Noisey

Longue vie au hijab-metal !

Ces trois adolescentes indonésiennes ont baptisé leur groupe VoB, sont fans de « Red Hot Chili Paper », « Linking Park » et « Tools », et ont un seul objectif : vous faire groover.
21.4.17

Le metal « exotique » est-il encore capable de nous surprendre ? Malgré la pile de cartes postales qui s'entassent dans les tréfonds de  Noisey, qu'il s'agisse de la scène heavy du Botswana, des metaleros de Cuba, du death metal d'Angola, de la scène bouddhiste de Mongolie ou dharmiste du Sri-Lanka, ou encore des fous de riffs qui galèrent en Irak ou en Syrie, je serais tenté de vous répondre oui. La preuve avec VoB (pour Voice of Baceprot), un trio qui cumule plusieurs particularités : il est formé de trois adolescentes, Firdda Kurnia (guitare/chant), Widi Rahmawati (basse/chant) et de Euis Siti (batterie), qui portent toutes trois le  hijab, sont originaires de Garut sur l'île de Java (Indonésie), et s'adonnent à une musique influencée par « Red Hot Chili Paper », RATM, SOAD, « Linking Park » et « Tools », comme le stipule leur profil Facebook (« On aime ces groupes car leur musique a toujours une saveur différente et ils ont de la rébellion à revendre »). Elles mentionnent également Eminem et décrivent leur style comme du « hip metal funky ». Après ça, comment résister ?

Publicité

« On a découvert le metal vers 2015, grâce à notre professeur bien-aimé, Abah Erza. On ne connaissait rien de la musique avant que Abah nous montre l'esprit et l'âme qu'elle pouvait contenir » nous ont-elles répondu dans un anglais du coeur lorsque nous les avons contacté via Facebook. Groupes rebelles OK, mais groupes américains surtout, une pilule qui a été un peu dur à faire avaler à leur entourage. « Au début, nos familles nous interdisaient de jouer, parce que beaucoup de gens ici pensent que la musique est une chose mauvaise et inutile. Mais alhamdulilah aujourd'hui tout le monde nous soutient. »

Lire la suite sur Noisey.