FYI.

This story is over 5 years old.

NSFW

La meilleure fellation du monde peut être fatale

On a interviewé Auntie Angel, reine du stupre sur Internet.
27 juillet 2014, 8:00am
fellation mortelle auntie angel

Si vous n'avez jamais vu la vidéo du pamplemousse d'Auntie Angel, c'est que vous n'avez pas passé suffisamment de temps sur Internet. Cliquez immédiatement ici pour vous rattraper.

Bon, commençons par ce qui est évident : cette vidéo est parfaite. Cette technique – que j'ai moi-même essayée – est un peu compliquée, et d'après mon copain, « ça fait un bruit de succion bizarre, mais c'est sympa ». Le pamplemousse n'est que l'une des 50 techniques de fellation enseignées dans les DVDs d'Angel ou, pour les plus chanceux, lors de ses cours. Elle estime que ses enseignements ont été utiles à plus de 50 000 personnes depuis ses débuts, il y a maintenant dix ans.

Son premier hit, une vidéo de 20 minutes intitulée « Angel's Fellatio Secrets » – qui garantit l'orgasme masculin en cinq minutes ou moins – a été publiée sur World Star Hip Hop en février 2013, et compte aujourd'hui plus de six millions de vues. Dans ses vidéos, Angel est franche et directe, utilise un vocabulaire correct et prône les rapports sexuels protégés, ce qui pourrait vous rappeler vos cours d'éducation sexuelle du collège. Son sens de l'humour et ses démonstrations peu ordinaires sont idéales pour une soirée d'enterrement de vie de jeune fille. Angel peut à la fois vous donner envie de vous retrouver devant un chippendale prêt à vous faire une lap dance ou vous rappeler votre prof de sixième qui essaye de vous expliquer pourquoi votre corps change. Tout le génie d'Angel réside dans cette dichotomie : elle parle avec sérieux du sexe pour qu'on le pratique comme quelque chose d'amusant par la suite.

Auntie Angel, également connue sous le nom de Denise Walker, a 43 ans et vit à Chicago où elle travaille en tant que sexologue et experte en manucures. On l'a contactée pour lui parler de ses techniques de fellation, de ses huit ans passés dans l'armée et du bruit terrifiant qui caractérise certaines de ses vidéos.

VICE : D'où vous est venue cette idée du pamplemousse ?
Auntie Angel : Ça fait des années que j'y songeais, avant même que je commence à enseigner. Quand j'ai commencé à pratiquer la fellation, je ne savais pas du tout comment il fallait s'y prendre. Le mec avec qui je sortais voulait que je lui en fasse, donc j'ai dû apprendre en regardant du porno, comme beaucoup de gens. Je m'inspirais des actrices pornos – l'une d'elle utilisait des fruits sur son partenaire, qui avait l'air d'être au paradis. J'ai regardé ce qu'il y avait dans mon réfrigérateur. Il y avait un citron, une orange, et un pamplemousse – je ne plaisante pas. J'ai pris l'orange d'abord. On peut penser que c'est facile à manipuler, mais mon copain était tellement bien monté que l'orange a explosé. J'ai donc coupé le pamplemousse, et quand j'ai commencé à le masturber avec et à le sucer, il m'a dit : « Mon Dieu, on dirait une fellation et une pénétration à la fois ». Il a adoré.

Quand les anulingus tournent au drame

Dans un de vos articles pour Cosmo, j'ai lu que vous n'aviez jamais fait de fellation avant vos 27 ans. C'est assez tard, comment ça se fait ?
Pour être honnête, personne ne m'a jamais demandé de le faire, donc je me suis dit que ce n'était pas nécessaire. Je me disais que ça relevait peut-être du fétichisme ou que c'était un truc pour les gens mariés [_rires_]. J'étais vraiment coincée. Et quand le mec avec qui je sortais m'a demandé, je lui ai dit : « Tu veux que je fasse quoi ?! C'est un truc pour les filles vulgaires ! » J'étais vraiment dans le flou. Puis quand je l'ai fait, j'avais très envie qu'il ait du plaisir, donc j'ai vraiment voulu comprendre ce que c'était, pas seulement en étudiant des techniques, mais en essayant de comprendre ce qu'il ressentait vraiment. Je savais qu'il y avait déjà des méthodes pour comprendre l'art de la fellation.

Donc vous avez eu une sorte d'approche académique sur l'art de tailler une pipe.
Tout à fait. Et ça nous a permis de mieux communiquer ensemble, et j'ai réalisé que c'était prépondérant, parce que chaque femme et chaque homme sont différents. Il fallait que je lui parle pour savoir ce qu'il aimait particulièrement. Évidemment, les hommes et la communication, c'est parfois compliqué. Ils ne veulent rien dire clairement. Ils veulent juste que vous fassiez ce que vous avez à faire et que vous trouviez la réponse par vous-même. Mais au bout d'un moment, il a commencé à me dire ce qu'il aimait ou non, et c'est comme ça que j'ai élaboré mes 50 différentes techniques.

Vous faites un bruit assez particulier quand vous faites votre démonstration, vous pouvez me dire pourquoi ?
J'exagère beaucoup le bruit, je sais. Quand j'ai regardé du porno et que j'ai parlé à des femmes, je me suis rendu compte que tout le monde fait les mêmes « oooh » et « aaah ». Je voulais faire quelque chose de tellement original qu'il ne pourrait jamais l'oublier. Je voulais que jusqu'à son dernier souffle, il se rappelle de ce bruit particulier. Si ça ne plaît pas il suffit d'en parler. Si votre homme n'est pas sensible à cela, mieux vaut évidemment faire des bruits normaux, ou trouver un entre-deux. Mais ne lui donnez pas ce qu'il a toujours connu.

Vous avez eu beaucoup de carrières différentes dans votre vie. Vous faites encore des manucures aujourd'hui, et j'ai lu que vous aviez fait l'armée ?
J'ai été mécanicienne pendant huit ans [elle me montre ses ongles manucurés, de véritables œuvres d'art ]. Un jour, au début des années 1990, on nous a fait un cours d'éducation sexuelle. Vu ce qu'ils disaient, j'ai tout de suite pensé qu'ils ne m'apprendraient rien. Angel n'existait pas encore, mais j'ai commencé à m'y intéresser, même dans l'armée. Je donnais des cours sur les risques liés au sexe. Beaucoup d'hommes disaient qu'ils détestaient utiliser des préservatifs. Mais je les ai vraiment encouragés à se protéger, surtout les Afro-américains, parce que le taux de VIH est très élevé dans notre communauté. J'ai mis un préservatif sur mon pied pendant le cours. Je leur ai montré comment le dérouler, mais sur mon pied. Puis je l'ai levé en l'air et je leur ai dit : « Si votre pénis est plus gros que mon pied, n'utilisez pas de préservatif, mais ça m'étonnerait que ce soit le cas ». Tout le monde avait l'air de penser « EST-CE QU'ELLE A VRAIMENT FAIT ÇA ? » Mais je n'avais pas honte. J'adore le sexe. C'est ce qui nous relie tous. Ça ne devrait pas être un tel tabou.

Quand Angel a-t-elle vu le jour ?
Il y a dix ans. J'étais avec quelqu'un d'exceptionnel. Je me réjouissais de toutes les choses qu'on faisait ensemble. Quand j'en ai parlé à mes amies, elles étaient très étonnées. Elles avaient envie que je leur montre. Elles ont commencé à en parler à leur amies, qui en ont parlé à d'autres gens encore. C'est ainsi qu'Angel est née, en voulant aider mes amies, mais ça s'est répandu comme une traînée de poudre.

Vous sortez avec votre manager, Jay, c'est bien ça ?
Voilà. C'est génial parce qu'il comprend vraiment pourquoi je fais ça. Il ne se contente pas de faire son boulot de manager, il est directement concerné par ce que je fais. Il a une telle passion pour ça qu'il aimerait que tous les hommes fassent la même expérience que lui.

J'imagine que vous essayez de nouvelles techniques ensemble ? Est-ce que vous avez une sorte de laboratoire du sexe ?
Le laboratoire du sexe, c'est la chambre, chérie. Mais l'un de mes DVDs – Home is Where the Heart Is – explique qu'on peut faire l'amour dans d'autres pièces que la chambre. C'est un endroit un peu sacré bien sûr, mais si vous vivez seuls ou que vos enfants ne sont pas là, vous avez toujours le salon, la salle à manger, la cuisine, la salle de bain, l'entrée, la voiture, le jardin... il y a plein d'endroits géniaux où faire l'amour. J'ai aussi une technique qui s'appelle « La Technique Fatale ». Certaines des femmes qui ont suivi mes cours l'ont essayée, et leurs petits copains ou leurs maris sont morts.

…en pleine fellation ?
Oui. De crises cardiaques. Donc je dis bien aux femmes que je ne suis pas responsable de la mort de leur partenaire. C'est vous qui sucez, c'est vous qui prenez le risque.

Je ne peux que vous demander en quoi consiste cette technique.
Il suffit d'utiliser une boule vibrante avec la parfaite technique de fellation. Il faut manipuler le périnée avec un vibromasseur. C'est une technique d'un tout autre niveau.

Dans l'article pour Cosmo, vous mentionnez une histoire de viol. Si je peux me permettre, que s'est-il passé ?
J'ai été violée deux fois, par des membres de ma famille. Dans mon livre, Angel's Secrets, je parle de ces expériences parce que j'ai entendu beaucoup d'histoires de femmes que j'ai rencontrées. De nombreuses femmes ont été agressées sexuellement ou violées, et quand c'est commis par un membre de la famille, le sentiment d'être une victime est d'autant plus fort. Puis vous sentez que vous avez survécu, que vous êtes une survivante, mais quand votre agresseur se trouve chez vous, vous n'avez aucun échappatoire et vous vous sentez isolée. Quand on finit par en parler, les gens ne veulent pas le croire. Votre mère ne veut pas mettre votre frère en prison, ou son mari ou qui que ce soit dans la famille, et vous vous sentez prise au piège.

Je voulais donc dire aux femmes qu'elles ne sont pas que des victimes, que ce n'est pas de leur faute, et qu'il est possible de survivre à ça. Vous devez pardonner votre agresseur, et vous devez vous confronter à lui s'il est toujours vivant. Il faut se confronter aux agresseurs car ils se nourrissent de votre peur. Si vous n'avez plus peur, ils n'ont plus de pouvoir. Vous devez aussi vous faire aider par un psychologue. Il n'y a rien de mal à parler à quelqu'un pour pouvoir survivre et pour avancer dans la vie. Je dis aux gens d'écrire leur histoire sur papier, puis de la brûler, parce que c'est un moyen de réaliser qui on est grâce à son passé. Il faut faire sortir les choses et ne pas avoir peur de montrer aux gens qui vous êtes vraiment. Pour ma part, j'ai été violée et j'ai survécu. Je n'ai pas raté ma vie pour autant ; j'ai des enfants, je peux être amoureuse et avoir une très bonne carrière. Cette expérience ne me définit plus aujourd'hui.

Avez-vous eu du mal à gérer ces souvenirs quand l'éducation sexuelle a pris une telle place dans votre vie ?
Après ce qu'il s 'est passé, j'ai vraiment pris conscience de ma propre sexualité, et j'ai réagi en couchant à droite à gauche. Très souvent, les gens qui ont été agressés ont une vie sexuelle très libérée ou excessive, parce qu'ils ne peuvent pas contrôler ce qui leur arrive, sexuellement. J'ai compris que j'aimais le sexe quand j'ai pris le contrôle là-dessus et que je faisais ce que j'avais envie de faire. J'ai même arrêté de coucher à droite à gauche. Je me suis tournée vers Dieu, et j'ai utilisé mon amour pour le sexe pour aider les gens. J'ai transformé ce qui m'est arrivé en quelque chose de positif, et c'est à ce moment qu'est apparue Angel.

Quels sont vos projets d'avenir ?
Je prévois de faire beaucoup de choses ! Jay et moi avons passé un entretien pour une émission de télé, Sex Sent Me to the ER [J'ai fini aux urgences à cause du sexe]. Je ne peux pas vous dire ce qu'il s'est passé, mais je suis bel et bien allée à l'hôpital à cause de ça un jour. La télé réalité s'intéresse beaucoup à nous et on s'en réjouit. Je n'ai jamais pensé que ce que je faisais pourrait me rendre connue ou m'apporter beaucoup d'argent ; ça n'a jamais été mon intention. Je voulais juste aider les femmes à avoir confiance en elles et à s'assumer davantage dans leur sexualité.

Parmi tous ces conseils et ces techniques, qu'est-ce qui est le plus important à retenir ?
Avec votre bouche, vous pouvez faire des choses que votre vagin ne peut pas faire. Votre vagin est génial, à tel point qu'un homme aura un orgasme neuf fois sur dix grâce à lui. Le vagin est une création parfaite de Dieu. Votre bouche est différente : il faut vous entraîner un peu. Mais une fois que votre bouche est aussi parfaite que votre vagin, vous serez une bête de sexe. Mon conseil aux femmes, c'est ça : devenez une bête de sexe.

Merci d'avoir répondu à mes questions !
Continue de sucer, chérie !

Suivre Monica Heisey sur Twitter.

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.