La caméra de frigo : le nouveau gadget pour ne plus se faire taper de la bouffe par ses collègues

Fonctionne aussi avec les colocataires ou les membres de la famille qui prennent un peu trop leurs aises avec le dernier bout de frometon au frais.
29.3.17
Photo via Flickr user Brett Jordan

La cuisine du bureau a toujours été un lieu d'interactions humaines. Une agora qui s'articule autour d'un espace de stockage – le frigidaire – où se mélangent les goûts, les conversations, les comportements et les Candy Up.

À moins d'en avoir fait l'expérience avec un colocataire, partager un frigo est une expérience pour le moins troublante. C'est probablement le moyen le plus intime de pénétrer l'intimité d'un collègue – par le biais de ses habitudes alimentaires. Après quelques mois de cohabitation, le côté obscur émerge inévitablement.

LIRE AUSSI : Une cliente a trouvé une combine tirée par les cheveux pour éviter l'addition

Putain, il ne reste plus aucune Danette au chocolat ? Mais qu'est-ce qu'il s'est passé ? Est-ce que ce ne serait pas un coup de Pierre ça ? Con de Pierre. « C'est probablement la faute à Pierre », murmurez-vous juste assez fort pour que vos voisins de bureau vous entendent et affichent un regard vaguement concerné ou préoccupé.

Vos soupçons ne sont pas complètement infondés. Mis à part Pierre, une récente étude menée par la société de sécurité ADT explique qu'un tiers des salariés britanniques se seraient déjà fait tirer leur déjeuner. L'enquête portait sur un panel de 2000 sondés. 29 % affirmaient s'être fait chourer de la bouffe. 31 % un mug.

Comme si la surveillance automatisée de votre temps de travail ou de votre productivité ne suffisait pas déjà, voilà les caméra-frigo.

Évidemment, au moment de se lancer dans ce sondage, ADT avait une petite idée derrière la tête : commercialiser un mini-appareil photo capable de prendre sur le fait les voleurs de frigo. Idée qui fait passer vos grognements étouffés contre Pierre pour des jérémiades totalement bénignes.

Comme si la surveillance automatisée de votre temps de travail ou de votre productivité ne suffisait pas déjà, d'autres technologies vont donc s'inviter dans votre quotidien orwellien : le frigidaire de certaines entreprises, dernier bastion du vivre-ensemble, pourra bientôt être équipé d'une de ces « caméras de sécurité ».

Selon le Guardian, qui a utilisé ce prototype d'alarme, le système « repose sur un signal mobile pour envoyer les images » dès qu'un potentiel malandrin se trouve dans un rayon de 50 cm de l'appareil. « Il prend une photo haute définition et l'envoie au propriétaire dans un email l'avertissant que ses aliments sont menacés. » Poucave.

LIRE AUSSI : Quand Internet se prend la tête pour du ketchup

Est-ce que vous avez vraiment besoin de savoir qui a mangé le dernier Babybel ? Avez-vous envie de bosser dans un bureau où, comme le dirait Bruno Retailleau, même les ustensiles de cuisine seraient sous la surveillance d'un cabinet noir ?

Ne serait-il pas temps de vous concentrer sur votre taf, de vous élever au-dessus de Pierre et de ne plus vous soucier de ces mesquineries ? On dit ça, on dit rien.