dans un laboratoire.

De toute façon, dans leur pays les frères n'auraient pas été condamnés à la prison. En Allemagne, une peine à perpétuité n'est prononcée que pour un meurtre ou un cas d'homicide involontaire particulièrement grave. S'ils avaient fait partie d'un gang ou en possession d'armes, « alors ils auraient risqué entre trois et huit ans », a estimé Kerner. Mais les documents judiciaires ne fournissent aucune preuve concernant ces deux points. Par conséquent, tout au plus, un tribunal allemand aurait condamné le duo pour commerce, en vertu de la loi sur les stupéfiants, mais même dans ce cas, cela exigerait la preuve qu’ils avaient l’intention de la vendre à répétition et de réaliser un profit sur ces ventes.

Selon l'Observatoire européen des drogues et des toxicomanies, la Grèce est l'un des 12 pays de l'UE qui infligent des peines de réclusion à perpétuité pour les infractions liées à la drogue. La peine minimale de huit ans imposée dans le pays pour trafic de drogue est également la plus lourde de l'UE. L'Estonie est le seul autre État membre de l'UE à pouvoir vous condamner à perpétuité pour « un gain financier considérable » relatif à un trafic de drogue.

Les frères et leurs avocats attendent toujours de recevoir et de parcourir le verdict global. « Il est difficile de dire combien de temps ça va prendre », me dit Kerner. Le défenseur public grec n'a pas demandé que le traitement de l'affaire soit accéléré.

« Pour beaucoup de prisonniers ici, il faut parfois six ou sept ans pour qu'un appel soit entendu », a déclaré le frère aîné. « Vous pouvez obtenir un rendez-vous, mais c'est ensuite reporté d'année en année. » Et ce n'est que lorsque le tribunal a statué sur sa demande appel qu'un détenu peut demander à purger sa peine dans son pays d'origine, ce qui est rendu possible entre deux États membres de l'UE. Si les autorités grecques acceptent un transfert, les autorités allemandes devront faire face à un nouveau problème: elles devront clarifier ce qu'elles pensent du verdict et déterminer si une peine de prison à perpétuité pour possession de cannabis est appropriée.

* Nous n'avons pas divulgué les noms des accusés dans cette affaire, conformément à la convention allemande sur les médias.

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.