Drogue

Une journée avec les bonnes sœurs défoncées de Californie

Les photos de Shaughn Crawford et John DuBois racontent la vie très très paisible des « Sœurs de la vallée ».
20.4.17
Toutes les photos sont publiées avec l'aimable autorisation de Shaughn Crawford et John DuBois.

Les photographes Shaughn Crawford et John DuBois — du studio Shaughn and John — savent reconnaître une bonne photo quand ils en voient une. Après avoir entendu parler de deux nonnes qui cultivent de la weed dans leur maison de Californie à la télévision, ils ont réalisé que c'était non seulement une bonne opportunité, mais aussi un événement qui n'arrivait qu'une seule fois dans la vie et qui valait bien la peine de tout laisser tomber pour être photographié. Le duo, qui vient tout juste de publier les incroyables photos de ces bonnes sœurs sur Booooooom, est revenu sur son processus, sur les nonnes et sur les tentations de la weed du diable pour Creators.

Publicité

Shaughn explique que l'idée de la série est née alors qu'il était chez lui en famille pour Thanksgiving et qu'il regardait un reportage local : « J'ai trouvé ça dingue, d'autant plus que nous sommes toujours à la recherche d'histoires bizarres ». Après quelques recherches, Shaughn et John ont réussi à contacter les nonnes qui se sont avérées « complètement emballées par nos photos et à l'idée que nous venions faire un projet plus documentaire. John et moi nous intéressons beaucoup aux gens et recherchons toujours des sous-cultures au sein d'autres sous-cultures. Nous sommes très curieux par rapport au monde qui nous entoure ».

Bien qu'elles portent une tenue similaire à celle des nonnes catholiques, les Sœurs Kate et Darcy possèdent un ensemble de croyances et un système de foi bien à elles. Même leur style — habits blancs et jupes en jean — est unique. « Elles se sont montrées très ouvertes au sujet de leurs croyances et du type de nonnes qu'elles représentent. Elles nous ont d'emblée annoncé s'être auto-ordonnées en 2009 et ne pas être affiliées à l'Église catholique », explique John. Les nonnes ont également expliqué qu'elles organisent des cérémonies, brûlent de la sauge et fabriquent leurs produits selon les cycles de la lune. « C'est plus spirituel que religieux », déclare John.

Les nonnes ont lancé une page GoFundMe pour sauver leur entreprise après qu'Etsy les a bannies. Durant la visite de Shaughn and John, elles se sont montrées très candides quant à l'aspect légal de leur travail. Même si la marijuana médicinale est légale en Californie, et qu'elles affirment que l'huile de CBD qu'elles produisent ne contient rien qui puisse défoncer les gens, elles n'ont malheureusement pas les permis et licences nécessaires. Ce manque d'inquiétude des répercussions découle-t-il de leur foi ? John n'est pas de cet avis. « Elles ne semblent pas fonctionner d'après des hypothèses fondées sur une quelconque croyance spirituelle. Ce sont des femmes entêtées, vraiment passionnées par ce qu'elles font et qui croient fermement en cette cause. » Et Shaughn d'ajouter : « Une grande partie de leur "religion" repose sur le fait d'aider les autres. Elles sont très motivées par l'idée de venir en aide aux autres grâce à leur médecine. C'est une chose dont elles parlent sans arrêt ».

Publicité

« Ça et la politique », ajoute John. « Elles sont très ouvertes quant à leurs opinions politiques. Elles parlent beaucoup de justice sociale et sont de grandes fans de Bernie Sanders. » D'après lui, les nonnes ne se préoccupent pas seulement de la légalisation du cannabis, mais s'intéressent également à beaucoup d'autres problématiques sociales progressistes.

Comment le duo s'y est-il pris pour mettre les nonnes à l'aise avant de les photographier ? « Quel que soit notre projet, on essaie de faire connaissance avec les sujets. On ne se contente pas de débouler et de les photographier. Parfois, John et moi photographions séparément, avec deux appareils, mais dans le cas de ce projet, nous avons travaillé ensemble, en prenant notre temps. Nous nous sommes vraiment concentrés afin de capturer des clichés incroyables plutôt que d'en prendre des tonnes », déclare Shaughn. John explique qu'ils ont passé la première heure à parler avec les sœurs. À partir de là, les premiers clichés importants sont devenus évidents : « Quand Sœur Kate nous a fait visiter la maison, elle a ouvert un frigo rempli de sachets de weed. On a immédiatement pensé : "Ok, il y a une super photo à faire avec ça". »

D'où la grande question qui se pose : le duo a-t-il fumé avec les Sœurs de la Vallée ? « Non », affirme John. « Elles ont proposé. Mais on était là pour bosser, donc on a poliment décliné pour se concentrer sur notre tâche. On les a laissées fumer. » Quelle force morale ! « C'était vraiment dur de résister », précise Shaughn. « C'est difficile quand une nonne tient un joint dans les mains, mais que toi, tu dois faire ce que tu as à faire », confirme John.

Retrouvez tous leurs travaux sur ShaughnAndJohn.com.