Publicité
spiritualité

À la rencontre du gourou persuadé que les dauphins sont des aliens télépathes

Selon Aros Crystos, ces mammifères ont pour objectif de nous ramener dans notre vraie demeure : l'océan.

par Eva Sealove
10 Mai 2017, 5:00am

Toutes les photos sont de l'auteure

Cet article a été initialement publié sur Broadly.

En 1994, environ 40 ans après l'atterrissage de son vaisseau spatial en Suède (selon ses dires, tout du moins), Aros Crystos se trouvait sur la plage de Muir Beach, en Californie, le regard perdu dans les vagues. Soudain, il a réalisé que des dauphins l'appelaient.

Lors des dix mois qui ont suivi, Aros prétend avoir reçu des appels télépathiques constants de la part des mammifères. Selon lui, les dauphins sont en réalité des êtres intergalactiques capables de se déplacer entre les différentes dimensions. Les humains les ont confondus avec des animaux normaux – mais en réalité, les dauphins ont pris cette forme grâce à leurs pouvoirs surnaturels. Leur objectif est de ramener les humains dans l'océan – leur vraie demeure.

Un des premiers messages reçus par Aros s'apparentait à du charabia ésotérique : « Là où se trouve le grand amour, les formes et les silhouettes disparaissent et il ne nous reste plus que notre sourire. » Toujours selon Aros, lorsque les humains parviennent à sourire au plus profond d'eux-mêmes comme le font les dauphins, ils accèdent à une autre dimension où les formes et les silhouettes n'existent plus.

Cela fait 23 ans qu'Aros se présente officiellement, dans certains cercles, comme un « ambassadeur des dauphins sur terre ». Il est également guérisseur chaman, styliste (sa ligne de vêtements s'appelle GOD : Galactic Orgasm Design) et acteur. Aros a connu son apogée à la fin des années 1990, à Hawaii : à l'époque, une vingtaine de disciples méditaient avec lui chaque semaine, il proposait des thérapies individuelles à ses clients et organisait des conférences dans l'Arizona et en Californie. Le milieu des années 1990 était une période très spirituelle, explique-t-il. Aujourd'hui, les choses sont un peu différentes : il donne toujours des conférences à l'occasion, mais depuis que les iPhones ont pris le contrôle de nos vies, il estime que les gens ne sont plus vraiment à la recherche d'un développement spirituel.

J'ai appris l'existence d'Aros grâce à une amie commune ; tous deux s'étaient rencontrés à un rassemblement de Suédois à Los Angeles. Peu après leur rencontre, mon amie est allée à une de ses séances de méditation où chaque disciple devait trouver son « guide dauphin spirituel ». Elle en est ressortie transformée ; ça m'a intriguée, et j'ai décidé de le contacter par Facebook.

À ce stade, je pense qu'il est utile de préciser que je n'ai jamais été une grande admiratrice des dauphins. Je dirais même qu'ils me laissent plutôt indifférente. Comme tout le monde, je suis inquiète quand j'entends parler de la pollution des eaux et je suis pour la protection de la planète et de chaque espèce qui y habite, mais les dauphins n'ont jamais été des animaux que j'adore particulièrement. L'océan me terrifie et les dauphins sont intelligents, assez intelligents pour développer une forme de langage et avoir une certaine morale. Et pourtant, ils ont cette espèce de sournoiserie sexuelle qui me met excessivement mal à l'aise.

Aros, en plein prêche.

En dépit de mes petits soucis avec les dauphins, j'ai accepté de rencontrer Aros dans le restaurant de l'hôtel Shutters On The Beach, à Santa Monica. Je voulais lui demander s'il était possible d'assister à un de ses séminaires, afin d'en savoir plus sur ses disciples fanas de dauphins. D'après les informations récupérées sur Facebook, Aros semblait être entouré de beaucoup de femmes. En raison de mes idées préconçues sur la sexualité des dauphins, j'étais curieuse : allais-je tomber dans une sorte de secte ultra-sexuelle ?

Quand j'ai posé des questions à Aros sur sa communauté spirituelle, il m'a répondu qu'il travaillait actuellement sur un projet personnel avec une amie, Melissa, et qu'il faudrait que je l'interroge elle. « Elle a beaucoup travaillé avec moi », m'a-t-il expliqué. « Elle est chanteuse, et en ce moment elle se transforme physiquement, elle perd beaucoup de poids, et elle change beaucoup de choses. » Melissa m'a expliqué qu'elle s'intéressait à la spiritualité depuis la fin des années 1990, juste après avoir mis fin à une relation abusive. Elle a rencontré Aros en novembre 2016, pendant une de ses conférences. Après leur première session de thérapie spirituelle, Aros l'a qualifiée d'« ange chamanique ». De son côté, Melissa déclare avoir trouvé la paix intérieure qu'elle cherchait depuis longtemps.

Un dauphin. Photo d'Andreas Ahrens via Flickr

Aros m'a proposé d'inviter quelques personnes à une session de méditation qu'il dirigerait pendant le week-end. Comme il habitait chez Melissa à ce moment, c'était chez elle que devait se dérouler la session. J'ai convié trois de mes amies. Jamie était « pro-dauphin ». « Ils sont tellement mignons ! » m'a-t-elle dit. Imogen était plutôt dans mon camp : elle était plus intéressée par le gourou que les dauphins. Symrin était résolument « anti-dauphin ». « Il y a une grotte sous-marine, en Amérique du Sud, où les dauphins viennent violer les plongeurs jusqu'à ce que mort s'ensuive », nous a-t-elle raconté.


Quand nous sommes arrivées chez Melissa, à Santa Monica, on a constaté qu'elle avait préparé tout un buffet : il y avait du fromage de chèvre, des dattes, des noix, des biscuits, des pommes et du thé à la framboise. J'avais demandé à Aros d'inviter d'autres membres de sa « communauté des dauphins », mais il n'y avait qu'une seule autre personne – une amie de Melissa.

Avant la méditation, Aros nous a présenté sa ligne de vêtements, GOD. Il nous a précisé que les vêtements étaient en vente et qu'ils avaient tous des propriétés bienfaisantes spirituelles. Il était également possible de se procurer un de ses livres ou un de ses CD. Nous nous sommes assises en cercle au milieu du salon et nous avons fermé les yeux. Aros a débuté la séance : « Les dauphins m'ont appris cette technique de méditation il y a très longtemps. » Au début, il a fallu qu'on s'imagine en train de flotter dans un océan bleu turquoise. Puis, on a dû s'imaginer en train de plonger sous l'eau, pour se rendre compte qu'on pouvait y respirer : ensuite, il fallait découvrir la beauté de l'océan, les coraux colorés, les poissons irisés, les rais de lumière, la liberté de mouvement. Aros nous a dit de plonger encore plus profondément et d'appeler notre « guide spirituel ». Tout ceci était censé nous plonger dans un état d'extase.

Aros montre quelques-uns de ses vêtements fait-main.

Votre ami dauphin vous appelle », a annoncé Aros avec gravité. Contre toute attente, la méditation semblait marcher sur moi : j'ai visualisé un dauphin s'approchant de moi dans la grande étendue bleue. Je lui ai demandé son nom, dans ma tête, et j'ai entendu quelque chose me répondre : « Kid ». Si je devais décrire son énergie, je dirais qu'il s'est manifesté sous la forme d'une de ces casquettes à hélice aux couleurs criardes.

Alors que je sombrais dans un drôle d'état second, j'ai senti que Kid voulait me présenter à un autre dauphin, une femelle beaucoup plus petite que lui. Elle semblait porter de la dentelle et des paillettes et répondait au nom de Galia. Mon ami dauphin, selon les instructions d'Aros, était censé me conduire à travers un trou noir jusqu'à Crystal City, la ville des dauphins. Galia a refusé catégoriquement. À contrecœur, Kid et moi-même avons continué notre chemin, main dans la nageoire.

Aros a dit qu'on pouvait demander à l'esprit de Crystal City de nous guider. « Fais confiance à sa réponse », m'a-t-il ordonné. Je n'ai rien entendu. Crystal City ne m'a pas parlé, et je n'avais rien à lui demander. Et, pour être honnête : j'avais un peu de mal à rester concentrée. L'idée de de respirer sous l'eau me stressait, et je n'ai pas réussi à poursuivre la séance. À un moment, j'ai ouvert les yeux et remarqué que Symrin fixait le sol d'un air ahuri. Jamie et Imogen avaient les yeux fermés : elles étaient complètement immobiles.

Quant à Melissa, à en croire son expression, elle avait l'air d'avoir atteint la paix et le bonheur intérieur. Après la séance, nous avons partagé nos expériences. L'amie de Melissa, Sonia, avait rencontré un dauphin du nom de Dubo. Jamie s'était perdue avec son dauphin, Skipper, et celui d'Imogen s'appelait Mandela. Symrin n'avait pas réussi à vaincre sa claustrophobie et elle n'avait rencontré aucun dauphin. Melissa nous a raconté qu'elle avait passé un moment extatique, plongée dans des eaux roses et oranges. Elle a revu Rolando, un dauphin qu'elle a rencontré plusieurs fois lors de ses transes.

Nous avons passé la demi-heure suivante à écouter le sermon d'Aros : « Réveillez-vous ! » nous disait-il, « et admettez que les nuages ne sont que des vaisseaux spatiaux déguisés, reconnaissez qui vous êtes vraiment. »

« Les humains sont des amphibiens », a-t-il ajouté. « Il est temps de se re-programmer ». Pour conclure la session, il nous a remercié. D'après lui, trop peu de gens prennent le temps de l'écouter ces jours-ci.