FYI.

This story is over 5 years old.

LE NUMÉRO PÉNITENCE ET REPENTANCE

Crasse et volupté

Ça prendrait trop de temps d’expliquer les milliards de raisons pour lesquelles on pense que Alkpote est le dernier rappeur intéressant en France. Lisez juste ce qui suit. Sucez.
13.6.10

Photo : Maciek Pozoga

Ça prendrait trop de temps d’expliquer les milliards de raisons pour lesquelles on pense que Alkpote est le dernier rappeur intéressant en France. Lisez juste ce qui suit. Sucez.

Vice : La première fois que j’ai entendu le nom Alkpote, c’était il y a trois ans, au moment de la sortie de la tape Sucez-moi avant l’album. Ou peut-être un featuring de ton groupe Unité 2 Feu sur Autopsie Vol.1 de Booba.

Publicité

Alkpote :

T’es un bon journaliste, à part ­l’erreur sur

Autopsie

de Booba. C’est un autre groupe qui s’appelle Unité Spéciale, alors que le mien c’est Unité 2 Feu. Sinon ouais, t’as tout dit gros. Première question, première réponse. Bien joué.

Ça vient d’où ces références aux vieux dessins animés pour enfants ?

J’ai toujours regardé ces trucs. Aujourd’hui je regarde encore les Pikachu, là. Je suis encore à fond dans les dessins animés, je regarde même les épisodes inédits en japonais. J’suis un ouf des séries, je regarde

Lost, The Shield, Nip/Tuck

, tous ces trucs. Ce soir y’a un nouvel épisode de

Lost

aux States, demain les sous-titres en français tombent. C’est le quatorzième épisode de la saison 6, aujourd’hui.

C’est bizarre, je me souviens pas de morceaux où tu fais référence à Lost.

Non sérieux, j’en ai fait beaucoup. Genre, « t’as qu’à chercher la cabane de Jacob ou te faire lécher ta sale chatte de salope ». Ah ouais non, c’est l’inverse en fait.

Ça m’a un peu surpris que tu fasses des morceaux avec les mecs de La Comera, LMC Click, etc., puisque dans tes morceaux, il t’arrive de vanner les mecs qui écoutent du crunk ou sont dans ce genre de délire.

Ouais moi, je suis toujours à fond dans Queensbridge. Alchemist est mon producteur préféré. Mais j’ai découvert des mecs comme Three 6 Mafia, Evil Pimp, tous les mecs de Memphis. J’suis bousillé à leur rap. J’aime leur délire diable, satanique, leurs instru simplistes.

Publicité

Qui t’a fait découvrir ce genre de rap ?

C’est mon petit frère, il est à fond sur toute cette scène. Pendant longtemps j’ai écouté que du rap new-yorkais, jusqu’au jour où on m’a parlé de ces gars. Maintenant, je ne les lâche plus. Pour rester au courant, y’a des mecs comme Sid (

ndlr : Young Sid, de Butter Bullets

) qui me passent des sons. C’est la musique que je ferai écouter à mes enfants.

Justement, tu viens d’avoir un enfant, non ?

Ouais. Il s’appelle Hedi. C’est un prénom tunisien, pas comme le chanteur.

T’as un autre oncle qui s’appelle Jeannot, non ?

Jeannot c’était pas mon oncle, juste un ami de la famille. Un alcoolique, un gars bousillé. Faut respecter les morts.

OK. Quelquefois dans tes textes, tu te fais aussi appeler Jonathan. C’est ton vrai prénom ?

Non, je m’appelle Atef en vrai. Jonathan, c’est l’un des mes alias. Jonathan, Jojo, Johnny, j’en ai plein des surnoms. Ça glisse bien. J’aurais bien aimé m’appeler comme ça.

Tu ne penses pas que la vie de famille à laquelle tu aspires est contradictoire avec le personnage que tu montres dans tes textes ?

Ouais c’est vulgaire, je sais. C’est crasse et volupté. Mais c’est fin, c’est fin, ça se mange sans faim. Ça se boit sans soif, ça se boit sans bander. T’as toujours l’impression que c’est bête et méchant, alors que c’est réfléchi.

Surtout que tu utilises de plus en plus ton alter ego, Serge Gainsbeur.

Serge Gainsbeur, il vient de la foncedé. Après, Alkpote, c’est un autre personnage, un rappeur gothique, sombre, mélancolique, plein de noirceur. Gainsbeur, il peut arriver n’importe quand, ça dépend de la consommation.

Publicité

Qu’est-ce que tu préfères consommer ?

Je préfère rester à jeun. Ralentir un peu les conneries, tu vois. C’est sûrement mon dernier disque que je suis en train de faire.

C’est sérieux ?

Ouais, je veux faire ça bien. Si ça marche je continuerai, mais sinon, je vais devoir tuer Alkpote. C’est ma dernière éjaculation.

JULIEN MOREL