Le constructivisme russe projeté à l’époque moderne

Dmitri Aske offre un nouveau regard sur la culture russe avec des peintures graphiques sur contreplaqué.
22.11.16
Images courtesy the artist

On retrouve beaucoup d’influences dans les peintures sur contreplaqué de Dmitri Aske. Le graphiste russe, qui se fait appeler Sicksystems, emprunte autant au constructivisme russe qu’à l’univers des jeux vidéos des années 90 ou aux mosaïques soviétiques. Celui qui a commencé sa pratique artistique par le graffiti avant de se tourner vers la typographie, le graphisme, l’illustration ou la sculpture, joue désormais avec un nouveau médium.

Publicité

L’utilisation du contreplaqué n’est pas anodine : elle fut courante à la fin du XIXe siècle, mais pour Sicksystems, elle a l’avantage donner une illusion à mi-chemin entre le verre teinté et la mosaïque. L’artiste a pour but, avec ces œuvres, de faire dialoguer la culture russe et sa projection dans l’ère moderne. « Je m’intéresse beaucoup à essayer d’analyser comment le ses vivent et comment leur environnement, la culture, les technologies façonnent leurs personnalités », explique Sicksystems à The Creators Project.

_dmitri_aske_reality2_01.jpg
_dmitriaske_day_and_night_01.jpg
_dmitriaske_day_and_night_02.jpg
_dmitri_aske_reality2_02.jpg
_dmitri_aske_reality2_03.jpg
Dmitri_Aske_Fatherland_2500.jpg

Pour retrouver le travail de Dmitri Aske, a.k.a. Sicksystems, cliquez ici.