Crime

Un cartel mexicain abat un hélicoptère de la police

Un groupe criminel mexicain a détruit un hélicoptère de la police fédérale, tuant le pilote et quatre autres personnes, dans le Michoacán.
08 septembre 2016, 11:50am
(Photo par Cesar Aguirre/EPA)

Un groupe dissident du cartel de l'Ordre du Temple, jadis très puissant, a abattu ce mardi un hélicoptère de la police fédérale du Mexique, dans la région de Tierra Caliente, dans l'État du Michoacán (Ouest).

Selon le directeur de la Commission de la sécurité nationale, Renato Sales, le groupe a utilisé une arme de calibre .50 pour attaquer l'hélicoptère. À la radio mexicaine Fórmula ce mercredi,Renato Sales a indiqué que l'attaque est survenue peu après un échange de tirs entre les forces fédérales et les criminels, pendant lequel le frère de El Cenizo, un caïd local, a été capturé puis tué.

L'incident, qui a causé la mort du pilote et de quatre autres personnes, témoigne de la réapparition de la violence dans la région, où le nombre de meurtres croît significativement depuis un an. Au moins dix groupes armés se battent pour le contrôle de la zone, se divisant en deux camps.

Culture du cannabis et production de méthamphétamine.

Le groupe d'El Cenizo, dont le vrai nom est Ignacio Andrade Rentería, appartiendrait au camp du cartel Jalisco New Generation, en pleine croissance et originaire de l'État voisin du Jalisco. L'autre camp serait un allié du cartel de Sinaloa, établi mais fragilisé depuis que son chef, le baron de la drogue Joaquin « El Chapo » Guzmán, a été arrêté par la police en janvier dernier.

L'État du Michoacán, qui a une longe histoire de la culture du cannabis et de production de méthamphétamine, est au milieu de la route de la drogue, qui va jusqu'aux États-Unis, en passant par la côte ouest du Mexique. La région de la Terra Caliente est un lieu clé de la guerre entre les cartels mexicains.

En décembre 2006, l'ex-président Felipe Calderón avait entamé une offensive militaire contre les cartels de drogue à partir de cette région, contrôlée alors par le groupe La Familia, dont l'Ordre du Temple est issu. La mosaïque criminelle actuelle est composée de branches des Templiers, ainsi que de plusieurs milices armées. Apparues en 2013 pour lutter contre le crime, ces milices sont aujourd'hui très semblables aux gangs.

L'assaut de mardi démontre que ces petits groupes criminels sont un grand défi pour les forces gouvernementales, particulièrement lorsqu'ils forment des alliances avec des organisations plus importantes, comme le cartel Jalisco, qui avait déjà abattu un hélicoptère de l'armée mexicaine en mai 2015. La police fédérale avait alors riposté avec un raid, tuant 42 membres supposés des cartels. Pendant l'opération, un policier était mort.

Un rapport de la Commission des droits de l'Homme, publié le mois dernier, indique que la police fédérale avait « exécuté de façon arbitraire » au moins 22 personnes pendant cet assaut.

Interrogé à la radio sur les moyens employés contre les criminels cette fois-ci, le commissaire Renato Sales a fait référence à ce rapport de la Commission des droits de l'Homme : « C'est une lutte inégale », dit-il, « on doit agir sans utiliser des armes à feu, sauf dans des cas extrêmes. »


Suivez Falko Ernst sur Twitter : @falko_ernst

Cet article a d'abord été publié sur la version anglophone de VICE News.

Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR

Likez VICE News sur Facebook : VICE News