FYI.

This story is over 5 years old.

Sports

Ce qu'il faut retenir du tirage au sort de la Ligue des champions

Du grand FC Barcelone au faible FC Rostov, on passe en revue les poules de la Ligue des champions.
26.8.16
El Coleccionista de Instantes Fotografía & Video, Creative Commons

Voilà voilà, le tirage au sort de la Ligue des champions est passé, les technocrates sans âge de l'UEFA sont retournés dans leurs chambres cryogénisées et une nouvelle saison de football européen est sur le point de débuter. Les plus grands clubs d'Europe savent désormais qui seront leurs adversaires, et les supporters peuvent déjà s'exciter sur les grandes affiches promises par le Real Madrid, le Barça ou le FC Rostov.

Publicité

Voici un aperçu des groupes où on reviendra sur les plus gros affrontements et sur la présence du PFC Ludogorets Razgrad.

Groupe A

On pourrait presque déjà établir le classement de ce groupe. Si Arsenal avait été à la hauteur de leur réputation, ils auraient pu venir embêter le Paris Saint-Germain, mais au vu des dernières sorties européennes des deux équipes, on mise tout de même sans ciller sur le PSG. On aura quand même droit à une double confrontation plutôt intéressante entre deux équipes qui galèrent avec leurs attaquants de pointe.

On imagine mal, de leur côté, le FC Bâle et Ludogorets causer des gros problèmes à Arsenal et au PSG. Le champion de Suisse peut déjà préparer son parcours en Ligue Europa. Quant aux Bulgares, on les redirigera vers les meilleures citations de Pierre de Coubertin.

Groupe B

Le groupe B est à la fois le groupe avec le moins d'équipes hyper excitantes, et en même temps le plus ouvert. On imagine Naples prendre la tête de la poule mais il y a en face un trio d'équipes rompues à la Ligue des champions avec le Benfica, le Dynamo Kiev et Besiktas. Les deux derniers ont l'avantage d'avoir des ambiances à domicile absolument terrifiantes pour les adversaires.

C'est le groupe de la mort pour équipes pas exceptionnelles. Les matches donneront certainement lieu à des tirs croisés de fumigènes. C'est aussi ça la Ligue des champions.

Groupe C

Manchester City n'a pas vraiment de pot quand il s'agit de tirage au sort de Ligue des champions. Cette fois-ci, ils tombent sur le Barça, qui les a éliminés en 2014 et en 2015. Et ces deux dernières saisons, ils ont tiré des poules avec la Juventus puis le Bayern Munich. On suspecte qu'il y ait des gens à l'UEFA qui ne soient pas trop fans des Sky Blues. On se consolera avec la montagne d'articles autour du retour de Pep Guardiola face à l'équipe qui lui a tout donné.

Les deux autres équipes du groupe C, le Borussia Mönchengladbach et le Celtic semblent clairement un cran en-dessous. Les champions d'Ecosse semblent être l'équipe la plus faible du groupe, même si le Celtic Park peut être un piège à grosses équipes certains soirs européens. En 2012, le Celtic avait même réussi à battre le Barça à Glasgow, l'une de leurs plus célèbres victoires à domicile. Est-ce que ça se reproduira cette fois-ci ? Selon toute vraisemblance, non.

Groupe D

Le pire groupe à deux vitesses. On a d'un côté deux des équipes les plus flippantes d'Europe avec le Bayern Munich et l'Atlético Madrid et de l'autre, le PSV Eindhoven et le FC Rostov. Il est au moins aussi difficile de déterminer qui terminera premier du groupe entre le Bayern et l'Atlético, que dernier du groupe entre le PSV et Rostov. On met une pièce sur le PSV tout de même, les Russes s'étant déjà entraînés à mettre des branlées à des Néerlandais en infligeant un joli 4-1 à l'Ajax Amsterdam au premier tour de qualifs.

Groupe E

On a l'impression que Monaco tire toujours les mêmes équipes au niveau européen. Leverkusen, c'était il y a deux ans durant la même phase de poules : deux matches, deux victoires, deux 1-0. Et Tottenham, c'était en phase de poules de la Ligue Europa l'an dernier (l'ASM s'était pris un méchant 4-1 après avoir fait un nul 1-1). Bon, le CSKA, ça fait un bail mais c'est pas non plus ce qu'il y a de plus excitant.

Aucune idée de comment ce groupe va se décider par contre. On retiendra juste que c'est le retour de Falcao en Ligue des champions depuis, genre, sept saisons. Sauf s'il se blesse pour six mois, ce qui n'est jamais à exclure.

// Jake Roth/USA TODAY Sports

Groupe F

Le groupe F voit les champions en titre du Real Madrid affronter le Borussia Dortmund, qui fait son retour dans la grande saga de la Ligue des champions après un an au purgatoire. On a hâte de voir Ousmane Dembélé faire des misères à Pepe même si on imagine qu'il se fera plutôt découper par le défenseur portugais. De leur côté, le Sporting et le Legia Varsovie tenteront de se gratter des points pour aller se faire éclater en la Ligue Europa.

Groupe G

Bonne pioche a priori pour Leicester, qui pourra goûter aux joies de la Ligue des champions en allant affronter Porto, une équipe classique de C1 qui n'est pas sortie des poules depuis trois ans. Les deux équipes devraient prendre les deux premières places du groupe, mais Claudio Ranieri sait qu'il faut faire gaffe aux petites équipes. Bruges et Copenhague pourraient très bien faire une Leicester.

Groupe H

La Juve semble avoir le groupe sous contrôle, alors que derrière, ça semble plus compliqué. Séville semble tout de même bien mieux armé que l'Olympique Lyonnais, mais il faut toujours faire attention à l'OL. Les Gones peuvent toujours créer la surprise sur un match. Sur 6 ? A voir.

Et sinon, il y a aussi le Dinamo Zagreb.