Publicité
Cet article a été publié il y a plus de 5 ans
NSFW

Le nom de la rose

Une nouvelle forme de sexe anal extrême détruit le rectum des actrices porno.

par Michelle Lhooq
22 Juin 2014, 8:00am

« Ça a l'odeur du sang et le goût de la viande crue. Vous n'y êtes pas confrontée visuellement mais ça vous touche au plus profond de vous-même. » C'est par ces mots que Sheena Shaw, une pornstar de 29 ans spécialiste du sexe anal extrême, décrit la pratique du rosebud – littéralement le « bouton de rose » – qui gagne en popularité dans le monde du X et provoque autant d'érections que de problèmes intestinaux pour les demoiselles qui exécutent ce tour de force.

Si le recours au terme rosebud peut paraître romantique à première vue, ne vous méprenez pas. L'acte sexuel pour lequel Shaw est mondialement connue est en fait causé par un prolapsus rectal – pour résumer, la paroi interne du rectum sort de votre anus ce qui donne l'impression que votre trou du cul ressemble à une rose du désert (cf. Sting en featuring avec Cheb Mami).

De telles pratiques extrêmes – rosebud, fist-fucking, lavement anal et ass gaping – ne sont pas nouvelles dans le milieu SM et dans l'industrie du porno gay. C'est la généralisation du sexe hardcore dans les films X grand public qui est une tendance assez récente. « Tout le monde a l'obligation de faire de l'anal désormais », déclare Sheena.

Ce qui était auparavant un tabou est aujourd'hui totalement accepté par le public. Dans un fil de discussion intitulé « De plus en plus de prolapsus rectaux : Pourquoi ? » visible sur un forum d'un site de ventes de DVD pornos, un utilisateur commente le phénomène en ces termes : « À une époque, c'était réservé à des filles qui avaient effectué trop de scènes de double anal. Maintenant on peut en voir partout, même chez des actrices débutantes. »

Comment peut-on expliquer l'éclosion de ces milliers de boutons de rose ? Le même utilisateur suppose que les actrices avaient tendance à cacher leur prolapsus rectal par le passé. « Elles l'exposent maintenant devant les caméras car cette pratique est devenue acceptable et qu'il existe une réelle demande. »

En effet, de grosses entreprises du porno comme Evil Angel produisent désormais des films de sexe anal extrême avec des actrices de premier plan. « Lorsqu'une pornstar connue pratique ce genre de choses, ça devient légendaire auprès des fans de sexe anal extrême et les filles ont de plus en plus de demandes, » déclare le réalisateur de films X Jay Sin. Il est un témoin direct de la prolifération des boutons de rose – ses réalisations Deep Anal Abyss, Anal Acrobats et Anal Buffet sont devenues des classiques. Anal Buffet en est d'ailleurs à sa neuvième suite.

Mais il ne faut pourtant pas en tirer une conclusion simpliste qui consisterait à dire que les filles qui mettent en scène la sortie de leur paroi rectale font automatiquement bander tout le monde, de votre patron jusqu'à votre oncle un peu pervers. Si les films X deviennent de plus en plus extrêmes au fil des années, cela résulte autant de l'impact d'Internet sur l'industrie du porno que de l'évolution des préférences des spectateurs.

L'explosion du nombre de vidéos amateurs sur les sites de streaming gratuits pose un gros problème aux majors du X. Pourquoi payer pour voir un porno alors qu'on peut observer des milliers de couples en plein coït en simplement quelques clics ? L'industrie du porno s'est donc tournée vers des marchés de niche qui ne peuvent être disponibles gratuitement. Après tout, n'importe quelle fille peut se faire pénétrer comme Sasha Grey, mais très peu sont capables de mettre en avant leur rosebud sur commande.

Mike South, un blogueur surnommé « le roi des ragots du porno », est persuadé qu'en se tournant vers l'extrémisme pornographique, le X commercial a perdu tout contact avec sa base de fans. Lorsqu'il a débarqué dans le milieu en 1992 en tant que réalisateur et acteur, South a noté que l'industrie du porno sortait des films par centaines. Les productions devaient donc se différencier pour être remarquées. « Au départ, les choses étaient assez basiques – des gang bangs, de l'anal » se souvient-il. « Puis on s'est mis à habiller les filles en écolières, à les faire s'assoir dans des bus scolaires et à les forcer à effectuer des fellations jusqu'à ce qu'elles vomissent puis à subir des sodomies violentes... Plus la fille paraissait mal en point, plus un film recevait de récompenses. »

Il poursuit : « Les entreprises du porno ressemblent à des merles sur un fil électrique. Lorsqu'un merle se pose dessus, tout le monde suit. Dans le cas du porno, toutes les entreprises se sont mises à faire du sexe hardcore. »

D'une manière similaire, être capable de faire un rosebud est un moyen pour les actrices de se différencier de la concurrence. Ce n'est pas une chose aisée, car cela nécessite d'effectuer une introduction prolongée d'objets massifs dans votre anus jusqu'à ce que votre paroi rectale soit tellement flasque que vous puissiez la sortir sans peine. Sheena compare ce phénomène à l'accouchement – seules quelques filles peuvent « le faire comme ça. » La plupart sont contraintes de se préparer la nuit d'avant en dormant avec des plugs anaux pour étirer au maximum leurs anus. Elles s'entraînent également à avoir un contrôle total de leurs abdominaux pour pouvoir relâcher leur sphincter et leurs muscles du plancher pelvien. « J'aimerais que cela me fasse un peu mal, mais ce n'est plus le cas », s'en amuse-t-elle.

Malgré tout, le prolapsus rectal auto-infligé est une pratique extrêmement risquée. Peu de performeuses l'admettront par peur de perdre leurs fans, mais des problèmes intestinaux font généralement suite à des scènes de rosebud répétées. Si la plupart des pornstars déclarent faire des pauses, cela ne permet pas de régénérer ses parois rectales. La chirurgie rectale, normalement réservée aux personnes âgées, est la seule solution médicale pour réparer un anus décrépi.

Dans une industrie qui n'accorde que très peu de places aux faits scientifiques avérés, les actrices nient souvent une réalité pourtant évidente. « Lorsque j'ai commencé à faire de l'anal extrême, je ne connaissais pas les conséquences », admet Sheena. « Les gens disaient que ce n'était qu'un mythe, mais désormais je connais des filles qui ont de gros problèmes de santé, avec des fissures anales très graves. »

Roxy Raye, avec l'aimable autorisation de RoxyRaye.com

Roxy Raye, autre grande spécialiste de l'anal et du rosebud devant l'Éternel, croit fermement en l'invincibilité de son anus. « Je ne dis pas que je ne suis pas inquiète sur le long terme. Mais cela fait six ans que je fais ça et je suis en parfaite santé », affirme-t-elle. « Je ne pense pas que l'individu lambda réalise à quel point l'anus est extensible. »

L'attitude partagée par l'industrie du X au sujet de ces risques est parfaitement résumée par Jay Sin, qui a dirigé Roxy dans plusieurs de ses films. « S'il y a des [effets indésirables], aucun soucis. Elle peut s'arrêter quand elle le désire, » déclare-t-il de manière assez désinvolte.

Les pornstars qui réalisent des scènes de rosebud sont soumises aux mêmes blessures que les sportifs, causées par une répétition d'efforts physiques trop intenses. Sauf que ces mêmes pornstars ne gagnent souvent pas plus d'argent à faire un rosebud qu'une scène anale classique. Lorsque j'ai interrogé Sheena sur les compensations qu'elle pourrait toucher en cas de blessure lors d'un tournage, elle a répondu sans détour : « Personne ne parle de ce sujet-là. Ils vous font signer des décharges avant de faire ce genre de scènes. Vous n'allez pas toucher d'indemnisation de la part de l'employeur. »

Lorsque j'en viens à évoquer ce qui arrive aux actrices une fois leur carrière terminée, South déclare qu'il n'y a absolument aucune prise en charge de ces performeuses. « L'industrie du X se fiche de leur santé. »

Les futures stars du rosebud feraient sans doute bien de noter les conseils des filles les plus expérimentées. Sheena Shaw se souvient de quelle manière Amy Brooke, une légende vivante de l'anal, évoquait les pratiques extrêmes avec les actrices débutantes: « Les filles, si vous continuez comme ça, vous finirez par faire la promo de couches pour adultes ! »

Pour les personnes qui sont curieuses à l'idée de voir un rosebud éclore, vous pouvez regarder cette vidéo intitulée « Anal Acrobats Extreme Prolapse » tirée du site PornerBros.com.

Suivez Michelle sur Twitter